BNP Paribas sous le consensus, à la peine sur les marchés

 |   |  354  mots
La première banque de la zone euro en termes d'actifs n'a pas atteint les attentes au troisième trimestre.
La première banque de la zone euro en termes d'actifs n'a pas atteint les attentes au troisième trimestre. (Crédits : Benoit Tessier)
La première banque française par la capitalisation a enregistré une baisse de ses revenus, au troisième trimestre, plus marquée dans les activités de financement et d'investissement, en particulier sur les marchés de taux (-15%). Le bénéfice est en deçà des attentes des analystes. L'action chute ce mardi matin.

Trimestre en demi-teinte pour BNP Paribas. La première banque de la zone euro en termes d'actifs a annoncé ce mardi 30 octobre un léger recul de son produit net bancaire au troisième trimestre, à 10,3 milliards d'euros (-0,4%), inférieur au consensus des analystes. Le résultat d'exploitation affiche une baisse de 7,9% à 2,38 milliards d'euros, là aussi en dessous des attentes. Quant au bénéfice net, en hausse de 4% à 2,12 milliards d'euros, il a été profité de la baisse de la fiscalité aux États-Unis et en Belgique, ainsi que la plus-value de cession de titres de la First Hawaiian Bank. Il est stable hors éléments exceptionnels.

Dans la banque de détail sur les marchés domestiques (France, Belgique, Italie, Luxembourg), toujours pénalisée par l'environnement de taux d'intérêt bas, les revenus sont en baisse de 1,1%, à 3,8 milliards d'euros, tandis que les services financiers internationaux (crédit conso, assurance, BancWest, etc) connaissent encore une forte croissance (+4,3% à 4,09 milliards d'euros).

Moins bonne performance depuis 2013 sur les taux

L'activité de banque de financement et d'investissement (CIB) est toujours à la peine. Ses revenus accusent un repli de 3,5% à 2,5 milliards d'euros. Sur les marchés de taux, change et matières premières, la baisse est forte (-15%), "la moins bonne performance depuis 2013" soulignent les analystes du courtier Jefferies, du fait d'une "faible activité sur les taux et une approche prudente sur les changes, en particulier sur les marchés émergents."

"L'activité du groupe poursuit sa progression dans le contexte contrasté de croissance économique en Europe. Malgré un contexte de marché toujours peu favorable en Europe, les revenus des pôles opérationnels progressent légèrement, tirés par les métiers spécialisés" a commenté Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, dans un communiqué.

L'action BNP Paribas a signé la plus forte baisse du CAC 40 ce mardi, cédant 2,8%. La première banque française par la capitalisation boursière affiche une chute de 25% depuis janvier, plus marquée que l'indice bancaire européen. C'est la sixième moins bonne performance du CAC 40 depuis le début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :