Axa mise sur la croissance de la prévoyance

 |   |  862  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'assureur Axa réalise au premier trimestre 2012 près de la moitié de son chiffre d'affaires nouvelles global d'assurances de personnes avec des contrats de prévoyance et d'assurance santé. Deux domaines d'activités moins sensibles aux conditions de marché et à forte rentabilité dans laquelle le groupe a l'intention de continuer à investir.

Qualifiée de "ligne la plus rentable" par le directeur financier du groupe Axa, Gérald Harlin, les activités de prévoyance et d'assurance santé sont à l'honneur ce trimestre. Avec une marge sur affaires nouvelles de 45%, la prévoyance et la santé surpassent en effet les autres branches chez Axa : -6% pour l'assurance vie en fonds en euros ; + 21% pour l'assurance vie en unités de compte. Or Axa ne cache pas sa volonté de donner sa priorité à la rentabilité sur la croissance.

La prévoyance et la santé progressent plus vite

La prévoyance et la santé se classent aussi en première place ce trimestre en terme de progression du volume des affaires nouvelles (Annual Premium Equivalent, APE, calcul qui comprend par convention toutes les primes périodiques et 10% des primes uniques). Elles augmentent de 6% à 734 millions d'euros à la fin mars 2012 alors que l'assurance vie en euros recule de 1% à 292 millions d'euros et l'assurance vie en unités de compte de 2% à 483 millions d'euros (mais de -16% en Europe continentale).
Le repli de l'assurance vie en euros en France (-15%), ou même en Italie (-47%) s'explique à la fois par une "politique de sélectivité des ventes" et par un contexte de marché difficile. Mais de toute façon, comme sur ces produits qui comportent une garantie sur le capital pour le client, "les marges ne sont pas satisfaisantes" selon l'expression du directeur financier. Axa préfère pousser les contrats en unités de compte investis sur des actifs dont la valeur est variable.

Des activités moins sensibles aux conditions de marché

Certes, ce trimestre les faibles performances commerciales de l'Europe continentale ont plombé la croissance globale des affaires nouvelles en unités de compte mais celles-ci ont néanmoins été remarquables aux Etats-Unis (+20%) grâce à de nouveaux produits de "variable annuities" et dans les pays émergents d'Asie (+19%). "Si les marchés boursiers s'améliorent, les produits en unités de compte vont remonter" en Europe, souligne Gérarld Harlin. A l'inverse, la prévoyance et l'assurance santé présentent une moindre sensibilité aux conditions de marché. Un atout pour stabiliser le chiffre d'affaires.
D'ailleurs la part de la prévoyance et de la santé dans les affaires nouvelles est passée à 44% au premier trimestre 2012 contre 41% un an plus tôt. Une belle progression qui devrait se poursuivre car ce sont des métiers sur lesquels l'assureur veut investir, ainsi que sur les unités de comptes, au détriment de l'activité historique des fonds en euros.
Au total, sur le chiffre d'affaires global à fin mars de 28 milliards d'euros (+1%), les assurances de personnes représentent 15,9 milliards soit près de 57%, les assurances de dommages 9,9 milliards soit 35% du total, les autres activités (dont grands risques d'entreprises, gestion d'actifs et activités bancaires) 2,1 milliards soit près de 8%.

En France, la collecte nette est nulle

La baisse des taux de rendement des fonds en euros, le contexte électoral, la volatilité des marchés boursiers et les incertitudes sur l'évolution de la fiscalité de l'épargne n'ont pas été porteurs pour l'assurance vie en général. D'autant plus qu'Axa se montre sélectif sur la souscription des produits et les segments de clientèle visés.
Tous produits confondus, le directeur financier d'Axa indique que les fonds en euros ont connu une décollecte de 600 millions, les produits dits de "protection" qui intègrent à la fois de l'assurance décès (ou emprunteur) et de l'assurance santé ont au contraire connu une collecte positive de 500 millions d'euros; enfin, la collecte en unités de compte a été positive de 100 millions.
Une situation de décollecte traduit un poids plus important des retraits et des prestations payées par rapport aux versements. On dit aussi que la collecte nette (dépôts-retraits) est négative. A l'inverse, lorsque les versements sont supérieurs aux retraits, la collecte nette est positive ; elle vient grossir l'encours c'est-à-dire le stock accumulé d'épargne qui augmente par ailleurs sous l'effet de la hausse de la valeur des contrats d'assurance vie et des actifs sous-jacents.Mais si on ne tient compte que des produits d'épargne de type fonds en euros et unités de compte, Axa se trouve à la fin du premier trimestre en situation de décollecte de 500 millions. Par comparaison, CNP Assurances enregistre une décollecte de 300 millions d'euros en France et de 200 millions au niveau du groupe. Le marché français était d'ailleurs globalement en collecte nette négative au premier trimestre de 2 milliards d'euros, selon les statistiques de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).
Reste qu'au niveau de l'ensemble du groupe, et en agglomérant tous les produits (épargne et protection), Axa affiche un total de collecte nette vie, épargne, retraite de 2,2 milliards, contre 3,5 milliards à fin mars 2011.

 

Chiffres clés d'Axa au 1er trimestre
Chiffres d'affaires global  28 milliards d'euros (+0,8% à change et périmètre constants)
 Chiffre d'affaires vie, épargne, retraite  15,9 milliards d'euros (-0,2%)
 Chiffres d'affaires dommages  9,9 milliards d'euros (+3,3%)
 Chiffre d'affaires assurance internationale  1,2 milliards d'euros (+0%)
 Chiffres d'affaires gestion d'actifs  771 millions d'euros (-9,6%)

 

ratio de solvabilité au 31 mars 2012
ratio de solvaibilté 1 environ 200%
ratio de capital économique environ 155%

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :