French Assurtech : un accélérateur pour l'assurance de demain à Niort

 |   |  727  mots
L'association Niort Tech a été créée par cinq grands acteurs de l'assurance mutualiste qui lancent, ce mercredi, French Assurtech.
L'association Niort Tech a été créée par cinq grands acteurs de l'assurance mutualiste qui lancent, ce mercredi, French Assurtech. (Crédits : Niort Tech)
Les assureurs mutualistes Groupama, Maaf, Macif, Maif et le groupement IMA créent ensemble French Assurtech, un accélérateur de startups autour des métiers de l'assurance dans le chef-lieu des Deux-Sèvres. Voitures autonomes, santé, IA et Blockchain feront partie des thèmes des appels à projets : la première promotion accueillera une demi-douzaine de jeunes pousses pour 9 mois.

Si Paris rêve de rafler à Londres son titre de capitale de la Fintech en Europe, la ville de Niort, berceau de l'assurance mutualiste, espère s'imposer comme celle de l'Assurtech en France. Quatre grands assureurs mutualistes, Groupama, Maaf, Macif et Maif, avec le groupement Inter Mutuelles Assistance (IMA), se sont associés pour créer avec la Communauté d'agglomération niortaise et le Medef des Deux-Sèvres un accélérateur consacré aux startups françaises ayant des projets autour des métiers de l'assurance et de l'assistance. French Assurtech est la première étape d'un projet destiné à dynamiser le développement numérique du territoire, porté par une association baptisée Niort Tech.

En gestation depuis deux ans, le projet est officiellement lancé ce mercredi. Il représente un investissement de 2 millions d'euros sur trois ans.

« Nous souhaitons accompagner des startups développant des technologies et des projets innovants qui permettent d'imaginer l'assurance de demain, et de répondre aux futurs besoins des assurés », a expliqué Bruno Lacoste, le directeur du marketing et de la communication de la Maaf, président de Niort Tech pour la première année.

Voitures sans chauffeur et Blockchain

Les partenaires ont confié à la société nantaise Startup Palace la gestion de cet accélérateur qui accueillera cinq à six startups pour sa première promotion qui seront accompagnées pendant 9 mois. L'appel à projets est lancé ce mercredi et la sélection sera réalisée par les fondateurs d'ici à la fin avril. La technologie de stockage d'informations Blockchain, l'intelligence artificielle et le big data sont les domaines privilégiés, aux côtés de la plus classique relation client, à réinventer. À l'heure de la voiture autonome, qui pourrait bouleverser le modèle des assureurs, l'automobile et la mobilité sont un des champs prioritaires, tout comme les questions touchant à l'habitat (objets connectés), à la santé (télémédecine) et à la silver economy.

Les mutuelles auront un accès privilégié aux services créés par ces jeunes pousses et à la possibilité d'investir dans celles-ci. L'objectif est d'accompagner entre 25 et 30 startups en trois ans, et de leur faire bénéficier de l'expertise concentrée dans l'agglomération et de l'accès aux décideurs.

« Si l'histoire de l'assurance s'est écrite à Niort, il paraît logique que son avenir aussi », font valoir les partenaires sur le site de French Assurtech.

Concurrents dans un esprit collaboratif

Plusieurs de ces acteurs ont déjà mis des tickets dans des startups du secteur Fintech, Assurtech et surtout dans la mobilité et l'économie collaborative : Maif Avenir a investi chez la plateforme de financement participatif Ulule (et l'ex-Payname devenu Morning dont elle est sortie), Koolicar et SamBoat, la Macif dans GoMore et Monitorlinq par exemple.

« Nous sommes des concurrents, mais nous formons une communauté naturelle et nous travaillons dans un esprit collaboratif, propre au mutualisme », relève le directeur de l'innovation de la Maif. « Nous faisons face aux mêmes problématiques de ruptures liées au digital, il y a moins de barrières à l'entrée qu'avant.»

En mutualisant les moyens, ces acteurs auront encore plus de poids face à des mastodontes comme Axa, qui possède le plus fonds de corporate venture du CAC 40, à savoir 230 millions d'euros, ou aux géants du Web.

Lire aussiAxa investit gros dans une Assurtech américaine

« Nous sommes peut-être petits mais ensemble nous représentons 12 millions de foyers assurés. La somme de nos sociétaires représente 50% de la population. Une startup cherche surtout l'accès au marché, aux clients », nous confie Olivier Gombert-Gillmann, le directeur de l'innovation de la Maif.

 « Capitale de l'assurance mutualiste », le chef-lieu des Deux-Sèvres met en avant cette « filière d'excellence » qui représente près de 15.000 emplois directs et indirects dans l'agglomération, ainsi que son rang de quatrième place financière française, en termes d'échanges de flux financiers, derrière Paris, Lyon et Lille. La Communauté du Niortais a mis à disposition des locaux pour French Assurtech qui aura, à terme, un "lieu totem", avec pépinière d'entreprises, des espaces de co-working et de formation, avec l'implantation du Cnam et de Sup de Co La Rochelle. Ce lieu sera situé place de la Brèche, en plein centre-ville, près de la gare, Niort étant à deux heures de train de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :