Pas de recapitalisation pour CNP Assurances

 |   |  545  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le premier assureur de personnes français, CNP Assurances, affiche une solvabilité stable. Il va augmenter son capital de 8,31% mais sous l'effet de la distribution de son dividende sous forme d'actions.

La recapitalisation n'est pas d'actualité chez CNP Assurances. "Il n'y a pas le début d'un dossier dans aucun bureau de cette maison pour en étudier la nécessité", a déclaré Antoine Lissowski, le directeur général par intérim de CNP Assurances, lors d'une présentation des résultats semestriels vendredi 27 juillet (voir chiffres clés ci-dessous). Certes, il y a bien une augmentation de capital de 8,31%, mais elle est uniquement liée au versement du dividende 2011 en actions. L'assureur a de cette manière évité de disitribuer son résultat net sous forme de dividende afin de pouvoir l'affecter au renforcement des es fonds propres.

Le sujet de la recapitalisation avait été lancé sur la place publique en juin par l'ex-député  Michel Bouvard, ancien président de la Commission de surveillance de la CDC, qui avait déclaré que la CNP était "sous-capitalisé" et "susceptible de bénéficier, à un moment donné, d'une augmentation de capital". Il avait par la suite affirmé avoir été mal compris...

Une marge de solvabilité stable

Antoine Lissowski s'est employé à détailler les éléments de solvabilité à la fin du premier semestre. Fin juin, la marge de solvabilité (fonds propres rapportés aux exigences minimales du régulateur) ressortait à 113%, et même à 183% en y incluant les plus-values latentes. Un niveau qu'il juge satisfaisant : "nous avons toujours dit que nous souhaitions nous situer autour de 110%", remarque Antoine Lissowski. Par ailleurs, en anticipant les calculs sous les nouvelles normes prudentielles Solvabilité 2 qui devraient s'appliquer à partir de 2014, la compagnie affiche un ratio de solvabilité à 155% qu'il qualifie de "stable".

Une gestion financière "prudente"

La politique d'investissement du groupe d'assurance "reste prudente". Il a continué à réduire son exposition aux actifs risqués c'est-à-dire les actions (descendu à 7,7% du portefeuille contre 9,3% fin 2011) et les obligations souveraines des pays du sud ou périphériques de la zone euro (-17%). La compagnie reste optimiste sur les performances de son poretefeuille d'actifs en 2012 et annonce qu'elle envisage de distribuer 2,7% comme taux de particpation aux bénéfices des fonds en euros de ses contrats d'assurance vie français, soit le même que le taux moyen qu'elle a distribué au titre de l'année 2010.

En annonçant très tôt un taux de rendement prévisionnel pour l'année - ce qui est très inhabituel - l'assureur espère sans doute fidéliser un peu plus ses assurés. Car comme pour le marché français de l'assurance vie dans son ensemble, chez CNP, les retraits sont supérieurs aux versements sur les contrats d'assurance vie

La collecte nette (versements-retraits) est négative de 4,7 milliards sur les 6 premiers mois de l'année pour le marché français et elle est négative aussi pour CNP en France de 700 millions d'euros. Toutefois "CNP Assurances affiche toujours un taux (de sortie) inférieur à celui du marché" sur les 6 premiers mois de 2012, précise la compagnie. Et parmi les rachats (ou retaits) ce sont les rachats partiels qui connaissent la plus forte augmentation.

Les chiffres clés du 1er semestre
Chiffres d'affaires Total  13,3 milliards d'euros (-13,1%*)
dont France 10,8 milliards d'euros(-11%)
dont international 2,5 milliards d'euros (-23,1%)
Produit net d'assurance 1,5 milliards (-0,4%)
Résultat net 540 millions d'euros (-0,5%)
Solvabilité 1 113%

* variation par rapport à fin juin 2010.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2012 à 9:49 :
Étrange ces commentaires concernant la CNP qui ne respecte pas ces contrats, numéro un pendant longtemps sur le site Arnac.com, très connu des Associations de Consommateurs depuis 2007, et même des Tribunaux. Personnellement nous avions un contrat chez eux, la CNP devait nous indemniser sur 36 mois (noté sur le contrat) elle nous a remboursé que 12 mois, et parait-il même si vous allez devant la Justice et que vous gagnez, elle ne rembourse pas?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :