La Macif reste prudente après son bénéfice du premier semestre

 |   |  669  mots
Gérard Andreck, président du groupe Macif
Gérard Andreck, président du groupe Macif
L'assureur mutualiste Macif enregistre sur les premiers mois un bénéfice supérieur à celui de l'ensemble de l'année 2011. Il reste prudent pour la deuxième partie de l'année.

Pas d'enthousiasme. La Macif publie un résultat positif de 73,7 millions d'euros contre une perte de 44,5 millions au premier semestre 2011 mais se garde bien de tout triomphalisme. "Ce résultat, s?il confirme le redressement tendanciel de la rentabilité technique du groupe, doit toutefois être considéré avec prudence, les exercices passés ayant montré que les résultats en année pleine n?étaient pas toujours à l?image de ceux du 1er semestre", tempère la mutuelle d'assurance.
Reste que sur les six premiers mois, la Macif fait mieux que sur l'ensemble de l'année 2011(60,4 millions d'euros de résultat net). Son nombre de sociétaires continue de progresser de +0,7% sur un an pour atteindre 4.804.951. Et un nouveau plan stratégique établi par le directeur général nommé au printemps, Jean-Marc Raby est attendu avant la fin de l'année. 

L'assurance vie recule

L'activité du groupe Macif est globalement en baisse de 3,3 % à 2,8 milliards d'euros de janvier à juin plombée par le recul de l'assurance vie. La collecte brute de la Macif  baisse en effet de près de 13%, à 991 millions millions d'euros, par rapport au premier semestre 2011 (1,13 milliard collecté). Un repli en ligne avec le marché de l'assurance vie français  qui recule de 15% à fin juin 2012. La diminution des taux de rémunération des fonds en euros à capital garanti et la concurrence du Livret A expliquent en grande partie cette désaffection qui touche une majorité d'acteurs de l'assurance vie.
En revanche, alors que la collecte nette (versements moins retraits sur les contrats) demeure négative de 4,7 milliards pour le marché, la Macif enregistre quant à elle une collecte nette positive à 116 millions d'euros grâce à la stabilisation du niveau des retraits. Elle est toutefois moins élevée que la collecte nette du premier semestre 2011 de 308 millions.
L'assureur mutualiste constate par ailleurs sur les six premiers mois de l'année une "hausse de 0,4 point du taux d?équipement du sociétariat Macif". Et les fonds en euros sécurisés représentent 96% des encaissements.
Au total, le secteur épargne de la Macif reste contributeur au bénéfice du groupe (22,7 millions d'euros  de résultat net part du groupe).

Entrée d'une mutuelle santé dans le groupe Macif

Les assurances de personnes en santé et prévoyance se portent mieux. Les cotisations santé enregistrent une hausse de 4% au premier semestre. Et la prévoyance (incapacité, invalidité et dépendance) progresse de 5% tirée par la croissance des contrats "garantie accident de la vie" (GAV) et les contrats collectifs. Au total le pôle "santé-prévoyance" progresse de 3,4% à périmètre constant mais, en intégrant la mutuelle santé MNFCT (Mutuelle Nationale des Fonctionnaires des collectivités territoriales) entrée dans le périmètre du groupe ce semestre, le chiffre d'affaires bondit de 8% pour atteindre 294 millions d'euros.

L'assurance dommages progresse

De même, les assurances de dommages de particuliers, métier historique de la mutuelle, sont en croissance. "Les cotisations acquises progressent de 2%, grâce notamment aux hausses tarifaires appliquées en automobile et en habitation, et malgré la résiliation d?une part significative du portefeuille de contrats de Macifilia".  Cette ancienne filiale de la mutuelle dédiée à la distribution par le biais de courtiers (notamment en transport) était en grave difficulté. Après modification de la politique de souscription et assainissement du portefeuille, les contrats Macifilia ont été intégrés à la Macif. Par ailleurs, "une charge de sinistres conséquente a été induite par la vague de froid de février, mais la sinistralité du portefeuille Macif a été globalement maîtrisée", précise la Macif en soulignant la forte amélioration du résultat du secteur dommages.

L'activité bancaire fait mieux que prévu

La Macif comptait au 30 juin 23 500 clients de son offre bancaire lancée en 2012. Les encours collectés sont "très
supérieurs aux attentes", indique la Mutuelle. Tout en affichant des objectifs élevés, l'assureur mutualiste est revenu, compte tenue du contexte, à des ambitions moindres qu'initalement annoncées.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2012 à 13:59 :
il eqst toujours intéressant de voir qu'une mutualiste fait des profits avec le respect des clients et non cette course à la rentabilité bien trop souvent au détriment des clients comme bon nombre d'assurreurs plus occupés par le cours de bourse que par le client. Il faut égaklement tremarquer à ce sujet la déconfiture de Groupama qui avec sa filiale amaguiz vire sans explication des assurés. Le code des assurances est certainement un des codes les plus anti clients que les différents gouvernements n'ont pas souhaité mettre leur nez dedans et cela au détriment des clients, car les assureurs comme les banques font la loi dans ce pays au détriment des citoyens mais peut-on demander du courage aux politiques et de prendre en compte l'électeur non sauf une fois tous les cinq ans avec toujopurs le m^me baratin autant à droite qu'à gauche. Oui il vaut mieux un mutualiste loi de 1901 qu'un assurreur boursier.
Réponse de le 24/09/2012 à 6:09 :
vous croyez que la macif est encore une assurance pour faire des profits elle ne se gène pas d'assomer les jeunes et d'assurer aux moindre risque,je regrette la macif n'est plus une mutuelle mais une banque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :