Dans la finance, les salariés sont déçus par leur bonus en 2012

 |   |  243  mots
Dans une banque, en France. Copyright Reuters
Dans une banque, en France. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ils se disent déçus d'avoir reçu un bonus inférieur à leurs attentes en 2012. Dans un cas sur deux, la rémunération variable est restée stable ou a diminué, selon une étude.

62% des salariés du secteur de la finance estiment avoir reçu un bonus inférieur à leurs attentes pour 2012. Selon une étude menée par le site spécialiste des offres d'emplois dans les secteur de la banque et de la finance eFinancialCareers.fr et publiée vendredi, 50% d?entre eux ont obtenu une augmentation. Pourquoi cette augmentation ? Les salariés interrogés mettent en avant leur performance personnelle pour expliquer ce plus gros bonus. Et parmi ceux qui ont vu leur bonus diminuer, 65% expliquent que cela est dû... à un recul de la performance de leur entreprise.

Une limitation des bonus en cours au niveau européen

Le montant des bonus a plusieurs fois été la cible de vives critiques pendant la crise, certains jugeant que cette gratification pouvait conduire à des prises de risque excessives sur les marchés. Dans le cadre de la transposition du nouveau cadre réglementaire des banques, dit Bâle III, les Européens prévoient d'imposer un plafond aux bonus des banquiers. Leur rémunération variable ne pourra pas excéder le montant de leur rémunération fixe et éventuellement le double si une large majorité d'actionnaires l'accepte. Ce compromis a été accepté par la quasi-totalité des 27 pays de l'UE, à l'exception notable du Royaume-Uni.

Cette étude a été menée du 14 au 28 mars, auprès de 419 salariés de la finance basés en France et ayant déjà pris connaissance de leur bonus annuel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2013 à 14:37 :
Spéculateurs=prédateurs=voleurs=prison!
a écrit le 01/04/2013 à 14:02 :
La finance ou comment voler sans risquer la prison....
a écrit le 01/04/2013 à 13:06 :
Et pourquoi un bonux ? Parce qu'ils volent plus blanc ? La prison c'est tout ce qu'ils méritent ces ayatollah du profit à tout prix qui ont grugé des millions de gens!
a écrit le 01/04/2013 à 12:55 :
aucun bonus depuis la fusion (le hold up) pour rembourser les dettes de Lucent ... Bienvenu au club des voleurs les trader.....
a écrit le 01/04/2013 à 12:28 :
Avec des transactions en forte baisse et pour une durée à venir bien longue, c'est du chômage dont ils devraient se protéger c'est golden boys au lieu de se plaindre.
a écrit le 01/04/2013 à 11:25 :
De manière globale, j'attends toujours que ceux qui pleurent (traders, médecins libéraux à hauts revenus, CSP++ de sociétés du CAC40...) et menacent de partir à l'étranger le fassent réellement et autrement qu'une expatriation de courte durée. Il n'est apparu dans aucune statistique internationale que nos chères élites étaient si bonnes que les pays étrangers se jetaient dessus. Donc, qu'ils arrêtent de pleurer pour des différentiels de revenus qui sont devenus indécents et que l'on passe à de vrais sujets. Quand on pense à tous ces dirigeants (TPE, PME, artisans), les plus gros employeurs de France, qui se rémunèrent bien moins que tout ce qui peut être raconté!
a écrit le 01/04/2013 à 8:51 :
tant mieux! ils veulent un klinex en prime!
a écrit le 01/04/2013 à 4:57 :
Je n´ai jamais vu autant de commentaires choques quand il s´agissait de la remuneration des joueurs du PSG...
a écrit le 31/03/2013 à 22:55 :
"Le jour où l'homme aura abattu le dernier arbre, pêché le dernier poisson, asséché la dernière rivière, il remarquera que l'argent n'est pas comestible." proverbe indien
Réponse de le 01/04/2013 à 14:34 :
+++ 1000 on y va tout droit...!
a écrit le 31/03/2013 à 9:07 :
Il faudrait a un moment arrêter de tout melanger. Dans les Banques il n y a pas que des tradeurs et des gros salaires. Les bonus pour beaucoup c est juste un peu de beurre dans les épinards sans plus. On devrait d ailleurs pour la majorité les appeler primes. Se souvenir aussi que toutes les grandes banques c était plan social en 2012. C est facile les boucs émissaires mais que leur dire quand ils ne font que leur travail et permettent que vous soyez payes que vous puissiez utiliser vos Cb? Les politiques sont bien content de vous les designer mais eux ils produisent quoi ?
a écrit le 30/03/2013 à 18:00 :
ils se moquent du monde ! que dire des actionnaires qui ont vu les cours baisser de moitié et ne reçoivent pour la plupart plus aucun dividende !! quelle honte ....
Réponse de le 31/03/2013 à 19:22 :
Et que dire de ceux qui remercient encore la finance d'avoir plombé l'économie mondiale, quand ils pointent à Pole emploi?
Réponse de le 01/04/2013 à 14:17 :
les bonus n'ont pas été supprimés même en présence d'une perte pour la banque !les salariés n'ont pas touché d'intéressement -
tout simplement ; normal puisqu'il n'y a pas de bénéfice ! se plaignent ils ? beaucoup subissent du harcèlement ou voient leurs conditions de travail se dégrader - qui en parle ?
a écrit le 30/03/2013 à 17:59 :
Dans la "Finance" ?? Ces gens ne financent rien, ils spéculent. Ce sont des prédateurs qui ont établi des règles que seuls eux connaissent afin de pouvoir en profiter ! On occupe la jeunesse dorée en lui versant une rente par l'acceptation d'un tel mécanisme. Du vol en bande organisée. L'état se trouve être le chef de cette mafia.
Réponse de le 31/03/2013 à 15:08 :
En fait pour que les entreprises trouvent des moyens de réduire leur exposition au risque, il faut des spéculateurs. C'est la rencontre entre ces deux éléments qui permettent de réduire les risques pour l'entreprise (peut être la votre ma foi).
Autant tacler ce que vous connaissez.
Réponse de le 31/03/2013 à 19:21 :
C'est bien, vous avez presque l'air convaincu de votre vérité. La réalité c'est que ce système n'est pas le seul possible et qu'il ne bénéficie aucunement aux entreprises.
Réponse de le 31/03/2013 à 19:26 :
Franchement, les montants des produits dérives de spéculation n'ont aucun rapport avec l'economie réelle, il faut arrêter de défendre une pratique uniquement parce qu'il s'agit de son métisse. Et je m'y connais, non pas parce que je travaille dans la finance ( la plupart des financiers sont des ignorants hyperspecialises incapables de vision d'ensemble) mais parce que je lis des livres, ce qui est honnêtement très rare chez les financiers qui lisent généralement a peine dix livres par an, autant dire rien du tout. Et perqonnellement, je ne prends pas Lee non-financiers pour des idiots incultes. Pour finir, l'economie n'est pas une science.
Réponse de le 01/04/2013 à 2:04 :
@ Thrond : une rhétorique parfaite pleine d'exemples, d'arguments et de faits. Splendide donc. En l'occurrence, si, il bénéficie aux entreprises puisqu'il leur permet d'hedger leur risque.
@ Oscar: Je ne travaille pas dans la finance de marché, je n'y aspire pas non plus. C'est vrai qu'en termes de volumes on s'est peut être un peu éloigné. Mais l'argument de fond que j'avance reste en place. La spéculation réduit les risques des entreprises. Si vous avez une alternative, moi je suis tout ouïe.
Quant au nombre de livres que vous lisez chaque année, c'est très bien, vous aurez un bon point et passerez en CE2, pas de soucis de ce coté là. Ce qui me dérange c'est qu'on a diabolisé un secteur entier de l'économie en le simplifiant à l'extrême, et que même les gens qui lisent plein de livres sont incapables d'émettre un jugement objectif. Mon post n'a jamais constitué une défense de la spéculation, il n'était qu'un constat trop souvent négligé.
Réponse de le 01/04/2013 à 4:54 :
J´ai sans cesse l´impresion de me repeter... il y a la banque de detail, de financement, et d´investissement. Vous avez -thrond, oscar- la moindre idee de leur proportion? Rien que pour BNP -je cite ce que je connais- on a plus de 50% dans la banque de detail, qui finance l´economie. Vous lisez des livres, je suis fier de vous, vous lisez des journeaux qui tapent sur les banques, faites egalement votre opinion en ecoutant un minimum ceux qui y travaillent. Les banques qui n´aident pas l´economie et sont emplies de pourris, vous vivez sur la meme planete que moi? Et pour rester dans le sujet, il s´agit d´une PRIME, pas d´un BONUS. TOUS les salaries -ou presque- ont des BONUS donc... Et tous les banquiers n´ont pas les primes des traders...
A bon entendeur...
PS je suis banquier, je lis 10 livres par an, et connais peu de gens qui en lisent 30-40 tous les ans... ou alors des intellectuels au chomage.
a écrit le 30/03/2013 à 16:32 :
S'ils sont déçus, ils peuvent faire autre chose, tenter leur chance dans l'industrie par exemple.
a écrit le 30/03/2013 à 13:53 :
pas contents? allez les financiers, recyclez-vous: devenez ingénieurs, techniciens, commercants. Cela vous fera du bien.. et aussi à nous tous. Faites le vite, la descente aux enfers pour cette caste n'est pas terminée.
a écrit le 30/03/2013 à 11:48 :
Déjà ils ont un job, une industrie qui a été sauvée par MES impôts alors que de l'autre côté ils me plument !
Réponse de le 30/03/2013 à 14:00 :
L'industrie bancaire n'a pas couté aux contribuables francais à l'exception il est vrai de Dexia mais dont l'actionnariat était en grande partie publique. Ce n'est pas parce qu'un mensonge est répété 1000 fois qu'il en devient plus vrai. Je vous invite à vous pencher sur l'argent publique déversé sur des secteurs comme l'automobile, la sidérurgie ou le batiment depuis 30 ans en France et vous verrez ou sont passés vos impots.
Réponse de le 31/03/2013 à 19:25 :
Ben voyons. Ils est vrai que les banques sont parfaitement étrangères à la crise que l'on connaît.
Pour info quand l'Union Européenne ou le FMI renflouent des banques, ce sont les Etats qui financent, et donc, nous. Plus indirectement, oui, mais tout autant.
Réponse de le 01/04/2013 à 9:11 :
Les banques n'ont pas contraint les états à vivre au dessus de leurs moyens depuis 30 ou 40 ans. Le pays européen qui a le plus "cotisé" pour renflouer son secteur bancaire est l'Allemagne et cependant c'est le pays en meilleu santé de la zone euro car il a été géré par des dirigeants sérieux et non par des pitres comme depuis 40 ans en France.
a écrit le 30/03/2013 à 11:05 :
Pourtant ils ont reussit a bien massacrer l'economie....Les financiers decus,allez dire ca aux millions de chomeurs que les financiers en speculant et en recherchant toujours le moins disant social ont mit aux chomage
Réponse de le 30/03/2013 à 14:01 :
et 40 ans de déficit chronique pour financer le "modèle francais" , ca n' a pas massacré l'économie ?
a écrit le 30/03/2013 à 9:22 :
LES FRANCAIS CROYEZ VOUS VRAIMENT QUE LES RESPONSABLE DE LA CRISE SONT LES FINANCIERS,REVEILLEZ VOUS ON PARLE DE DETTE ET VOUS PENSEZ QUE SE SONT LES BANQUIERS LES RESPONSABLES (souvenez vous quand le pays étaiten pleinne croissance est ce que aà ce moment la il faissait des éconnomies et bien non la est toute la différence il dépencait toujour c idiot.
Voila la vérité alors arété de pleurer et occupez vous de c politicar qu vous dirige... sur Ce je vais allé spéculer BYEEEEEEE
Réponse de le 30/03/2013 à 11:22 :
Bien d'accord PIED SUR TERRE
Réponse de le 30/03/2013 à 11:25 :
J'approuve la decision du Royaume-Uni -
Réponse de le 30/03/2013 à 14:02 :
spéculer? ou éjaculer....
a écrit le 29/03/2013 à 23:18 :
Les pauvres choupinets : 5 ans après 2008, les financiers dopés aux bonus subissent à leur tour les effets de la crise qu'ils ont provoqués... Combien d'ouvriers, d'employés et de contribuables ont payés pour leurs frasques avant ? Mais bon, on peut comprendre : troquer une bentley contre une audi, c'est dur comme déclassement !
Réponse de le 30/03/2013 à 13:27 :
ils n'ont rien provoqué du tout.
Adresse-toi plutôt à ta banquiere qui gagne 3.000?/mois qui t'a fourgué des crédits et des produits financiers pourris pour toucher ses primes.
Réponse de le 31/03/2013 à 15:10 :
Ca dépend des options de l'audi
a écrit le 29/03/2013 à 23:00 :
A partir du moment ou on met en place un système de bonus par le résultat, on constate toujours que les bons résultats dérivent de l'excellence de l'individu et les mauvais, de la conjoncture, de l'inefficacité de l'offre, de la concurrence déloyale etc.....
Il en est évidemment de même chez les financiers ( et chez certains dirigeants de l'industrie automobile par exemple :-) ).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :