Coronavirus : le lobby bancaire européen réclame une coordination intense des institutions

 |   |  337  mots
(Crédits : Thierry Roge / Reuters)
La Fédération bancaire européenne a adressé une lettre, mercredi 11 mars, à la Commission européenne, à l'Autorité bancaire européenne et à la Banque centrale européenne. Pour la FBE, "il est de la responsabilité conjointe des autorités européennes, des régulateurs, des superviseurs et des banques d'adopter rapidement une série de mesures" face au coronavirus.

Les banques européennes demandent une "coordination étroite" avec les institutions européennes, qu'elles exhortent à adopter "rapidement" des mesures pour lutter contre les effets de l'épidémie de coronavirus sur l'économie, selon une lettre de la Fédération bancaire européenne (FBE) publiée mercredi 11 mars.

Ce courrier du lobby bancaire européen a été adressé à la Commission européenne, à l'Autorité bancaire européenne et à la Banque centrale européenne à la veille d'une réunion de la BCE, au cours de laquelle celle-ci devrait prendre des mesures face à l'épidémie.

Pour la FBE, "il est de la responsabilité conjointe des autorités européennes, des régulateurs, des superviseurs et des banques d'adopter rapidement une série de mesures" face au Covid-19, qui constitue une "urgence mondiale" et est "source de graves difficultés pour l'économie".

Programme de prêts pour les PME

"Pour être réellement efficace, cette entreprise nécessitera une coordination étroite et intense" entre tous les acteurs, plaide la Fédération, qui propose toute une série de mesures pour faciliter le crédit et le financement de l'économie.

Pour prévenir le manque de liquidités pour les entreprises et les particuliers, la FBE propose la mise en place d'un "moratoire pour les emprunteurs sains confrontés à des problèmes de liquidités". Cela permettrait aux banques de restructurer le calendrier de paiement des emprunteurs sans déroger à la réglementation bancaire ou sans nuire à l'évaluation des risques bancaires, plaide-t-elle. La FBE appelle par ailleurs la BCE à étendre son programme d'octroi de prêts aux PME dans le cadre de ses opérations de refinancement de long terme (TLTRO).

Au cours de sa réunion prévue ce jeudi, la BCE pourrait lancer un programme de prêts "pour les PME" après les prêts géants bon marché accordés aux banques (TLTRO) depuis l'automne dernier, dont les conditions pourraient être encore assouplies, a indiqué à l'AFP une source proche de la BCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2020 à 23:10 :
Je me demande si le principal problème concernant le coronavirus n’est pas que notre époque (à juste titre d’ailleurs), et ceci concerne de nombreux pays, ne supporte plus la mort. Et alors que face au coronavirus il aurait fallu pratiquement ne rien faire, attendre que ça passe en se contentant seulement de protéger (isoler) les personnes les plus vulnérables, les mesures de confinement, les quarantaines, les fermetures, les interdictions et autres décisions en tous genres qui ont été prises dans de nombreux pays vont certes freiner la propagation du virus mais elles vont aussi avoir comme conséquences de déstabiliser et affaiblir l’économie et donc de créer un désastre financier pour tout le monde et peut-être surtout pour les personnes les plus modestes. On pourra donc (et j’espère bientôt) se féliciter, en ayant suivi les recommandations de l’OMS, d’avoir sauvé un certain nombre de vies mais tous ceux qui survivront (97 % des contaminés et tous les non contaminés) devront peut-être subir durant des décennies les effets d’une crise économique causée par ce que l’on pourrait appeler un « excès de zèle » et bien qu’il soit difficile d’évaluer le nombre de décès prématurés, de naissances en moins, de faillites en tous genres et l’accroissement des situations de précarité que causera cette situation, l’on peut tout de même s’interroger sur les effets néfastes qu’elle risque d’avoir à un moment particulier de notre histoire où il aurait fallu, au contraire, une certaine stabilité pour pouvoir mener toute une série d’actions visant, comme on le dit fréquemment, à sauvegarder la santé de la planète en essayant en particulier de limiter le réchauffement climatique. Et j’espère bien sûr me tromper.
a écrit le 12/03/2020 à 11:12 :
En bref, les populations "se font balader" par des intérêts privés, pour des intérêts privés!
a écrit le 12/03/2020 à 11:01 :
ceux la ont un talent particulier pour se rappeler que l état existe...... quand ils en ont besoin.....ce qui ne les empêchaient pas de fustiger Bâle 3
a écrit le 12/03/2020 à 10:35 :
TAM TAM TAM TAM TA TAM TAM TA TAM... (pas facile à faire la marche de l'Empire alors que pourtant plus que pertinente sur ce genre d'informations que l'on redoute chaque jour un peu plus)

Alors que la solution serait justement d'arrêter d'écouter les ordres aux conséquences désastreuses dudit lobby mais bon nous autres citoyens européens ne sommes pas assez riches pour rivaliser en pot de vin versés à nos politiciens et multiples autres cadeaux avec eux c'est comme ça.

Allez, peut-être un jour la démocratie, allez savoir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :