La Société générale va supprimer plus de 400 postes en France

 |   |  281  mots
La direction envisage notamment de supprimer 190 postes au sein des directions centrales du siège.
La direction envisage notamment de supprimer 190 postes au sein des directions centrales du siège. (Crédits : Reuters)
Dans le cadre de son nouveau plan d'économies de 850 millions d'euros annoncé en août, la direction envisage de supprimer 420 postes en France d'ici 2017.

L'annonce avait été faite le 5 août lors de la présentation de ses résultats semestriels. La Société générale avait alors expliqué -en dépit d'un bénéfice net trimestriel en forte hausse- qu'elle souhaitait mettre en place un nouveau plan d'économies de 850 millions d'euros. Ce lundi 21 septembre, un porte-parole du groupe bancaire, contacté par l'agence Reuters, a confirmé des informations de source syndicale. D'ici 2017, la Société générale prévoit de supprimer 420 postes en France.

"Outre le souci d'amélioration du fonctionnement interne et des services aux clients, l'objectif est de contribuer à la réalisation des 850 millions d'euros d'économies supplémentaires d'ici à fin 2017", a expliqué la porte-parole.

Ressources humaines et fonctions support impactées

La direction envisage d'une part de supprimer 190 postes au sein des directions centrales du siège comme les ressources humaines ou la communication via "la mise en place de mesures d'accompagnement social renforcées avec la possibilité de départs volontaires", a ajouté la porte-parole.

Les 230 postes visés à Société générale Securities Services et au sein des fonctions support du pôle Banque de grande clientèle & solutions investisseurs, le seront dans le cadre de "la gestion naturelle de la mobilité sur la période 2016-2017".

L'établissement bancaire a par ailleurs expliqué que "la procédure d'information-consultation auprès des instances représentatives du personnel devrait se dérouler jusqu'à fin décembre, en vue d'une mise en oeuvre des projets début 2016."

Pour rappel, un premier plan d'économies sur la période 2012-2015 a déjà permis à la banque de réduire ses coûts de 870 millions d'euros.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2015 à 0:08 :
Pas facile de faire croire à l'existence de 400 Kerviel d'un coup.
a écrit le 22/09/2015 à 10:45 :
Et on ne stipule pas que ce plan d'économies se fait via des délocalisations en Inde ????????
a écrit le 22/09/2015 à 10:14 :
il est temps d'être décaissé chers amis.

C'est un problème de justice sociale ou d'apartheid bancaire peut-être ?
a écrit le 22/09/2015 à 6:44 :
Quand les sociétés comprendront-elles que les personnes licenciées sont aussi leurs propres clients?
Lorsqu'il n'y aura plus de salariés dans les boîtes, ce ne sont pas les rentiers, qui rêvent d'avoir un cercueil avec des poignés en or, qui feront tourner l'économie.
D'ailleurs pourquoi ces rentiers se donnent comme objectif dans leur vie d'amasser plus d'argent qu'il ne leur en faut pour vivre? Quel "pauvre" sens à donner à sa vie!
a écrit le 21/09/2015 à 21:16 :
Esperons qu'ils pourront engranger envore plus de benefices et engraisser un peu plus leurs actionaires. L'argent c'est comme les bulles elles vont toujours vers le haut. Riches plus riches, pauvres plus pauvres jusqu'à quand?
a écrit le 21/09/2015 à 21:07 :
Pour une fois, une bonne nouvelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :