2 % à 4% des agences bancaires vont fermer chaque année

 |   |  542  mots
Copyright Reuters
La baisse de la fréquentation et la nécessité de réduire les frais de gestion vont conduire les banques françaises réduire le nombre de leurs agences de 2% à 4% selon les estimations du cabinet Roland Berger.

Combien restera-t-il d'agences bancaires en France sur les 39 000  actuellement ouvertes ? Selon une étude du cabinet Roland Berger, leur nombre va diminuer de 2% à 4% par an dans les prochaines années. Explication? Les nouvelles contraintes réglementaires de Bâle 3 qui fixent de nouvelles exigences de fonds propres et de liquidités et vont peser sur la rentabilité des banques sont en première ligne. Le cabinet anticipe ainsi que les commissions rapporteront 4,5 milliards d'euros en 2015 aux neuf grands réseaux étudiés - BNP Paribas, Banque Populaire, Caisse d'Epargne, Banque Postale, Crédit Agricole, LCL, Crédit Mutuel, Société Générale, CIC -  soit un milliard de moins qu'en 2011.

Réduire les frais de gestion

Seule solution selon le cabinet Roland Berger : réduire les frais de gestion. "Si les frais de gestion restaient stables d'ici 2015, la rentabilité de la banque de détail baisserait d'un tiers", a souligné Fabrice Asvazadourian, associé senior au sein de Roland Berge, lors de la présentation de l'étude. Les banques devront donc faire passer ces frais de 35 milliards d'euros en 2012 à 30 milliards d'euros en 2015, alors que la masse salariale devrait augmenter de 1% à 1,5% par an.

Dans son scénario central, caractérisé par une croissance atone, une remontée progressive des taux, la stabilité de l'environnement concurrentiel et la mise en place des réformes réglementaires annoncées, le cabinet  Roland Berger prévoit que le produit net bancaire des banques s'élèvera à 52 milliards d'euros en 2015 (contre 55 milliards en 2011) et que le coût du risque (défauts de paiement des crédits) grimpera à 7 milliards (contre 4,9 milliards en 2011).

La fermeture d'agences représente donc à la fois une économie de frais et l'adaptation des banques à de nouveaux modes de consommation. Une analyse que dresse également Georges Pauget, ancien directeur général du Crédit Agricole SA et président fondateur du cabinet Economie Finance & Statégie. "Une certaine contraction des réseaux est donc inéluctable et la conjoncture paraît devoir accélérer ce mouvement", indique-t-il dans un article de la revue banque dans lequel il décrit trois scénarios d'évolution de la banque de détail, tout en soulignant la nécessité pour les banque de détail de trouver les moyens de maintenir la relation avec le client, notamment grâce à la banque en ligne ou aux outils de banque "mobile" (téléphone, tablettes...).

Mettre le cap sur l'assurance santé, prévoyance et dépendance

Pour sa part, le cabinet Roland Berger incite les banques à développer leurs offres de produits d'assurance santé et de dépendance, réputés plus rentables que l'assurance vie-épargne. Une piste que plusieurs grands assureurs traditionnels comme Axa ou CNP ont déjà largement commencé à suivre. Les chiffres montrent d'ailleurs que la branche santé/prévoyance est la composante du produit net d?assurance qui a connu la plus forte croissance selon le cabinet Facts & Figures entre 2005 et 2010,  y compris pour les bancassureurs (filiales d'assurance des banques) avec +10.7% de croissance, +9% pour les mutuelles sans intermédiaires (comme la Macif, Maif, etc) et +4.7% pour les compagnies traditionnelles. Les groupes qui ont le plus développé cette activité sont Société Générale (+26%), Macif (+22.5%) et Crédit Agricole (+21.7%).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2014 à 15:37 :
Je trouve cela normal! Personnellement je gere tous mes compte en ligne j'ai notamment ouvert PEL, CEL et Assurance Vie sans me rendre en agence. je ne vais jamais en agence bancaie. Ma compagne a realiser un pret et la gentille conseiller de la bnp lui explique qu'il faut souscrire un capital DC invalidité. Bêtement elle signe! Je retourne en agence pour l'accompagner et demande a la conseillère de la résiliation de ce contrat! Elle m afirme avec le sourire que cela est impossible car le credit est en cour! Apres discussion elle reconnais a demi mots que le contrat de prev quelle a vendu n'a rien a voir avec le crédit qui a déjà une assurance. Elle accepte donc la resiliation Resultat pour la banque. Ma copine ne mettra plus ces pied en agence bancaire et fera son credit en ligne comme on peut deja le faire! Conclusion il ne faut pas etre entonner si les clients ne mettent plus les pieds en agence. C'est un juste retour de baton! Par contre je ne me réjoui pas perte d emploie que cela va générer.
a écrit le 06/12/2012 à 21:50 :
A voir les commentaires on vois bien les jalousies malsaines
Fonctionnaires du privé : c'est beau !!!!
Les employés de banque particulièrement dans les resaux donc au contact de la clientèle ne foutent rien.
Ils ont 36 mois de salaire / an , " bossent " 17 h/ semaine ( comme les profs ). se régalent à vous prendre des agios et autres fdd., bref des feignants avides qui eux empruntent gratos c'est bien connu.
un dossier immo : frais de dossier banque entre 300 et 500 ? frais de notaire ????????? rarement en dessous de 5 000 ? .Nous ne parlerons pas des garagistes, des avocats , des toubibs, des commerçants qui vendent du made in china avec une marge horriblement scandaleuse etc etc etc ....
Réponse de le 07/12/2012 à 11:36 :
C'est moche d'être aussi aigri...
Surement quelqu'un qui ne connaît pas ce qu'est le travail pour avoir de tels péjugés...
Réponse de le 08/12/2012 à 14:08 :
A employé. De banque
Toi tu as oublié. Tes cours de francais au lycée il y a le premier,le 2eme et le 3eme deg
Quand on lit un texte et toi tu es resté bloqué. Sur le premier.
Réponse de le 28/02/2013 à 7:23 :
C'est trés mal connaître le secteur, comme tous les employés , il y a un minimum de 35h de travail à faire par semaine voir plus! on nous fixe des objectifs , on ne chôme pas, c 'est l'un des métiers les plus durs ! une double satisfaction est de mise et une réglementation en parfaite adéqation avec le respect du client et de la Banque. Alors klakos :Pourquoi ne pas te former dans la financer avant de juger sans connaître?
a écrit le 05/12/2012 à 13:06 :
Objectif des banques : 1 PDG, quelques DG, un centre de service téléphonique au tiers monde pas cher et un centre de service informatique au tiers monde pas cher avec suppression de l'argent liquide et des chèques.
Tout ça pour faire devenir l'argent virtuel et nous rendre définitivement dépendants sans retour arrière possible.
Un billet de 20? ne tombe jamais en panne, n'a pas de problème de batterie, n'a pas besoin d'un lecteur de carte à puce, ne sort jamais tout seul de ma poche et ne me demande pas de commission, ni aux commerçants, pour en sortir (cf nouveaux moyens de paiements toujours payants mis en place et soit disant sécurisés).
Réponse de le 05/12/2012 à 17:25 :
Centres d'appel et centre informatiques en France... C'est déjà obligatoire et cela le restera ;)
a écrit le 05/12/2012 à 11:50 :
C'est frustrant de voir que les gens ne comprennent que ce qu'ils ont envie de comprendre... Pas de suppressions d'emplois !! en banque de détails les conseillers et directeurs sont des fonctionnaires du Privé ! Les banques françaises ne licencient pas ! Ils seront en mobilité au sein du groupe avec petite augmentation comme il se doit, et certainement des postes auquel il n'aurait pas pu accéder de suite .... Et pour les clients, ça ne change rien puisque (ex : BNP, 78% des clients se disent prêts à échanger par téléphone ou internet). Et si besoin un rdv au siège ou autre agence centrale pour un prêt immo ou autres. Désolé mais la banque en ligne c'est l'avenir Messieurs Dames....
Réponse de le 05/12/2012 à 12:52 :
@ coopers=fonctionnaire du prive???????alors avec plus de pressions et pas avec la meme retraite ni la qualite de vie etb tenue a une obligation de resultats.
Réponse de le 05/12/2012 à 13:29 :
fonctionnaires du privé, vous êtes sur un autre planète!
. Quand une banque veut se séparer de salariés elle fait comme les autres entreprises soit un plan social, soit individuellement elle cherchera la pression sur les résultats puis la faute ....
Réponse de le 05/12/2012 à 14:28 :
Et bien je ne sais pas dans quelle banque vous travaillez mais en tout cas pour l'avoir vécu au sein de la plus grande banque... et bien je peux vous assurer que c'est TOP ! mais bon s'ils veulent se séparer de vous c'est jamais bon Messieurs libre à vous de penser ce que vous voulez....
Réponse de le 05/12/2012 à 17:28 :
Je confirme... Chez BNP, pas de licenciement sauf pour faute grave et aucune obligations de résultats dans le contrat de travail (sauf pour les trÚs gros postes >150k€...)
Réponse de le 05/12/2012 à 23:14 :
BNPP n'a pas licencié en 2012 ? Les autres banques non plus ? Les sources doivent être fausses. À vérifier ;-)
a écrit le 05/12/2012 à 10:33 :
C'est triste, on parle de fermetures d'agence, et la seule chose dont on se préocupe...c'est la rentabilité, mais que fait-on des emplois ?
C'est un des rare professions dont on se contrefiche des emplois supprimés, pourtant la banque c'est 400000 personnes en france faisant honnêtement leur travail contrairement à ce qu'on veut nous faire croire...
Réponse de le 05/12/2012 à 11:03 :
Banquier il n'y aura pas obligatoirement des suppressions d'emplois .Vous aurez des interlocuteurs au téléphone ,d'autres qui se déplaceront à domicile etc...i
Réponse de le 05/12/2012 à 11:29 :
J'y crois peu, c'est un secteur qui a détruit beaucoup d'emplois ces dernières décénies à cause, ou grâce, aux progrès de l'informatique...et avec internet et la rentabilité à tout va, peu de chances que cela aille en s'arrangeant...
Réponse de le 05/12/2012 à 17:32 :
@ @pnv: faux archi faux... La masse salariale de la banque ainsi que le nombre de salarié des banques n'as cesser de croître depuis 2002 sur 10ans glissants... La chose qui va réellement changer c'est le métier pratiqué par ceux que l'ont nomme communément "banquier". Les emplois ne sont pas en danger à cause du changement du paysage bancaire... Bien au contraire...
Réponse de le 05/12/2012 à 18:07 :
Depuis 10 ans oui, la masse salariale croit...mais cala n'a jamais compensé ce qui a été perdu les 20 ans qui ont précédés
a écrit le 05/12/2012 à 10:33 :
Le plus désolant ce sont les commentaires qui n?ont rien à voir avec le sujet. Quelques exemples :
« Lol si les fonctionnaires travaillaient autant que les gens des banques, nous n'en serions pas la ou le pays en est !!! »
« Après le problème c'est que d'une manière générale les français ne comprennent rien a l économie en général... »

Pauvre France. Ingouvernable !

A part cela, quel changement dans l?état d?esprit des banques en 40 années. Lorsque j?ai ouvert mon premier compte bancaire, il n?y avait aucun frais. Et on n?entendait pas parler de scandales financiers. Les banques gagnaient bien leur vie en utilisant notre argent mais rien à redire le service était là

Et aujourd?hui ces pauvres banques veulent nous faire croire qu?elles sont au bord de la faillite. Les agences coutent trop cher, tous les services clientèle sont payants ou couvert par un forfait qui ne cesse d?augmenter. Quelle belle rente !

Fermer les agences et proposer des services par Internet. Ok mais tout le monde ne maitrise pas internet. Je pense surtout aux personnes agées. De plus, les services internet ont aussi des défaillances, sont incomplets ou ont tout simplement une ergonomie rendant leur usage compliqué. Un bon outil informatique c?est un outil simple compréhensible et utilisable par tout le monde.
Récemment, à la suite de la mise en place de nouvelles procédures pour améliorer la sécurité informatique de ma banque, je me suis trouvé dans l?impossibilité d?effectuer un virement. J?ai contacté par courriel ma banque et un automate m?a répondu étudier mon problème en m?assurant me donner une réponse dans les 24h. Jamais eu de réponse
J?ai du me rendre à l?agence pour faire mon virement qui par la suite m?a été facturé 3,80? alors que par internet c?est gratuit. Bien entendu, j?ai rallé auprès du responsable d?agence qui lui fait son maximum pour satisfaire ses clients. Il m?a annulé les frais et le montant de mon forfait mensuel en compensation du déplacement.
De plus, l?agence, n?a pas pu me dire pourquoi ce virement ne fonctionnait pas. Le problème a été remonté mais je crains que les responsables d?agence ne sont pas mieux écoutés que les clients. Par contre, on doit savoir leur mettre la pression
une remarque intéressante d?un conseillé : « On ne vous voit plus » ET oui les clients qui font toutes leurs opérations par internet ne viennent que rarement dans leur agence. Pas facile de leur proposer des nouveaux produits. Voila une contradiction de la politique de fermeture des agences. Comment placer des nouveaux produits si vous limiterz les possibilités de contact banque/clientèle

Maintenant en plus des produits bancaires, on vous propose des produits d?assurance, services à la personne. Et les assureurs vous proposent des produits bancaires. Que chacun fasse correctement son métier et tout ira mieux. Comment voulez vous que les conseillers bancaires maitrisent tous ces produits ? Je n?envie pas leur métier.
Il est vrai que les autres métiers ont aussi évolué dans le mauvais sens.
Réponse de le 05/12/2012 à 11:42 :
Utilisez votre compte comme vous le faisiez il y a 40 ans c'est à dire avec un simple chéquier et la banque ne vous coûterait rien...
Vous ne comprenez pas, comme beaucoup de français, que les besoins évoluent, par conséquent l'offre de services évolue cela à un coût pour les banques et il n'y a pas de raison qu'un service ne soit pas facturé. (Ex : Votre Carte bancaire nécésite tout un réseau, des distributeurs, des convoyeurs à payer, cela engendre des fraudes remboursées par la banque etc...)
Travailleriez-vous gratuitement vous ?

Et en ce qui concerne la multitude de services proposés, en effet c'est beaucoup, mais cela correspond à une demande de leurs clients, alors pourquoi les laisser partir le faire à la conccurence pour quelques uns qui ne savent pas vivre avec leut temps ?
Réponse de le 05/12/2012 à 13:47 :
De quel offre de service parlez vous? Quel sont les services indispensables qui n'existaient pas il y a 40 ans?
La carte bleu et Internet. Pour le commun des mortels toutes les autres opérations bancaires existaient.
La carte bleu a un cout mais auparavant c?était les chèques qui coutaient de l?argent aux banques. Et il y a 40 ans, elles ne s?en plaignaient pas. Si j?ai bien compris leur discours les paiements par carte bancaire leur coutent moins cher que la gestion des chèques.
Hors aujourd?hui, pour ceux qui n?ont pas de forfait, toute opération est facturée à l?unité et meme pour ceux qui payent un forfait. Il y a beaucoup d?opérations qui ne sont pas incluses dans le forfait. Un virement en agence qui est payant c?est un peu scandaleux, surtout lorsque c?est le système informatique qui est défaillant et empeche le client de faire son virement depuis chez lui
Maintenant si vous regardez les résultats des banques, il s?avère que ce sont les recettes liées a ces services qui leur rapportent le plus.
La plupart des services proposés ne correspondent pas à un besoin des clients. C?est l?offre qui crée le besoin. Et malheureusement, beaucoup ne savent pas discerner ce qui est utile de ce qui est inutile
Dites moi quel service bancaire est indispensable et qui n?existaient pas il y a 40 ans ?

Dans le passé les assureurs n?étaient pas des concurrents pour les banques et l?inverse était aussi vrai. A partir du moment ou tout le monde veut faire le métier du voisin, on crée cette concurrence et on finit par mal faire son travail
Réponse de le 05/12/2012 à 15:58 :
Vous extrapolez, vous prenez votre exemple personnel pour un cas général.

Quoiqu'il en soit, vous êtes représentatifs de la mauvaise foi envers ces établissements. Je ne dit pas que tout y est beau et rose mais je ne vois pas pourquoi une elle ne facturerait pas un service rendu, une banque n'est pas un service d'Etat payé par nos impôts.
Vous n'êtes pas choqués de payer 10 euros le changement d'une ampoule par votre garagiste ? Non ! Alors pourquoi la banque ne facturarait pas un virement alors que vous auriez pû faire un chèque sans passer par eux, et ne rien payer...
Pour gagner du temps et praticité ? Cela s'appelle un service ! Beaucoup semblent l'oublier !

Pour votre cas perso, changez de banque, car lorsqu'un service est défaillant ponctuellement, la mienne assume et prend en charge les désagréments...et ne me facture pas...Il suffit d'être compréhensif et demander gentiment...ce qui n'est peut être pas le cas de tout le monde...n'est-ce pas Gérard ? :)
Réponse de le 06/12/2012 à 0:55 :
je vous trouve trés partisan, peut etre banquier pour refuser la réalité des abus des banques. Non seulement elles facturent le maximum de service mais en plus elles jouent et parfois perdent avec notre argent. Et ensuite elles essayent de se refaire sur notre dos. Elles sont en partie responsable des différentes crises qui secouent notre système économique. Il faut etre aveugle pour ne pas le voir. Vous parlez de mauvaise foi mais je peux vous faire le meme compliment.
Vous faites la comparaison avec mon garagiste. Il se trouve qu'il remplace la lampe sans me faire payer la main d'oeuvre, uniquement la lampe
Pour revenir à ma banque, la facturation du virement a été remboursé par le directeur d'agence avec en prime le remboursement du forfait du mois, une chose que je n'avais pas demandé. Mais, c'est le directeur d'agence qui prend cette initiative pour éviter de perdre un client qui l'intéresse. Le personnel bancaire est coincé entre la pression de la hierarchie et satisfaire leurs clients. Mes relations avec le personnel de mon agence sont excellentes. Mais cela n'empeche pas d'avoir un jugement critique sur le fonctionnement des banques, le moindre service payant, la fermeture des petites agences.
Il me semblait avoir expliqué tout cela dans ma première intervention
Comme quoi, pris par votre aveuglement et votre désir absolu de vous ranger derriere la banque, vous oubliez l'essentiel de mes propos.
Si je sous suis bien durant des décennies les banques ont été dans le faux en rendant des services sans les faire payer. Il y a bien eu un changement d'état d'esprit. Un changement qu'on retrouve aussi ailleurs que dans la banque. Faire de l'argent sans faire son métier
Réponse de le 06/12/2012 à 10:50 :
En effet Gérard, je ne suis pas "banquier" comme vous l'appelez vulgairement mais employé de banque, par conséquent bien placé pour voir que cela ne se passe pas comme vous le pensez.
Premièrement, on ne "joue" pas avec votre argent, aujourd'hui tout est réglementé, et le client ne voulant prendre aucun risque, aura un placement de "bon père de famille" avec une garantie à 100%.
Ensuite, la crise que nous vivons ne viens pas des agences bancaires qui font correctement leur travail, tout à commencé aux USA à causes de leurs banques qui ont prété à tout và à des personnes quasi insolvables...cela ne se passe pas du tout comme ça chez nous ! Ce qui ne veut pas dire que nous ne sommes pas pour autant révoltés de certains choques qui se passent ailleurs, Je vous demande juste de ne pas faire d'amalgame entre les Kerviel et votre agence bancaire.
Et Monsieur gérard, les services ont toujours été payants, au contraire, ils (conccurence oblige et clients de plus en plus exigeants) ont tendance à se réduire, d'où la volonté de rechercher d'autres sources de profits en élargissant les services proposés. (Ex : l'assurance)
Et contrairement à ce que vous dites, nous savons très bien faire les deux, il suffit simplement de faire preuve de volonté et savoir se remettre en question...
D'ailleurs je vous invite à faire des devis d'assurance dans votre banque, car dans mons cas personnel, nombreux sonr mes clients à me remercier de leur proposer des contrats à meilleure garantie et moins chers que leur assureur qui les a pris pour des pigeons pendant des années...
Réponse de le 06/12/2012 à 13:08 :
Si vous avez bien lu mes propos vous avez du remarquer que je fais une différence entre les agences, leur personnel et le système bancaire dans son ensemble
Je défend la présence d'agence sur l'ensemble du territoire et je suis reconnaissant du travail des employés de banque. Je ne fais aucun amalgame avec des traders comme Kerviel. Bien que je m'interroge sur son entière responsabilité et celle de son management. Mais les agences n'ont rien a voir dans cette affaire. Le terme banquier est peut etre inapproprié mais d'usage courant pour parler du métier d'un salarié d'une banque. ET je ne trouve pas cette appellation vulgaire, mais plutot flateuse. Avez vous honte de votre métier pour trouver cela vulgaire
c'est vrai qu'il doit etre difficile d'admettre certaines pratiques bancaires et de les expliquer a ses clients. De meme qu'il est difficile de me convaincre.
En tant que client, il est difficile de faire la part des choses entre la politique de la banque décidé au plus haut niveau et le travail réalisé en agence. J'espère que vous avez remarqué que j'essaye de faire cette distinction
et bien souvent ces décisions entravent la bonne relation que les agences essayent de maintenir avec leurs clients
Mon problème de virement est un problème mineur juste agaçant lorsque vous avez besoin de réaliser une opération rapidement. C'est juste un exemple pour alimenter mon propos hostile à la fermeture des agences.
Vivant en milieu rural, et meme si je ne mets que rarement les pieds dans mon agence, je pense qu'il faut maintenir un nombre minimum d'agences. Au moins une par canton. Bien sur toutes les banques ne peuvent pas etre présentes. Il ne faut pas réver. Mais une ou deux banques pour une population de 5000 habitants, il y a de quoi occuper le personnel. ET lorsque je vais dans mon agence, en général sur RV et pas pour des opérations de base, je constate que les clients patientent pour réaliser des opérations simples. Certes il y a internet, mais les personnes agées et meme plus jeunes ne maitrisent pas toute l'informatique. Et je les imagine encore moins utiliser les futures moyens de paiement en cour de développement.
Tout le monde n'est pas comme moi, cadre retraité de l'informatique ayant travaillé dans le milieu bancaire, puis chez un grand constructeur informatique en 3 lettres si vous voyez de qui je veux parler. Et pour cette entreprise avoir été un responsable technique d'un projet de banque en ligne. Donc la banque sans agence ne m'effraie pas outre mesure. Je pense surtout aux autres et au personnel bancaire qui à terme pourrait faire les frais d'une trop grande réduction du nombre d'agences
Réponse de le 06/12/2012 à 17:46 :
C'est tout à votre honneur de faire cette distinction, maiheureusement beaucoup ne la font pas. Je peux vous assurer qu'il y a un gouffre entre les "décideurs" qui n'ont jamais vu le moindre client, vivant dans un autre monde (ce sont eux d'ailleurs qui empochent l'argent) et les employés de votre agence qui subissent des réflexions pas toujours agréable (souvent pour de mauvaises raisons et aussi pour les erreurs des "décideurs") de clients pour lesquels ils essayent de faire au mieux...
a écrit le 05/12/2012 à 9:57 :
Les différentes banques (plus que 5 groupes) ne savent plus faire la différence entre elles : même produit, même "service". De plus, les "conseillers" n'ont plus aucun pouvoir de décision. La défiance envers les banques, qui ne devrait pas faire autant de bénéfice pour un oligopole pas performant, est maintenant durable. Enfin les banques Internet (souvent des filiales) sont beaucoup plus pratiques (c'est beaucoup plus facile de les contacter) et moins chères (ce qui veut dire que ces mêmes banques les favorisent). A mon avis, les banques devraient commencer à refaire leur boulot, soit la banque à papa (pas d'investissement en compte propre), arrêter de vendre plein d'autres produits (ils ne connaissent pas toujours simplement les produit bancaires ou les prêts, alors les assurances ...), être soumis à plus de concurrence d'autres organismes dont des étrangers (et l'Europe de la Banque ?). Il faudrait surtout un libéralisation des prêts. Allez ailleurs, rien qu'en Europe (quelques fois dans les filiales de banques français) et voyez comment cela se passe.
Réponse de le 05/12/2012 à 11:42 :
Ah oui faites nous grandir sur les taux des prêts ailleurs en Europe svp, particulièrement immobilier que l'on s'amuse un peu.. et sur les conditions d'octroi aussi.. allez y vivre puisque c'est si bien..
Réponse de le 05/12/2012 à 13:12 :
comme ces gens plus malins que les autres qui pour gagner 0.2% sont aller accoller leur prêt immobilier au franc suisse et qui se retrouves avec une mega banane?? Merci mais non merci , je suis un geek de 43 ans mais question argent je veux voir quelqu un en face de moi
a écrit le 05/12/2012 à 9:45 :
a 4%, dans 10 ans, il en restera 2 sur 3 !
a écrit le 05/12/2012 à 9:16 :
Lol si les fonctionnaires travaillaient autant que les gens des banques, nous n'en serions pas la ou le pays en est !!!
a écrit le 05/12/2012 à 9:14 :
Les subprimes tout le monde en avait, c'est comme les obligations grecques !! Après le problème c'est que d'une manière générale les français ne comprennent rien a l économie en général...
a écrit le 05/12/2012 à 2:00 :
Bien, depuis des années des scandales financiers, citez-m'en un seul qui touche BNP ?
Réponse de le 05/12/2012 à 8:43 :
Il faut d'abord définir ce qu'est un scandale financier, cela commence en banque par acheter ce que l'on ne connait pas au risque de faire perdre de l'argent indirectement aux clients directement aux actionnaires et de freiner la fluidité des prêts, c'est à dire pour faire cours de modifier les régles de la banque soit temporairement soit définitivement. Et là, la BNP comme ses consoeurs n'a pas fait son métier de contrôle en achetant des titres dont elle n'avait pas la maîtrise des composants, souvenez vous les subprimes et oui cette banque qui il est vrai n'est pas la plus mauvaise a mis le doigt dans la confiture uniquement apatée par le gain, que "des courtiers" malins!!!!! lui ont "refilé". Souvenez de cette conférence dans laquelle M.Prot faisait un point sur sa banque, à la fin un journaliste lui pose une question les subprimes, et ce Monsieur courageux lui dit "VOYEZ MON RESPONSABLE DE LA COM" et oui il faut du courage pour affronter les questions embarrassantes. Conclusion a un degré moindre que la SG la BNP elle aussi est passée par un scandale financier.
a écrit le 04/12/2012 à 23:21 :
ce qui nous conduit au quart sur 10 ans, ne devrait on pas en parler?
Réponse de le 05/12/2012 à 9:46 :
0.96 ^ 10 = 0.66, ca enleve une agence sur 3
a écrit le 04/12/2012 à 22:52 :
tant mieux c est l overdose d agences en centre villes
Réponse de le 04/12/2012 à 23:58 :
Si un jour votre emploi était menacé, qu'en penseriez vous ?
Réponse de le 05/12/2012 à 5:53 :
@M : La même chose que les Fonctionnaires dont le privé ne se gêne pas de contester l'existence. Juste retour des choses.
Réponse de le 05/12/2012 à 9:44 :
En effet, tout comme les boutiques de téléphonie mobiles, les agences bancaires ont poussé comme des champignons. Je pense que la première cause (non dite) est la spéculation immobilière, maintenant ils entrent dans un cycle de revente.
Réponse de le 05/12/2012 à 9:51 :
Arrêtez donc de penser et d'élaborer des théories fumeuses sur des sujets que vous ne pratiquez pas, 80% du parc de nouvelles agences est en location.
Réponse de le 05/12/2012 à 10:01 :
Peut etre trop d'agences dans les villes mais en milieu rural c'est devenu le désert.
elles ferment les unes après les autres et il faut faire 20 à 30 kms pour trouver une agence bancaire
Heureusement qu'il y a internet. Mais beaucoup de personnes et surtout les anciens ne maitrisent pas cet outil
Réponse de le 05/12/2012 à 13:19 :
bien sur que ca ferme plus en province vous pensez pas que les 4-5% de fermetures vont se faire bien réparties sur la France on peut pas comparer une agence de 4 personnes à Paris 5 éme et la même à Trifouillit sur Yvettes...sur les gros pôles (a gros potentiel) je suis meme certain qu il y en aura des nouvelles Par contre ils vont partir des citées sensibles ( trop de risques de mécompte de bracages de dégradation ect ect ,) de zones rurales ou trop peu peuplées
a écrit le 04/12/2012 à 21:59 :
le conseil donné aux banques c'est de faire tout sauf de la banque...
Réponse de le 05/12/2012 à 8:45 :
c'est exactement ce qui arrive dans mon agence , j'y vais le moins souvent possible , et quand je demande un service , comment remplir un formulaire ou effectuer un virement , ou autre , on me répond " c'est écrit là-bas , ou pourquoi ne le faites-vous pas vous meme depuis votre pc ", je suis une personne agée , et je ne souhaiterai pas avoir souscrit des assurances dans une banque et etre contraint de leur signaler un sinistre , bonjour l'ambiance !
Réponse de le 05/12/2012 à 9:19 :
Le soucis avec la banque en ligne, c'est que ... il n'y a pas de boutons pour clôturer un compte et RECUPERER SON ARGENT.
Réponse de le 05/12/2012 à 9:47 :
Il faut regarder un peu plus loin que le bout de son nez chere madame, vous parlez des virement ou l on vous demande de l'ecrire sur un formulaire, il en va de meme pour une remises de cheques, si vous le dites a l employe de banque, pour peu qu il y ait un incomprehension donc une inversion de chiffres, de montant>>>> petit exemple voudrais faire un virement de mon compte x a y. de Combien et la reponse de cent euros mais peut etre compris Deux Cent euros...... Alors que si vous remplissez votre formulaire, les ecrits restent les paroles s envolent...... Voila... Avant de crier au scandale faut aussi envisager ce genre de probleme.
Réponse de le 05/12/2012 à 10:35 :
là n'est pas là, question depuis dix ou quinze, le but n'est pas de faire plaisirr oune pas aider , le but est de ne pas avoir à payer d'employé affecté à cette tache. 2% par an , Bale III oblige, me parait la bonne évaluation. ne disait on pas que la banque était la sidérurgie de deain? ce demain est bien dépassé et seuls les retraités de plus de 75 ans ne sont pas adaptés, soit une minorité.
Réponse de le 05/12/2012 à 11:01 :
Parce que quand vous êtes assuré chez votre cher agent d'assurances, c'est bien évidemment à lui que vous vous adressez pour déclarer votre sinistre, surtout si celui-ci a lieu un dimanche soir, et bien évidemment c'est ce même agent qui se déplace et réalise les expertises ! Il faudrait plutôt se poser la question : où est la limite entre l'accompagnement et l'assistanat ?
Réponse de le 05/12/2012 à 11:50 :
les conseillers d'accueil et financier, sont surtout devenus des assistantes sociales .... et les gens sont plus qu'assistés. !
ils ne savent rien faire par eux meme, alors qu'il en va de LEUR argent et de leur responsabilite. !
Réponse de le 05/12/2012 à 13:17 :
il est clair que la "culture économique" et financière des ressortissants francais est assez lamentable.... imaginez ce qu'elle fut il y a encore 20 ans! imaginez aussi ce qu'elle puisse être dans le spays encore plus au sud....et vous aurez la réponse grecque
Réponse de le 06/12/2012 à 13:10 :
@banquier2
désolé , je ne suis pas encore gaga , et je n'ai pas encore besoin d'assistanat , par contre je suis entièrement d'accord avec le rédacteur qui a écrit que des nouvelles offres étaient crées pour génénérer des besoins dont on n'a pas besoin : ou en est le moneto ? je compare avec les fai , de manière intuitive , il est facile de s'abonner à une offre quelconque , et ensuite , pour se désabonner de cette offre , il faut joindre un conseiller par la hotline , qui est à l'étranger , et avec lequel on obtient un "dialogue de sourd" !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :