Comment Deutsche Bank va réduire ses coûts de 3,5 milliards d'euros en 5 ans

 |  | 194 mots
Lecture 1 min.
Deutsche Bank va supprimer quelque 200 agences sur les 730 qu'elle détient actuellement.
Deutsche Bank va supprimer quelque 200 agences sur les 730 qu'elle détient actuellement. (Crédits : © Toru Hanai / Reuters)
La première banque allemande prévoit notamment d'abandonner certains marchés et de diminuer l'exposition aux risques de sa banque d'affaires.

En plein marasme, après avoir écopé d'une amende record de 2,33 milliards d'euros, Deutstsche Bank  a annoncé une restructuration historique, lundi 27 avril. Son plan stratégique prévoit une réduction de ses coûts de 3,5 milliards d'euros supplémentaires  d'ici 2020. Revue de détail.

  • Deutsche Bank va supprimer quelque 200 agences sur les 730 qu'il détient actuellement.
  • La première banque allemande va quitter sept à dix pays dans lesquels elle opère.
  • L'établissement financier compte réduire de 130 milliards d'euros l'exposition aux risques de sa banque d'affaires, dont le bilan se montait à quelque 900 milliards fin mars.

Des investissements également

Deutsche Bank a également annoncé des investissements, dans le cadre d'un recentrage de ses activités. L'établissement financier prévoit d'injecter jusqu'à 1 milliard d'euros dans le développement de son offre numérique et d'accélérer la croissance de ses activités de gestion de patrimoine. En outre, si elle compte abandonner ses activités dans plusieurs pays, elle va parallèlement investir en Chine et en Inde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2015 à 16:23 :
DB a acheté Posbank pour ses réserves de cash essayant de se prémunir pour le rôle de brouette de secours que l'état allemand lui demande d'assumer : reprendre des banques en faillites, investir dans leurs canards boiteux comme Continental, bref faire le sale boulot. Mais les taux d'intérêt sont au plus bas et il n'est pas possible de titriser plus avant les avoirs sur compte de PB. Il faut donc vendre le plus rapidement possible tout ce qu'il est possible tant aucune entité allemande n'est capable de reprendre un tel fardeau. Merkel largement responsable d'un tel camouflage cherche déjà parmi les entreprises valides lesquelles pourraient acquérir des actifs. Comme l'indique l'article il y en a pour 900 milliards sans compter les effets de levier, dont 20% à "risques" élevés autant dire qui ne valent rien. Les allemands rêvent encore alors que les taux peuvent être négatifs que de bons samaritains achètent ce vide pour quelque argent. Las, il leur faudra vendre plus que la totalité pour espérer titriser un tel gâchis. On se demande parfois à quoi tient la réussite allemande....
a écrit le 27/04/2015 à 22:47 :
Il serait temps que soient expliqués la situation de cette banque au grand public et les décisions du gouvernement allemand qui la connait depuis des années mais a tout fait pour ne pas la révéler. On aurait ainsi une meilleure compréhension de la qualité de notre principal partenaire au sein de l'UE. Je gage que beaucoup seraient surpris.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :