Depuis sa prison, Bernard Madoff accuse JPMorgan

"Des responsables de la banque étaient au courant de ce qu'il se passait", estime l'ancien financier dans un entretien accordé au Financial Times.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Depuis sa prison en Caroline du Nord, où il purge une peine de 150 ans, Bernard Madoff contre-attaque. L'ancien financier vedette de Wall Street accuse directement JPMorgan d'avoir été complice de sa gigantesque fraude. "Je ne suis pas un banquier mais je sais que 100 milliards de dollars qui entrent et qui sortent d'un compte en banque devrait vous alerter", a-t-il expliqué au cours d'un entretien accordé au Financial Times. "Des responsables de la banque étaient au courant", a-t-il poursuivi, sans citer de nom.

Fin 2010, l'affaire Madoff  avait rattrapé la deuxième banque américaine avec l'ouverture de poursuite par par le liquidateur américain, Irving Picard, qui défend l'intérêt des victimes de la plus grande fraude financière jamais commise. "JPMorgan a délibérément fermé les yeux sur la fraude, même après avoir pris connaissance des nombreuses alertes entourant Madoff", expliquait à l'époque David Sheehan, associé du cabinet Baker & Hostetler et assistant d'Irving Picard.

"Madoff n'aurait pas été capable de mettre en place son schéma à la Ponzi sans la banque", poursuivait-il. Elle "était au centre de la fraude et donc entièrement complice". Des allégations par la suite etayées par la publication de plusieurs courriers électroniques internes dans lesquelles des dirigeants de la banque faisaient part de leurs soupçons.

Le liquidateur américain espère récupérer jusqu'à 6,4 milliards de dollars, qu'il pourra ensuite redistribuer aux victimes, qui ont au total perdu environ 20 milliards de dollars. JPMorgan, qui a été pendant 20 ans la principale banque de Bernard Madoff, n'est pas la seule visée. Des centaines de procédures ont déjà été lancées aux Etats-Unis et en Europe.

"Toutes les allégations selon lesquelles JPMorgan a permis la fraude de Bernard Madoff son sans fondement et fauses", s'était défendu la banque. "JPMorgan ne savait rien et n'a aidé pas Bernard Madoff à orchestrer sa fraude".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 10/05/2011 à 10:50
Signaler
on croit rêver ! comment croire un seul instant que les dirigeants de la banque ne sont pas au courant !!?? quand on connait les procédures en vigueur dans n'importe quelle enseigne , on sait qui savait c'est à dire au minimum les dirigeants !!! mai...

à écrit le 08/04/2011 à 14:18
Signaler
Tous pour un tous pourris.....

à écrit le 08/04/2011 à 10:33
Signaler
Comme la Société Générale pour Kerviel, la banque JP Morgan n'était pas forcément "complice" active, mais a peut-être laissé faire, fermant les yeux tant que ces opérations généraient des profits pour la banque, ne serait-ce que via les commissions s...

le 22/06/2011 à 7:14
Signaler
c est vrai et de toute façon JP Morgan si elle est responsable est loin d etre la seule ,en particulier la SEC qui est sensée surveiller la marché il est impossible qu un montage aussi grossier qu une pyramide de Pozzi ait pu lui échapper aussi longt...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.