Warren Buffet proclame son amour à Apple

Dans sa traditionnelle lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hathaway, son conglomérat financier, le célèbre investisseur loue son investissement dans Apple, initiée en 2016 et dont la participation est désormais valorisée à 160 milliards de dollars. Il félicite la stratégie de Tim Cook, directeur général d’Apple, notamment sa politique de rachat d’actions. Le conglomérat a d’ailleurs lui—même procédé à un rachat d’actions d’un montant record de 27 milliards de dollars, faute d’opportunités sur un marché devenu très cher.

3 mn

L'emblématique patron de Berkshire Hathaway se félicite de son investissement dans Apple, initiée en 2016 à l'initiative de ses collaborateurs.
L'emblématique patron de Berkshire Hathaway se félicite de son investissement dans Apple, initiée en 2016 à l'initiative de ses collaborateurs. (Crédits : SCOTT MORGAN)

Un amour d'Apple ... Dans sa traditionnelle lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hathaway, un évènement toujours très attendu par les investisseurs du monde entier, le patron et fondateur Warren Buffet a dressé l'éloge d'Apple, devenu au fil de ces cinq dernières années le « quatrième pilier » du conglomérat financier. Un tournant majeur pour cet investisseur légendaire de 91 ans qui a toujours misé jusqu'ici sur la vieille économie.

L'oracle d'Omaha

Dans sa lettre publiée samedi dernier et intitulée « Nos quatre géants », Warren Buffet a même précisé qu'Apple était la deuxième participation la plus importante du conglomérat, derrière le groupe d'assurance Berkshire. Le conglomérat est ainsi devenu le deuxième actionnaire d'Apple, après les fonds indiciels, avec 5,55% du capital, valorisé à quelque... 160 milliards de dollars. Cette participation, initiée en 2016, pèse désormais près de 40% du portefeuille de Berkshire Hathaway.

Lire aussi 15 mnApple : après avoir brillamment fait le "Jobs", Tim Cook face à une décennie périlleuse

Dans sa lettre, Warren Buffet a également salué les performances de ces deux autres piliers du conglomérat que sont le groupe ferroviaire BNSF, principal gestionnaire du rail aux Etats-Unis, et l'énergéticien Berkshire Hathaway Energy (BHE), qui ont tous les deux affiché des profits records en 2021.

Outre la stratégie de la firme de Cupertino qui a réussi à créer un affectio societatis avec ses clients, le vénérable investisseur, souvent nommé « l'oracle d'Omaha », a particulièrement salué la politique de rachat d'actions de Tim Cook, le directeur général d'Apple.

Un soutien qui sera sans doute apprécié par le dirigeant alors qu'il fait actuellement l'objet d'une attaque en règle de certains actionnaires d'Apple sur son salaire versé au titre de 2021, soit un package de près de 100 millions de dollars (contre 15 millions en 2020). Le fonds souverain de Norvège, l'un des plus riches au monde, et actionnaire à hauteur de 1,03% d'Apple, a même annoncé qu'il voterait contre la rémunération des dirigeants (quatre autres dirigeants se partagent également 100 millions de dollars).

Plaidoyer pour le rachat d'actions

Warren Buffet souligne que la stratégie de rachat d'actions d'Apple lui permet d'augmenter sa participation mécaniquement, sans effort. « Nous n'avons dépensé aucun dollar pour porter notre participation à 5,55% contre 5,39% un an plus tôt », note-t-il dans sa lettre. « Il est important de comprendre que seuls les dividendes d'Apple sont comptabilisés dans les bénéfices que Berkshire déclare - et l'année dernière, Apple nous a versé 785 millions de dollars de ces dividendes. Pourtant, notre part des bénéfices d'Apple s'élevait à un montant stupéfiant de 5,6 milliards de dollars. Une grande partie de ce que la société a retenu a été utilisée pour racheter des actions Apple, un acte que nous saluons », indique ainsi Warren Buffet.

D'ailleurs, Berkshire Hathaway ne s'est pas privé lui-même de procéder à des rachats d'actions, qui ont atteint le niveau record de 27 milliards de dollars en 2021.

Il en a largement les moyens avec un trésor de guerre de quelque 147 milliards de dollars (au 30 septembre 2021). Warren Buffet défend cette stratégie - qui l'a pourtant longuement combattu- compte tenu de profits records qui ne trouvent pas à s'investir de manière plus judicieuse, surtout dans un marché de plus en plus cher où les opportunités se font désormais rares. Du coup, le programme de rachat d'actions devrait se poursuivre cette année.

Et en cette période troublée, Warren Buffet a de nouveau mis en garde contre toute forme de vente d'actions, au profit du cash ou d'autres actifs, comme l'or ou le bitcoin. Sa recette reste toujours la même : mieux vaut toujours investir dans les entreprises.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/02/2022 à 19:05
Signaler
Quand on voit les dividendes ou les avantages que verse Apple a ses dirigeants on ne peut que" tomber en amour " pour la firme !!!

à écrit le 28/02/2022 à 18:04
Signaler
L'aveugle d'Omaha sauvé à plusieurs reprises par la Fed continue de ses bains nudistes en concentrant le porte-feuille de Berkshire Hathaway à 40 % d'Apple qui est 100 % dépendant de la Chine... Pour sûr un fin gastronome socialiste qui consomme...

à écrit le 28/02/2022 à 11:31
Signaler
Apple qui rapatrie ses usines aux États Unis et en Europe. Une déclaration d'amour intelligente encore une fois, un sacré observateur du monde ce Buffet.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.