Aviva France se sépare de son directeur général

 |   |  714  mots
Philippe Maso y Guell Rivet est contraint de quitter la direction générale d'Aviva en France. Copyright Reuters
Philippe Maso y Guell Rivet est contraint de quitter la direction générale d'Aviva en France. Copyright Reuters (Crédits : dr)
Philippe Maso y Guell Rivet aurait quitté ses fonctions de directeur général d'Aviva France jeudi 19 décembre. Cette compagnie assure notamment le contrat d'assurance vie Afer, de la célèbre association d'épargnants qui compte plus de 700.000 membres.

Décidément Aviva n'est pas tendre avec ses dirigeants. Dix-huit mois tout juste après son arrivée officielle comme directeur général d'Aviva en France, Philippe Maso y Guell Rivet aurait été démis de ses fonctions mercredi 19 novembre. Publiée dès la fin de l'après-midi mercredi par La Lettre de l'Assurance, l'information n'est pas encore officiellement confirmée par le groupe. Mais elle n'est pas démentie en interne.

Son départ coïncide avec l'arrivée du nouveau DG du groupe

Nommé en juin 2011, Philippe Maso y Guell Rivet avait dans un premier temps survécu au départ précipité du directeur général du groupe, Andrew Moss, en mai 2012 à la suite d'une polémique sur sa rémunération. Toutefois, depuis la réorganisation opérée par le président John McFarlane qui a assuré l'intérim pendant 6 mois après le départ d'Andrew Moss, il ne faisait plus partie du comité exécutif du groupe. Alors qu'initialement il avait appartenu au comité exécutif européen avec la fonction de directeur souscription, tarification et produits pour l'ensemble de l'Europe (en plus de sa fonction de directeur général de la France), et ensuite, après la disparition de l'échelon européen dans l'organisation, il avait rejoint le comité exécutif du groupe en avril 2012.

Son éviction définitive coïncide avec la nomination en novembre dernier de Mark Wilson, l'ex-patron de la compagnie asiatique AIA (ex filiale d'AIG) comme directeur général du groupe. Mark Wilson a rejoint le conseil d'administration début décembre et doit prendre ses fonctions de directeur général en janvier 2013. Difficile de croire qu'un désaccord majeur a déjà pu apparaître entre le nouveau patron et Philippe Maso y Guell Rivet. Pourquoi était-il donc si urgent de faire partir le directeur général d'Aviva France ?

Victime du projet "Anémone" ou d'un désaccord stratégique ?

Philippe Maso y Guell Rivet est-il victime du projet au nom de code fleuri d'"Anémone", révélé par La Lettre de l'Assurance du 20 décembre? Ce projet consisterait à racheter les principaux cabinets de courtage apporteurs de contrat d'assurance vie Afer en France, dont Aviva est l'assureur. Cette démarche -acheter des courtiers indépendants- ainsi que le prix du rachat des portefeuilles, jugé très élevé, aurait fait débat en interne et déplu à Londres. ??

Plus fondamentalement, certains estiment que la rupture aurait pour cause une stratégie trop mal définie d'Aviva en France, hésitant entre un positionnement d'assureur "multispécialiste" sur des marchés de niche et un positionnement d'assureur généraliste. Après l'abandon du grand projet transeuropéen d'Andrew Moss et du directeur d'Aviva Europe, Andrea Moneta poussé lui aussi vers la sortie en janvier 2011 après 18 mois passé chez l'assureur, la France, principale filiale continentale du groupe d'assurance britannique, s'est vue contrainte de supprimer les postes situés au siège parisien mais dédiés à la structure européenne. 

Les résultats financiers du premier semestre marqués par un recul de l'assurance vie n'ont sans doute pas aidé Philippe Maso y Guell Rivet. L'activité éparge-retraite a reculé de 9% de la France sur l'épargne à long-terme par rapport à la même période en 2011 (151 millions de livres au premier semestre 2012 contre 166 millions) mais elle reste dans la tendance du marché. Plus surprenant, la branche assurance santé et dommages, a elle aussi enregistré une baisse 43 millions de livres contre 50 millions. 

A nouveau une période transitoire pour Aviva France

Aviva France entre de nouveau dans une période de turbulence alors que le nouveau management était finalement en place, un nombre important de directeurs ayant été remplacés par Philippe Maso. Après le départ du précédent directeur général, Jean-Pierre Menanteau, en novembre 2010 pour raisons de santé, Nicolas Schimmel alors directeur de la distribution avait assuré une période d'interim de 7 mois à la direction générale, avant de prendre le poste de PDG de l'Union financière de France (UFF), une filiale d'Aviva dédiée à la gestion de patrimoine avec son propres réseau de disitrubtion. Reste à savoir qui cette fois va assurer la transition. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2012 à 15:22 :
En dix ans d'assuré, j'ai été massacré avec une publicité relative à ma mort, que j'en était écoeuré. C'est en résiliant mon contrat, que j'ai trouvé la tranquillité et, l'envie de vivre!!!
Réponse de le 20/12/2012 à 17:20 :
... cher Randy, pour ce commentaire ô combien pertinent ! si chacun commence à raconter ici ce que (même) ses voisins de palier ne veulent pas entendre, on est mal barrés !
a écrit le 20/12/2012 à 13:19 :
Si seulement cette société pouvait ne plus m'envoyer ses publicités!
Vu le nombre ce celles-ci que j'ai pu recevoir, extrapolant de tels mailings à bien d'autres, elle aurait fait quelques économies substantielles... car plus j'en recevais moins j'avais d'inclination à aller chez eux... trop de matketing push, tue le client cible... n'importe quel directeur commercial devrait pourtant le savoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :