Assurance vie : le malaise se prolonge

 |   |  506  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le mois de juin affiche de nouveau une collecte nette négative de 1.1 milliard d'euros pour l'assurance vie. Si les versements ont augmenté, ils n'auront pas compensé une nouvelle hausse des retraits.

Les mois se suivent et se ressemblent pour l?assurance vie : ce placement n?a connu qu?un mois de collecte nette (versements moins retraits) positive, en février. Depuis août 2011, l?assurance vie connaît en effet une situation de décollecte, c?est-à-dire que les versements ne compensent plus les retraits. Et selon le contexte économique et les fluctuations des besoins de consommation des ménages, soit les retraits sont plus importants, soit les versements plus faibles, soit les deux phénomènes se produisent simultanément.

Une collecte nette négative de 4,7 milliards au 1er semestre

En juin, la collecte nette est toujours dans le rouge de 1.1 milliards d?euros. Les versements ont augmenté pour atteindre 9.5 milliards d?euros (contre 8.3 milliards d?euros en mai). Par contre, les rachats augmentent et se montent à 10.6 milliards d?euros (contre 9.8 milliards d?euros en mai) selon les chiffres de la profession.

Au final, pour le premier semestre 2012, la collecte nette aura été négative de 4.7 milliards d?euros (voir graphique ci-dessous). Le manque de liquidité n?est cependant pas un sujet pour l?instant : le total des prestations versées au titre des rachats atteint 63.2 milliards d?euros au premier semestre, pour un encours total qui s?élève à 1370 milliards d?euros.

Depuis le début de l?année, l?assurance vie connaît une moindre décollecte, et semble plutôt dans une phase d?incertitude ou d?instabilité, comme le note la Fédération française des sociétés d?assurance (FFSA).

Concurrence avec les produits d'épargne

Son président, Bernard Spitz, écrit d?ailleurs dans un éditorial du 3 juillet : "Sous l'effet d'un climat d'inquiétude et de défiance à l'égard de la plupart des placements financiers, cinq mois consécutifs de collecte nette négative ont été enregistrés. La concurrence avec l'immobilier et l'épargne réglementée a été rude. Après la phase d'inquiétude constatée en fin d'année dernière, une nouvelle phase s'est ouverte en 2012. Les rachats ont diminué, à l'instar des cotisations, dans un environnement marqué par l'attentisme et l'incertitude. [?] Si les fondamentaux de l'assurance vie restent bons ? en particulier son équilibre rendement/risque, la période actuelle impose donc plus que jamais vigilance et prudence".

Sans compter que l?assurance vie est de nouveau dans la ligne de mire du gouvernement, qui agite la menace d?un changement de fiscalité et/ou d?une réforme pour inciter davantage l?assurance vie à financer l?économie.

La concurrence avec les produits d?épargne liquides, livrets à taux boostés ou livrets d?épargne réglementée, joue également en défaveur de l?assurance vie (voir graphique). Pour sa part, le livret A affiche une insolente collecte, et pourrait même atteindre un nouveau record en fin d?année.  

 

Source: FFSA, chiffres en milliards d'euros

 

Flux nets (hors intérêts) de l'assurance vie et du livret A

Source : FFSA-GEMA, Banque de France et Caisse des Dépôts

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2012 à 11:20 :
Bonjour,
Oui mais un contrat d'épargne permet de transmettre jusque 152500 euros pour la totalité des versements effectués avant 70 ans, sans limitation du nombre de bénéficiares. Après 70 ans il est encore possible de verser 30500 euros et les intérêts sont "hors assiette". Ces dispositions, aucun livret de banque ne le permet...Le livret A c'est de la trésorerie "pédagogique" et absolûment pas comparable avec un contrat d'épargne en assurance-vie. IL faut savoir raision garder et surtout se dire qu'avce la taxation abusive qui se profile, l'assurance-vie est, et RESTERA le meilleur moyen de transmettre du patrimoine financier, d'agrémenter ses revenus à la retraite, de protéger son conjoint, de financer des projets lorsque l'on à plus accès au crédit classique. Pourquoi nous autres citoyens de France dénigrons les bonnes solutions que nous avons inventé et développé? Grâce aux 1600 millards que représente l'Assurance Vie, nos entreprises trouvent des fonds, les bailleurs prêtent à la France. Epargner dans le temps est TOUJOURS bon, et le contrat d'épargne en assurance vie, est un instrument royal, que beaucoup de pays, y compris des partenaires européens nous envient, qu'on se le dise, en France l'on est pas si mauvais et à latraîne que les madias se complaisent à le claironner.
a écrit le 25/07/2012 à 20:54 :
Achetez de l'or ca sera encore plus sur et rentable + 24 % en 12 mois !!
a écrit le 25/07/2012 à 20:23 :
z'ont pas tort les gars. Quand est-ce qu'ont va cesser d'entretenir des grabataires ? Faut-y pas fixer une limite d'age à ne pas dépasser ?
a écrit le 25/07/2012 à 19:14 :
J'ai 30 ans, je suis taxé à plus de 50% sur mon travail (indépendant) quand les anciens vivent de leur rente d'Etat et d'épargne avec des fiscalités bien plus faibles, en ne me laissant aucun avenir à ce sujet...
J'ai tout simplement l'impression que les vases communiquant ne fonctionnent que dans un sens.
Réponse de le 25/07/2012 à 20:56 :
Je partage votre point de vue. D'ailleurs autour de moi, j'ai de plus en plus de gens qui préparent un projet de départ. Quel interet de bosser toute sa vie dans un pays ou le fruit du travail et de la création d'entreprise est complètement absorbé par le réglement des dettes laissées par les anciens et également aspiré par la rente qu'ils exercent dans l'économie (loyer, immo à l'achat, retraite honteuse au regard de ce que gagne un actif)
a écrit le 25/07/2012 à 17:17 :
très bonne nouvelle, on voit déjà comment toutes ces dettes vont etre remboursées...en taxant à mort la rente immo et la rente sur les actifs et les jeunes qu'elle l'assurance vie. parfiat, continuez comme ca le gouvernement ! supprimez les niches fiscales ! enlevez la csg à taux réduit des retraités ! taxer à mort les logement vacants ! empecher à max les successions ! et on récupérera tout ce que les rentiers et les séniors ont pris sur le dos de générations suivantes....j'adore cette période !
Réponse de le 25/07/2012 à 18:49 :
commencer déjà par apprendre à écrire correctement et sans faute ! vous êtes un "petit" par vos commentaires ridicules. Quand vous aurez travaillé et accumulé quelques biens nous voudrions savoir si vous pensez la même chose.
Réponse de le 25/07/2012 à 19:05 :
au delà de l'orthographe, je pense qu'il a raison... dans l'ensemble les actifs sentent bien qu'ils se sont fait enflé par la génération précédente...il est donc temps qu'elle paye ...
Réponse de le 25/07/2012 à 19:35 :
Les pays d'Europe et surtout la France sont des pays de vieux, gouvernés par des vieux et pour les vieux. Je souscris à 100% au premier commentaire.
Réponse de le 25/07/2012 à 20:27 :
Ce que vous oubliez, c'est que l'assurance vie qu'un jeune ouvre aujourd'hui sera sa retraite demain, car il ne pourra pas compter sur le système par répartition, qui montre déjà des signes de faiblesse
Réponse de le 26/07/2012 à 11:45 :
D'un article traitant du bien fondé de l'assurance vie, à la critique sur les rentes des retraités, je ne vois pas là une grande logique.
Personnellement , je trouve que l'assurance vie est à un tournant de ses avantages.
Certes tout n'est pas négatif, mais la fiscalité, commence à peser sur le rendement à Euros constant.
Reste le coté successoral qui présente un avantage.
Réponse de le 26/07/2012 à 13:28 :
D'accord aussi... c'est d'ailleurs un des signes des pays en déclin: on privilégie la rente par rapport au travail. Toutes les réformes des retraites avaient comme point commun de ne SURTOUT pas toucher aux pensions. On trouve honteux de faire payer les retraités qui sont ceux dont le niveau de vie a le plus augmenté ces dernières décennies, alors que le niveau de vie des actifs, et encore plus celui des jeunes, baisse drastiquement. Mais l'important est de maintien des acquis sociaux des retraités, quel que soit le coût, de plus en plus insupportable, pour les actifs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :