Pas de Liborgate à la Société Générale...pour l'instant

Les régulateurs n'ont pas notifié de griefs à la banque "à date", indique son PDG, Frédéric Oudéa. Il a néanmoins lancé une enquête interne.
La Société générale a lancé une enquête interne sur le scandale du Libor. Copyright Reuters
La Société générale a lancé une enquête interne sur le scandale du Libor. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La Société générale n'est pas incriminée dans l'affaire du Libor. Du moins pour le moment. Dans le cadre du scandale concernant la manipulation des taux interbancaires Libor, qui éclabousse plusieurs banques étrangères comme Barclays, "nous avons fait l'objet de demandes de la part d'un certain nombre de régulateurs, au second semestre 2011", a reconnu Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale, mercredi 1er août, lors de la présentation des résultats du groupe. Mais "aucun grief ne nous a été notifié pour le moment", ajoute le patron de la banque au logo rouge et noir.Deux précautions valant mieux qu'une, la Société générale a lancé sa propre enquête, "afin que nous fassions nous-mêmes toute la lumière" sur d'éventuelles indélicatesses perpétrées en interne, a ajouté Frédéric Oudéa. Après l'affaire Kerviel et la perte de près de 5 milliards d'euros qui s'en était suivie pour la Société générale début 2008, nul doute que la banque préfère pécher par excès de prudence.

Reste qu'une actionnaire de la Société Générale a déposé plainte contre X, notamment pour "manipulation des cours" et "entente sur la fixation des taux interbancaires", dans le cadre du scandale du Libor, a annoncé son avocat mercredi. "Cela fait deux ans qu'il y a entente entre les banques, cela concerne 380.000 milliards de dollars", a indiqué Maître Frederick Karel-Canoy à l'AFP, confirmant l'information de Paris-Match sur le dépôt d'une plainte lundi. Selon l'avocat, "des traders de la Société générale sont impliqués", à l'instar des autres banques concernées, et "la manipulation a eu des incidences sur le cours de l'action". Il demande l'ouverture d'une enquête afin de savoir à quel niveau de responsabilité la "manipulation" a été décidée. La plainte "repose sur des documents officiels des autorités de régulation américaine et britannique", a-t-il ajouté .

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/08/2012 à 10:46
Signaler
Cette histoire est LA plaisanterie du siècle. Il suffit de regarder la page des Libor pour constater que les cotations continuent à être en dehors du marché réel.30 points sur le 1 mois, 50 sur l'année.....Et nos trois banques nationales sont dedans...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.