Epargne salariale : peut mieux faire

L'épargne salariale ne représente que 3% du patrimoine financier des Français avec près de 93,8 milliards d'encours. Les 10èmes Rencontres du Club de l'épargne salariale jeudi 29 mars ont fait l'inventaire des atouts et des défis qui l'attendent alors que son attractivité est menacée par un nouveau changement de fiscalité.

6 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : La Tribune Infographie / SSAULNIER)

L'épargne salariale ne représente que 3% du patrimoine financier des Français avec près de 93,8 milliards d'actifs gérés au 30 juin 2011. Sur ce total, 40% relève de l'actionnariat d'entreprise. Certes, ce chiffre a augmenté de 62% en 10 ans. Et il y a deux fois plus d'entreprises équipées en 2011 (246 394 entreprises) qu'en 2004 (128 245). Ce dont s'est félicité le président du Club de l'épargne salariale, Henri Alline, lors de l'ouverture des 10eme Rencontres de l'épargne salariale jeudi 29 mars à Paris dans les locaux du Sénat. Mais, malgré cette croissance, le stock total de l'épargne salariale représente à peine le flux versé chaque année en assurance vie.

1 actif sur 3 bénéficie d'épargne salariale dans son entreprise

Par opposition à l'assurance vie, qui est souscrite individuellement, les produits d'épargne salariale sont collectifs. Négociés dans le cadre de l'entreprise par les partenaires sociaux, ils sont réservés aux salariés. Aux côtés du plan d'épargne d'entreprise (PEE), on trouve aussi le Perco (plan d'épargne retraite d'entreprise collectif) ou le plan d'actionnariat salarié. Et même si 1 actif sur 3 bénéficie d'un mécanisme d'épargne salariale, il s'agit essentiellement de salariés de grands groupes. Seulement 16% des PME-TPE sont en effet équipées d'un dispositif d'épargne salariale. Or c'est 'là où elle serait la plus utile', a observé l'économiste Daniel Cohen lors de la table ronde des 10èmes Rencontres.

Le défi : simplifier l'épargne salariale

La complexité des dispositifs réglementaires et fiscaux modifiés de nombreuses fois est sans doute l'un des freins majeur à la diffusion de l'épargne salariale auprès des petites et moyennes entreprises. "Il y a eu trop de loi, c'est complexe à comprendre et à expliquer", a déploré Jean-Luc Vergne, président de l'AFPA (association pour la formation professionnelle des adultes) et de l'Anact (agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail). Ce qui a fait dire au sénateur de l'Oise Philippe Marini qui ouvrait les 10èmes Rencontres du Club de l'épargne salariale, que le défi est avant tout de simplifier l'épargne salariale. Le second défi à ses yeux est de corréler la fiscalité et la durée de détention de l'épargne. En d'autres termes, de lier les avantages fiscaux à une durée de détention longue.

Une détention d'une durée insuffisante

Or, force est de constater que l'épargne salariale, conçue en principe pour être détenue au moins 5 ans et même jusqu'à la retraite, est dans les faits davantage une épargne à court terme, ou dans le meilleur des cas, à moyen terme, comme l'a déploré Jean-Luc Vergne. Il a pointé plusieurs causes : l'évolution démographique mais aussi les plans sociaux, les mesures successives de déblocage exceptionnel pour relancer la consommation et les clauses de sortie anticipée classique en particulier l'achat d'une résidence principale.

De plus, alors qu'à l'origine la fiscalité était très allégée pour inciter au développement de l'épargne salariale, elle a été considérablement alourdie ces dernières années et pourrait l'être encore. "Le gouvernement issu des prochaines élections aura le choix entre tuer un formidable outil de partage des profits plébiscité -fait assez rare-par les entreprises et les salariés en alignant la fiscalité de l'épargne sur celle du travail-, ou considérer que l'épargne salariale bénéficie aux plus modestes et qu'elle est souvent la seule forme d'épargne qui leur soit accessible, notamment pour l'accession à la propriété de la résidence principale", a estimé Henri Alline, président du Club de l'épargne salariale.

Comment inciter les Français à investir en épargne salariale

Cette faible "visibilité sur la stabilité fiscale des produits et notamment du Perco" qui se conjugue avec une faible visibilité sur les perspectives boursières constitue un problème majeur pour le succès de l'épargne salariale, selon Franck Nicolas, directeur de l'allocation globale de Natixis Asset Management qui participait également à la table ronde jeudi 29 mars.

D'autant plus que comme le taux d'épargne en France est aujourd'hui à un niveau historiquement élevé, il est peu probable qu'il puisse augmenter encore. Il s'agira donc davantage de trouver les moyens pour orienter à l'avenir les flux d'épargne vers les dispositifs d'entreprise

Recréer du lien entre l'entreprise et ses salariés

Les vertus de l'épargne salariale sont reconnues et en particulier comme l'a souligné Marie-José Kotlicki, secrétaire fédérale de l'Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens CGT, "de recréer du lien entre les salariés et leur entreprise" alors qu'elle constate un "problème général de mobilisation des jeunes mais aussi des moins jeunes dans leur entreprise", ainsi qu'une disparition de la culture d'entreprise et du sentiment d'appartenance à une communauté. Toutefois, elle constate que "ce lien est fragile". Surtout, elle dénonce l'utilisation abusive de l'épargne salariale par certains employeurs qui la "présente comme une substitution au salaire. Cela ne crée pas un climat de confiance". Au contraire, elle estime que cela génère de la confusion.

Un outil de pédagogie sur l'économie et la finance

Pour Marc Touati, économiste, directeur de la recherche économique d'Assya Compagnie Financière, "on ne peut pas tout demander à l'épargne salariale". et en particulier on ne peut pas lui demander de soutenir les PME compte tenu du niveau de risque que cela implique. Mais il voit en l'épargne salariale un instrument très utile de pédagogie auprès des salariés leur permettant ainsi, grâce à l'information délivrée par leur employeur, à des informations sur les mécanismes économiques et financiers.

Eviter d'accroître le risque pour le salarié

Si tous les participants à la table ronde ont souligné certains points positifs de l'épargne salariale, l'économiste Daniel Cohen n'a pas manqué de souligner son caractère "ambigu" vis-à-vis du salarié. Compte tenu de la tendance depuis 30 ans à la spécialisation des entreprises sur un type d'activité (par opposition au conclomérat mutlisecteurs et multi-activités), elles sont davantage exposées aux crises pouvant affecter cette activité ce qui peut menacer l'emploi du salarié. "Rajouter une couche d'épargne salariale dans laquelle le salarié investi dans sa propre entreprise peut accroître le risque", a-t-il observé.

Au final, à l'issue de la table ronde, semblait se dessiner les contours d'une épargne salariale "idéale" qui serait ferait l'objet d'investissements diversifiés en dehors de l'entreprise, serait de long terme, ne serait pas présentée par l'employeur comme une substitution au salaire mais comme un complément  et bénéficierait d'avantages fiscaux pérennes. Malheureusement elle n'existe pas...encore. 

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 30/03/2012 à 15:21
Signaler
L'épargne salariale en architecture ouverte est un produit extraordinaire. Malheureusement le produit a été vendu à la va vite par les banques, mal expliqué, avec une allocation de fonds maison obligatoire surchargés en frais et qui ont accusé plus q...

à écrit le 30/03/2012 à 12:06
Signaler
L'épargne salariale est un placement extraordinaire, quelle opération peut vous permettre de gagner 300% de votre épargne??? Le tout est de connaitre sa préhension au risque boursier et d'assumer son choix. Différents supports sont disponibles perm...

à écrit le 30/03/2012 à 8:01
Signaler
On a compris l'arnaque, mettez tout votre argent durement gagné en épargne salariale, indexé sur le cour de bourse de l'entreprise, planter l'économie et vous vous retrouvez avec une épargne qui a fondu de 90%, demandez aux salariés de la Société Gén...

le 30/03/2012 à 9:54
Signaler
Nota : Produit a revoir : Différents types de placements sont proposés, risqué, diversifié, garantis. - Si tu prends tu risqué il faut savoir en assumé les conséquences ( mais les francais ont du mal avec cela ) L?épargne salarial, c'est juste énor...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.