Chine : la production industrielle au plus bas depuis trois ans

 |   |  545  mots
L'indice PMI concernant la production industrielle chinoise s'est établi pour novembre à 49,6, contre 49,8 les deux mois précédents, et à son plus bas niveau depuis août 2012.
L'indice PMI concernant la production industrielle chinoise s'est établi pour novembre à 49,6, contre 49,8 les deux mois précédents, et à son plus bas niveau depuis août 2012. (Crédits : © China Daily China Daily Infor)
En novembre, l'activité manufacturière s'est nettement contractée dans la deuxième économie mondiale, confirmant l'essoufflement persistant du secteur industriel chinois, selon un indice gouvernemental publié mardi.

Nouveau ralentissement dans le secteur industriel chinois. Selon l'indice officiel des directeurs d'achat (PMI), calculé par le Bureau national des statistiques, l'activité manufacturière chinoise s'est de nouveau nettement contractée en novembre, enregistrant son plus fort repli depuis trois an. L'indice PMI s'est établi pour novembre à 49,6, contre 49,8 les deux mois précédents, et à son plus bas niveau depuis août 2012.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction du secteur: or, c'est le quatrième mois consécutif que ce baromètre de référence, fondé entre autres sur les carnets de commandes des entreprises, traduit un recul de l'activité.

Ralentissement des achats

Le PMI officiel s'est établi bien en-deçà de la prévision médiane (49,8) des analystes interrogés par l'agence Bloomberg.

"Confrontées aux pressions sur la conjoncture économique, les entreprises ont ralenti leurs achats et leur volonté de renouveler leurs stocks s'est avérée insuffisante", a relevé le BNS dans un communiqué, en pointant notamment une demande internationale décevante.

Le cabinet Caixin-Markit, qui calcule de façon indépendante son propre indice PMI, dressait même mardi un tableau plus sombre de la situation. Son baromètre, qui prend davantage en considération les petites et moyennes entreprises, s'établissait à 48,6: à un niveau certes meilleur qu'en octobre (48,3) mais signalant néanmoins une nouvelle contraction drastique du secteur manufacturier.

Stabilisation des volumes de production

Pour les analystes de Caixin, le fait que l'activité recule à un rythme plus modéré s'explique par une stabilisation des volumes de production, après six mois où ceux-ci avaient chuté.

Pour autant, les entreprises ont continué de sabrer dans leurs effectifs "et l'affaiblissement de la demande dans son ensemble a poussé les firmes à réduire leurs achats", commentaient-ils. Témoin de la morosité persistante, les tensions déflationnistes se sont intensifiées, plombant à la fois les coûts et prix de vente.

Un lueur d'espoir?

Mais la remontée très légère du PMI Caixin "suggère néanmoins que les conditions dans le secteur manufacturier, bien que toujours ternes, se sont quelque peu éclaircies", réagissait Julien Evans-Pritchard, analyste du cabinet Capital Economics.

Au vu de ces chiffres, les experts s'attendent à ce que Pékin continue les mesures d'assouplissements de sa politique monétaire pour soutenir l'activité. La croissance chinoise a ralenti à 6,9% au troisième trimestre, selon le gouvernement, sa pire performance depuis 2009. Elle devrait tomber pour l'ensemble de l'année 2015 à un plus bas depuis un quart de siècle, après être descendue à 7,3% en 2014.

Le secteur des services résiste

De nombreux économistes pensent que les chiffres officiels de la croissance sont surévalués, mettant en avant les replis du commerce extérieur chinois ou encore, justement, les contractions du PMI manufacturier. Les autorités chinoises, elles, vantent "la nouvelle normalité" d'une croissance ralentie mais plus durable, fruit de leurs efforts pour rééquilibrer l'économie vers la consommation intérieure, les services et les nouvelles technologies, au détriment de l'industrie lourde.

Le secteur des services semble, précisément, mieux résister: l'indice PMI non-manufacturier du gouvernement s'est ainsi établi à 53,6 en novembre, en hausse par rapport aux 53,1 d'octobre, témoignant d'une robuste progression.

(AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :