Recapitalisation : les banques allemandes demandent un délai

 |   |  426  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les banques allemandes ont demandé à l'Autorité bancaire européenne (ABE) de reporter au 13 janvier la date de remise de leurs projets en matière de respect des ratios en fonds propres, selon une lettre de la fédération bancaire allemande. Dans le même temps, les besoins en capital des banques pourraient être réévaluées à la hausse.

Les banques devaient présenter leurs projets d'ici Noël en fonction des objectifs que devait leur fixer l'Autorité bancaire européenne (ABE) à la fin novembre. Mais des divergences de vues entre les superviseurs bancaires européens sur les normes que doivent respecter les banques, et notamment sur la définition du capital, menace de retarder le processus.

"Certaines banques au moins vont trouver très difficile, voire impossible, de respecter la date-butoir envisagée", explique la Commission de l'industrie bancaire allemande dans sa lettre, en référence à la date prévue du 25 décembre.

"Compte tenu de l'importance et de la nature de tels projets en capitaux, en arrêter précisément le contenu demandera une implication importante des propriétaires et actionnaires des banques", écrit la fédération qui regroupe les secteurs bancaires public, privé et coopératif.

Des besoin en capital réévalués à 12 milliards d'euros

Jeudi, l'ABE ne pouvait confirmer avoir reçu la lettre. Elle compte toujours publier son rapport sur les besoins en capitaux d'ici la fin novembre et pense recevoir les projets des banques pour la fin de l'année.

L'ABE veut que les banques affichent des fonds propres équivalents à 9% de leurs engagements pondérés des risques d'ici la mi-2012. Mais il ne faudrait pas pour cela que les banques se mettent en conformité avec cette obligation en réduisant le montant des prêts accordés, ce qui affecterait la croissance économique déjà mise à mal par la crise de la dette dans la zone euro.

Par exemple, si elle ne réduit pas ses encours de prêts, la Commerzbank pourrait avoir besoin de cinq milliards d'euros de capitaux pour répondre aux exigences de l'ABE, au lieu des 2,9 milliards d'euros attendus jusqu'ici.

Or, selon des sources proches de l'ABE, les besoins en capital des banques allemandes pourraient être plus élevés prévu. Ces sources, citées par Bloomberg, ont fait savoir jeudi que les banques pourraient devoir se recapitaliser à hauteur de 12 milliards d'euros au moins, contre 5,2 milliards initialement annoncés par l'ABE en octobre.

La porte-parole de l'EBA, Franca Rosa Congiu a refusé de commenter ces allégations, arguant que l'agence européenne est toujours en train de vérifier les données, qui ne sont pas définitives.

Mais les analystes sont formels : "Les chiffres vont nécessairement augmenter" affirme Olaf Kayser, un analyste allemand de la LandesbankBaden- Wuerttemberg expliquant que les valorisations des dettes souveraines et particulièrement de la dette italienne, se sont fortement dépréciées.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2011 à 19:53 :
"les banques pourraient devoir se recapitaliser à hauteur de 12 milliards d'euros au moins, contre 5,2 milliards initialement annoncés" : oui, c'était une estimation à 100% près et alors ? Ces personnes croient toujours à la "transparence" et à l'information pure et parfaite ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :