Mutuelle santé : la Macif s'attaque au renoncement aux soins

 |   |  1244  mots
Le Français François Gabart sur le bateau de la Macif est en tête du Vendée Globe depuis le 31 décembre. Il devrait arriver aux Sables-d'Olonne dimanche 27 janvier.
Le Français François Gabart sur le bateau de la Macif est en tête du Vendée Globe depuis le 31 décembre. Il devrait arriver aux Sables-d'Olonne dimanche 27 janvier. (Crédits : AFP)
Le nouveau contrat d'assurance complémentaire de Macif-Mutualité propose des garanties "à la carte" selon les besoins et le budget de chacun. En optique et en dentaire, les garanties sont majorées d'un bonus de fidélité les trois premières années. Cette offre s'intègre dans le plan stratégique 2015 du mutualiste qui n'est pas remis en question par l'accord sur la généralisation de la complémentaire santé collective à tous les salariés.

La santé est un axe prioritaire de développement de la Macif. Elle est en bonne place dans le plan stratégique du groupe mutualiste présenté en décembre dernier par le nouveau directeur général Jean-Marc Raby. La Macif croit en ses chances de succès car elle a conçu un nouveau contrat baptisé "Garantie Santé" qui vise à répondre le plus exactement possible aux besoins des adhérents. Ni plus, ni moins. Cette conception de contrat d'assurance complémentaire santé modulable est d'ailleurs une grande tendance du marché adoptée par exemple Allianz France avec son produit Composio lancé en 2012, mais aussi Malakoff Médéric avec "ma complémentaire santé individuelle" et ses 33 combinaisons de garanties ou encore Swiss Life avec son contrat "ma formule" qui propose une couverture à la carte.

Une mutuelle à géométrie variable

La nouvelle couverture complémentaire santé de Macif Mutualité n'est en effet pas globalisée ou packagée. Elle laisse la liberté à l'adhérent de choisir ses garanties et ses options, afin que chacun puisse s'assurer en fonction de son état de santé et de ses moyens. De cette manière, la mutuelle espère faciliter "l'accès aux soins pour tous", explique Jacques Chemarin, le président de Macif-Mutualité, la mutuelle santé intégrée au groupe Macif. Onze formules sont donc proposées de la plus économique à la plus complète avec, à chaque fois, la possiblité de choisir le niveau d'équipement souhaité en optique, en dentaire (prothèse, implants, othodontie), en aide auditive et forfait de remboursement de cure thermale. Le tout à des prix calculés au plus juste et avec un bonus de fidélité les trois premières années.

Un bonus de fidélité croissant les trois premières années

Pour lutter contre le nomadisme en matière de mutuelle santé et fidéliser les nouveaux adhérents à son contrat Garantie Santé, Macif-Mutualité a décidé de donner un bonus croissant en augmentabt les niveaux de remboursements les trois premières années. Concrètement, le forfait verres en optique et plusieurs forfaits dentaires (couronne, pilier de bridge, appreil dentaire notamment) seront majorés de 10% par an pendant trois ans (soit +30% en année 3). Et les années suivantes ces niveaux de remboursements seront conservés.

Des tarifs serrés

Il en coûtera 18 euros par mois à un célibataire de 22 ans vivant à Nantes pour la formule 1 (de base) sans forfait pour lunettes ni forfait pour prothèse dentaire. Un couple de 42 ans vivant en région parisienne avec deux enfants de 8 et 10 ans acquittera une cotisation de 160 euros par mois pour une formule du milieu de la gamme. Et un couple de seniors vivant à Libourne paiera, quant à lui, le même montant mensuel (160 euros) pour une formule équilibrée.

"Pour l'année 2013, Macif-Mutualité a décidé d'appliquer une évolution tarifaire parmi les plus basses du marché", précise le président Jacques Chemarin, soit une hausse moyenne de 1,9% des tarifs en santé individuelle pour ceux déjà assurés chez Macif-Mutualité, alors que l'augmentation des dépenses d'assurance maladie devrait progresser de 2,7% selon les prévisions.

Mutualisation ou segmentation ?

Pour obtenir ces tarifs, Macif-Mutualisée pratique une mutualisation par formule afin que les petits consommateurs de soins ne paient pas pour les gros consommateurs. "Le niveau de couverture influe sur le montant de remboursement et sur la fréquence des remboursements", observe la directrice générale de Macif-Mutualité, Catherine Touvrey qui n'aime pas qu'on désigne cette technique comme de la segmentation de portefeuille. Les garanties élevées comme la couverture des dépassements d'honoraires "sont difficiles à équilibrer", reconnaît-elle et elles entraînent donc plus souvent des augmentations tarifaires.

"Avant, on disait que les biens portants devaient payer pour les malades", souligne Emmanuelle Fanitno, vice présidente de Macif-Mutualité. Mais elle constate que la conception de la mutualisation a changé: "aujourd'hui, les biens portants sont plutôt les jeunes or, ils ont souvent des problèmes de budget". C'est pour eux qu'a été conçue la formule économique qui comprend les garanties essentielles. Pour conserver ses prix bas, les contrats de cette catégorie seront mutualisés entre eux, alors qu'en parallèle les garanties "excellence" seront mutualisées entre elles.

Le renoncement aux soins progresse à grands pas

Cette nouvelle politique est, selon Macif-Mutualité, le meilleur moyen de lutter contre le renoncement aux soins qui ne cesse de progresser. Comme le révèle le sondage Macif-Opinion Way, les Français font de plus en plus des arbitrages défavorables à leur santé. Près de 40% des Français déclarent préférer renoncer aux soins plutôt qu'aux activités extra-scolaires des enfants et 35% se disent prêt à réduire leur budget santé plutôt que leur budget alimentaire.

Face à des dépenses de santé imprévues, 1 Français sur 10 préfère renoncer à se soigner plutôt qu'à faire du shopping; 15% préfèrent renoncer aux soins plutôt que de diminuer leur budget de loisirs (restaurants, cinéma, sport); et 18% optent pour le renoncement de dépenses de santé pour partir en vacances.

Les Français prêts à faire des efforts et ... du sport

Toutefois, 9  Français sur 10 se disent prêts à consentir des efforts en matière d'hygiène de vie pour éviter de trop recourir aux soins comme de manger équilibré, faire du sport, arrêter de fumer. Pour autant, ils sont très vigilants au prix en cette période de crise et un tiers des personnes interrogées serait prêt à acheter moins cher sur internet des médicaments ou des lentilles de contact par exemple. Et un quart pourrait recourir au tourisme médical.

Le potentiel de croissance de Macif mutualité

Pour l'instant, "10% des sociétaires ont un contrat santé", indique Catherine Touvrey soit 433.109 adhérents en santé indidivuelle fin 2011. En prévoyance individuelle (hors garantie accidents) le nombre de contrat atteint 713.000. Le groupe mutualiste estime son potentiel d'adhérents en santé à 1,4 million de personnes sur ses 4,8 millions de sociétaires au total, une fois retirés ceux qui sont déjà déjà couverts par des complémentaires santé collectives d'entreprises. L'objectif du plan stratégique 2015 est d'atteindre 1 milliard d'euros de cotisations (sur les 7 milliards de chiffre d'affaires que devra réaliser le groupe à cette date) ce qui représente une croissance de 85% entre 2011 et 2015.

La généralisation des contrats d'assurance santé collectifs n'inquiète pas la Macif

Même si la directrice générale de Macif-Mutualité estime que le marché de l'assurance santé est face à une situation de "rupture" du fait de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés à l'horizon du 1er janvier 2016,  tel que l'a prévu l'accord sur la sécurisation des emplois signé le 11 janvier par les partenaires sociaux, elle ne se dit pas inquiète. Cette généralisation devrait pourtant aboutir au basculement de salariés actuellement couverts par une assurance santé individuelle (en particulier les salariés de TPE et PME) vers une assurance santé collective d'entreprise.

D'une certaine façon, Macif-Mutualité a anticipé le mouvement en concluant un partenariat avec le groupe de prévoyance AG2R La Mondiale afin de développer en commun un portefeuille de santé collective. "Nous avons réalisé 110 millions de chiffre d'affaires en santé et prévoyance collectives", sur un chiffre d'affaires total de 545 millions d'euros en 1991, observe Catherine Touvrey.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2014 à 13:10 :
Bonjour,

J'ai eu un accident de voiture non responsable en Mars 2013. Un accident tragique qui a été dure à encaisser...

La macif a gardé ma voiture pendant 4 mois avant de me la rendre réparée. J'ai été obligé de payer 340 euros de franchise parce qu'ils n'avaient pas encore reçu le procès verbal.

J'ai réussi à me faire rembourser ces 340 euros après plus de 8 mois (ils m'avaient indiqué un délai de 3mois).

Suite à cet accident, je suis parti en convalescence chez ma petite amie à Marseille pendant plusieurs mois et j'ai demandé à ce que mon courrier me soit envoyé chez elle (car l'affaire était toujours en cours).

Le problème c'est que la Macif a considéré que j'avais changé de région alors que je n'avais pas enmené la voiture (mon amie habite en centre ville, je n'en avais pas l'utilité).

J'ai reçu un papier me demandant de payer 210 euros de différence car la région PACA est plus chère que celle de Rhône Alpes.

J'ai leur ai donc téléphoné pour expliquer le quiproco et la personne très agréable m'a confirmé que la somme était annulée et que mon dossier allait repartir en ardèche.

Je viens de me rendre compte que le 15 avril dernier, le paiement de cette somme apparaît sur mon compte (par carte bancaire) alors que je n'ai donné aucune autorisation de prélèvment et que je n'ai jamais fait la manipulation moi même.

Très étonné, je les ai rappelé sauf qu'il est trop tard et les conseillers n'ont pas la possibilité de traiter ce genre de demande. Je dois faire un courrier à la Macif pour me faire rembourser mais je réalise que je n'ai aucune preuve de ce que j'avance et que mon récit n'est pas très crédible puisque le paiement a été réalisé avec ma carte bancaire ...

Usurpation d'identité ??? Je ne comprends vraiment pas, je suis sûr et certain de ne pas avoir payé et d'avoir fait annulé la somme le 2 janvier 2014 à 15h38.

Quelqu'un a t il déjà été victime de ce genre de problème ??

Comment faire pour me faire rembourser ?

A l'heure d'aujourd'hui, ayant fini mon CDD en Ardèche, j'ai cherché du travail sur Marseille, j'en ai trouvé à partir de mi Avril, j'ai donc déménagé à cette date chez ma copine et assuré ma voiture à la Maif de Marseille pour pouvoir le descendre et faire mes allers retours Aix-Marseille pour le travail (mon contrat à la Macif a donc pris fin à sa date d'échéance annuelle le 31 Mars 2014, j'ai descendu la voiture mi Avril, avant quoi elle demeurait en Ardèche).

Merci de me venir en aide, je ne sais pas comment m'en sortir !

N° sociétaire Macif 12721304
a écrit le 24/06/2013 à 18:06 :
Ils peuvent parler d'augmenter les remboursements durant les 3 premières années, s'ils remboursaient suivant les garanties ce serait déjà une bonne chose. Chez nous (2 adultes et 3 enfants), ils ont remboursés normalement durant plusieurs années, puis on ne sait pas pourquoi, ils ont demandé à la Sécu d'arrêter la télétransmission pour les 3 enfants, mais tout en continuant de régler le ticket modérateur en pharmacie pour eux, puis en continuant d'effectuer des remboursements médecins pour les 2 adultes. Tant et si bien que je n'ai pas vu de suite qu'ils ne remboursaient pas tout pour les enfants. J'ai dû tout photocopier et en plus, je paye leur erreur puisque certains soins dataient de 2 ans dépassés de peu. Ils ne m'ont donc pas remboursé ces soins pour les enfants et ont refusé de rembourser les cotisations. C'est facile de faire en sorte que ça roule au début (télétransmission, remboursements, ..) et d'arrêter du jour au lendemain certains remboursements (ça évite de mettre la puce à l'oreille !). Arnaque que cette mutuelle. Je vous la déconseille fortement.
a écrit le 27/01/2013 à 9:36 :
intéressant de voir que l'on renonce à sa santé plutôt qu'aux loisirs , shopping ,activités extrascolaires et autres .. donc la santé ce n'est pas si important qu'on veut bien le dire ! pourquoi s'en faire , messieurs les assureurs , vous avez bien raison de penser aux loisirs en sponsorisant des bêtes de course au large !!! et nous médecins , on va aller voir dans autres pays si on a besoin de nous !! ou tout simplement déplaquer pour aussi aller faire du shopping !
a écrit le 26/01/2013 à 23:33 :
Une honte....une mutuelle qui parle de chiffre d'affaire et de bénéfices, qui dépense des millions en publicité pour un voilier...que la Macif comme les autres mutuelles financent le soins à sa juste valeur sans rechigner et sans reste à charge pour les patients !
a écrit le 26/01/2013 à 20:42 :
"10% des sociétaires ont un contrat santé" ? Pas étonnant, client depuis les années 70 (voiture, maison), je ne peux pas bénéficier d'un contrat santé à la Macif, pour motif : Retraité trop vieux. Est-ce normal dans le cadre de ma mutuelle ?
a écrit le 26/01/2013 à 18:54 :
Pas mal ! Un article complet de publicité dans un journal "sérieux" pour une entreprise qui ne fait pas de bénéfices, mais reverse ses 25% "d'excédent budgétaires" pour que son nom soit connus même des baleines ou des pingouins qui croiseraient au large du Cap Horn. L'accès au soin est une priorité sous les 40ème rugissants, c'est bien connu.
a écrit le 26/01/2013 à 16:28 :
Une autre façon de lutter pour l'accès aux soins est d'accroître le nbre de personnes qui disposent d'une mutuelle. Mutuelle-Zen.com vient d'envoyer une lettre ouverte à la ministre de la santé dans ce sens.

Le comparateur Mutuelle Zen propose d'améliorer la diffusion de l'Aide à la Complémentaire Santé (ACS) en mobilisant les acteurs de la santé sur Internet pour mieux informer le grand public sur leurs droits en matière d'aides santé. Un dossier spécial sur l'ACS est disponible ici : http://www.mutuelle-zen.com/acs-aide-complementaire-sante/

Et la lettre ouverte ici : http://www.mutuelle-zen.com/lettre-ouverte/
a écrit le 26/01/2013 à 10:33 :
Que fait cette publicité présentée sous forme d'article.
Depuis la reforme Jospin, les mutuelles sont entrées au conseil d'administration de la securité sociale achevant sa deterioration. Les mutuelles sous un statut les préservant de tout controle fiscal et judiciaire prolongé récemment par Marisol Touraine mais dénoncé régulièrement par la commission européenne font des bénéfices scandaleux, avec des frais de fonctionnement de 25 %(salaires et privilèges de copinages). Avec la chute financière de la télévision et de la presse, ils arrosent en publicité pour s'acheter une virginité avec la complicité du gouvernement.Maintenant on ose les présenter comme les sauveurs du pauvre malade.
a écrit le 26/01/2013 à 7:47 :
De toute façon les Mutuelles comme la Macif, etc.....ne font pas de Bénéfices, nuance "des excédents de Gestion " et donc de par leurs statuts ne paient JAMAIS D IMPOT.......

un scandale de +......

Par contre elles INJECTENT DES MILLIONS d'Euros dans un voilier MACIF.....
Au lieu de baisser les contrats de leur milliers d'adhérents serviles et Naifs......!!!!

CHERCHEZ L 'ERREUR.....
CQFD...
Réponse de le 26/01/2013 à 10:47 :
je suis sociétaire macif et je n approuve pas ces dons pour une course de voil
a écrit le 25/01/2013 à 22:07 :
C'est quoi cette grosse pub gratuite pour la Macif ?
Réponse de le 26/01/2013 à 15:50 :
Faites une comparaison des offres mutuelles sur le comparateur mutuelles-info.com ; pour ne plus engraisser votre mutuelle !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :