UFC-Que Choisir pointe du doigt l'opacité des banques

 |   |  458  mots
Le président de l'UFC-Que Choisir, Alain Bazot Copyright Reuters
Le président de l'UFC-Que Choisir, Alain Bazot Copyright Reuters
Même si elle constate des améliorations depuis que les banques se sont engagées à améliorer la transparence de leurs frais bancaires en 2010, l'association de consommateurs estime qu'elles pourraient largement mieux faire.

Incorrigibles banques qui ne daignent toujours pas respecter leurs engagements sur les frais bancaires. Voilà en substance le message délivré par l?association de consommateurs UFC-Que Choisir à l?occasion du lancement de son comparateur de frais et de services bancaires. Les établissements financiers n?ont, selon l?UFC, pas respecté tous les engagements pris en septembre 2010 devant la ministre de l?économie de l?époque Christine Lagarde. Ils avaient notamment promisd d'améliorer la lisibilité et la transparence de leurs tarifs. Deux points sur lesquels elles pêchent encore selon l?UFC-Que Choisir, même si l?association a noté quelques améliorations.

Les forfaits personnalisés peu proposés

Les banques devaient notamment mettre en place « une nouvelle génération de forfaits personnalisables par le client », pour qu?il soit bien au courant du service dont il bénéficie et du prix auquel il le paie. Cet engagement n?aurait globalement pas été tenu selon l?UFC. Des banques comme le CIC, la Banque Postale ou HSBC, n?auraient même pas pris la peine d?instaurer ce type de forfait, alors que d?autres laisseraient une « base obligatoire trop large, contenant des produits inutiles, comme l?assurance moyen de paiement ou l?assurance du compte », indique Maxime Chipoy, chargé de mission finances à l?UFC-Que Choisir. L?association note par contre que LCL et la BRED sont des bons élèves dans ce domaine.

La clientèle fragile mal définie

Les « forfaits sécurité » demandés par Christine Lagarde et destinés à garantir aux plus fragiles une modération des tarifs bancaires font aussi débat. En effet, l?UFC-Que Choisir estime que les banques « restent fort évasives sur ce que ces forfaits contiennent réellement ou à qui ils sont destinés ». Aucune définition n?a en effet été donnée des « clientèles fragiles » qui peuvent en bénéficier. « Pour anéantir l?effectivité de l?accès à cette offre, il n?y a pas mieux qu?une telle confidentialité », regrette l?UFC.

« Nous craignons que dans les faits, très peu de consommateurs aient accès à ces nouveaux forfaits pour garantir qu?ils ne paient pas trop cher les incidents bancaires », s?inquiète Maxime Chipoy. Une « énième démonstration de l?impertinence de l?autorégulation des banques », déplore de son côté Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir. En réaction, L?UFC a lancé un comparateur bancaire en ligne pour aiguiller les consommateurs. Il est en libre accès du 5 au 12 juin sur le site de l?UFC-Que Choisir. Au-delà de cette date, il faudra être abonné au site internet de l?association pour bénéficier des services complets de ce comparateur , 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2012 à 12:09 :
Ce n'est pas nouveau et il ne suffit pas de le déclarer tous les 6 mois pour améliorer les choses. Toutes les banques aujourd'hui méritent une nationalisation de deux trois ans pour leur indigence sur le marché et face à leurs obligations qu'elles n'assument pas et ce, depuis le début de la crise...
a écrit le 06/06/2012 à 11:53 :
J'ai testé ce comparateur de banque ... Euh... de gros doutes sur sa pertinence : il m'affiche mes frais actuels à plus du double de ce qu'ils sont réellement !!!
Alors, forcément, il y a bien moins cher !
Donc, à utiliser avec précaution, sinon modération.
a écrit le 06/06/2012 à 10:54 :
Le comparateur est gratuit jusqu'au 12 juin, profitez-en pour voir combien vous pourriez économiser ! Perso 20 euros... http://www.quechoisir.org/comparateur/banque
a écrit le 06/06/2012 à 10:24 :
dérisoire à coté du hors-bilan des banques ou des filiales dans les paradis fiscaux; si on permet ça on permet tout
a écrit le 06/06/2012 à 10:24 :
dérisoire à coté du hors-bilan des banques ou des filiales dans les paradis fiscaux; si on permet ça on permet tout
a écrit le 06/06/2012 à 7:54 :
Nous sommes ne démocratie: on a le droit de dire ce que l'on souhaite, et cela est valable pour toute organisation...mais cette chasse aux banques devient has been...
Réponse de le 06/06/2012 à 10:06 :
au contraire on devrait accentuer les controles , ces gens jouent a la roulette avec nos avoirs et ne font plus leur métier qui est de preter aux particuliers et aux entreprises.
a écrit le 05/06/2012 à 20:33 :
Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup,... prêt à croquer les dépôts des petits épargnants,...
a écrit le 05/06/2012 à 20:09 :
Ce comparateur de banques ne sera, il me semble,accessible qu'aux abonnés de Que Choisir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :