La Banque Postale et Oséo unis pour financer les petites entreprises

 |   |  458  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les deux partenaires ont conclu un échange de bons procédés : la banque octroiera les prêts aux entreprises, Oséo les garantira.

C'est la fin de notre longue marche pour disposer de l'ensemble des produits de banque de détail », déclarait Philippe Wahl, président du directoire de La Banque Postale lors de la conférence de presse du 8 septembre. Trois jours avant, la banque avait en effet obtenu l'agrément de l'autorité de contrôle pour commercialiser des offres de crédit aux personnes morales. Et ce lundi, elle a annoncé avoir signé un accord avec Oséo pour monter son dispositif de financement, qui favorisera particulièrement la création d'entreprise.

Ainsi, Oséo pourra octroyer des prêts à la création d'entreprise (PCE) pour un montant compris entre 2.000 et 7.000 euros. La Banque Postale prendra le relais pour les besoins de financement supérieurs pour la création et la reprise d'entreprise. En outre, Oséo garantira 50 % à 70 % du montant total débloqué par la banque. Cette offre est actuellement distribuée à Paris, Lyon et Clermont-Ferrand et sera déployée dans toute la France au premier semestre 2012. Objectif : favoriser la création de petites entreprises et étendre la diffusion du PCE.

En période de crise, faire garantir ses crédits n'est pas anodin, étant donné que les faillites d'entreprises ou les incidents de paiements augmentent. « Evidemment il y a un risque. Il n'y a pas de raison que notre sinistralité soit différente de celle des autres. Mais nous avons une bonne appréciation du risque, car nous connaissons déjà ces clients », expliquait Philippe Wahl. Car la banque compte d'abord équiper la clientèle déjà en portefeuille (475.000 clients sur ce marché à fin 2010), à qui elle fournit déjà des services de gestion de trésorerie, de gestion de flux, des comptes courant ou des moyens de paiement.

Normes de Bâle III

Les prêts aux entreprises sont également très consommateurs de fonds propres, en particulier avec l'entrée en vigueur des normes Bâle III. La banque avait d'ailleurs lancé sa première augmentation de capital fin septembre pour soutenir son développement commercial et sa montée en puissance dans l'activité de crédit (le crédit à la consommation a été lancé en 2010). La Banque Postale pourra aussi compter sur sa liquidité pour faire face à la demande de prêts : avec un ratio crédits sur dépôts de 49%, c'est l'une des rares banques européennes à évoluer en dessous des 100%. Elle sélectionnera aussi d'autres partenaires pour compléter sa palette de services aux entreprises. Une offre de facilité de caisse et de crédit-bail mobilier sera proposée avec Franfinance, filiale de Société Généralecute; Générale. Et l'an prochain, la gamme sera étendue au crédit-bail immobilier, à l'affacturage et au financement des acteurs de l'économie sociale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2012 à 12:44 :
Commentaire : le ratio engagements sur fonds propres est effectivement faible car la banque postale ne faisait pas encore d?opérations purement bancaires pour les entreprises. Avec ses nouveaux projets, de crédits (même contre garantis par OSEO), d?affacturage, de crédit bail mobiliers et immobiliers, son ration va automatiquement augmenter pour rejoindre le niveau des autres banques sur ces mêmes créneaux. La bonne nouvelle c?est que les petites entreprises déjà clientes de la poste vont avoir accès à des financements, qu?elles n?avaient surement pas ailleurs.

a écrit le 29/12/2011 à 6:14 :
Les prévisions de Monsieur Whal ne nous disent pas quand il aura enfin atteint le ratio de 100 % comme toutes les banques sérieuses... pourtant il était très bien son ratio et sa banque était bien la seule a avoir gardé les pieds sur terre... Mes les politiques s'en mèlent et la Banque Postale se prépare à rejoindre les BNPP, SG et Crédit Agricole dans la classe des mauvais élèves !
a écrit le 28/12/2011 à 13:32 :
Bonjour,

Pourriez-vous apporter quelques précisions sur les modalités de partenariat, notamment avec la Société Générale ? A moins que ce ne soit un complément déjà prévu à votre article, déjà fort intéressant ;-)

(sinon, y a un petit bug sur le nom du lien vers le site SG... mais c'est pô grave)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :