Les banques, secteur stratégique pour 8 Français sur 10

 |   |  732  mots
(Crédits : FBF / Ifop)
Selon une enquête Ifop pour la Fédération bancaire française (FBF), 81% des sondés jugent important d'avoir une industrie bancaire nationale puissante. Près des deux tiers des Français estiment même que les banques se rapprochent d'un "service public".

Du baume au cœur des banquiers. La Fédération bancaire française (FBF) a commandé à l'Ifop une enquête d'opinion qui, bien que réalisée fin novembre au début du mouvement des "Gilets Jaunes" (marqué par des saccages d'agences), renvoie dans l'ensemble une image positive du secteur auprès des Français. Ce sondage aux questions fermées, très orientées sur l'innovation, dresse les traits d'une « banque idéale », qui serait « sécurisée, disponible, digitale et physique » (la question des tarifs est uniquement traitée sous l'angle de la transparence) et valide ainsi « le modèle français » alliant numérique et agences. « Les banques françaises sont innovantes, les Français se sont massivement emparés des nouveaux services, ils ont confiance dans leur banque », s'est félicité le président de la FBF, Laurent Mignon, par ailleurs président du directoire du groupe BPCE (Banques Populaires Caisses d'Epargne), lors d'une conférence de presse ce mardi 21 mai. Il s'est défendu d'avoir cherché « un satisfecit sur le service client. »

Ce sondage, réalisé en ligne auprès d'un échantillon représentatif de plus de 2.000 Français majeurs, abordait aussi des questions plus générales, sur le rôle des banques dans l'économie et la société, aux résultats moins convenus.

 « Les Français jugent le secteur bancaire comme un secteur clé de notre économie, ils sont plus de 8 sur 10 à déclarer qu'il est important de disposer d'une industrie bancaire nationale puissante », a relevé Laurent Mignon.

En effet, à la question de savoir si, « pour financer l'économie française, il est important d'avoir une industrie bancaire nationale puissante », ils sont 30% à avoir répondu tout à fait et 51% plutôt, contre 11% à répondre par la négative. Interrogés sur une liste de secteurs qu'ils devaient qualifier de très, assez, peu ou pas du tout stratégique pour l'économie française, les sondés ont classé le secteur bancaire au quatrième rang, à 84%, derrière le tourisme, l'énergie et l'auto (les télécoms étaient bizarrement absents), devant l'alimentation, le secteur pharmaceutique ou l'agriculture (78%).

 « On sort du "bank bashing" qu'on entend sur le plan politique, il y a une fierté nationale qui émerge », a analysé Frédéric Darbi, le directeur général adjoint de l'Ifop.

Presque un service public

Le lobby du secteur peut ainsi conforter son discours sur la nécessité de renforcer la compétitivité des banques françaises, et plus généralement européennes, face à leurs concurrentes américaines. La FBF a justement présenté la semaine dernière sa liste de souhaits pour la prochaine mandature européenne, qui porte en premier lieu sur le statu quo réglementaire, contre la transposition des nouvelles règles de Bâle sur les exigences en fonds propres.

Les Français s'accordent à reconnaître un rôle important aux banques pour financer les entreprises (79% de « oui » dont 15% de « oui tout à fait »). La réponse est plus mitigée quand on leur demande s'ils considèrent que l'industrie bancaire « est au service des consommateurs » : 49% répondent « oui plutôt » et 9% « oui tout à fait » contre 32% « plutôt pas » et 10% « pas du tout ». Le secteur bancaire est-il « une fierté nationale » ? Là aussi, les avis sont plus divisés : 45% répondent « plutôt pas » ou « pas du tout ».

En écho à la crise des "Gilets Jaunes" et aux craintes de désertification bancaire de certains élus et habitants de régions isolées, les réponses au sondage sont éclairantes sur les attentes des Français. Ainsi, ils sont 77% à considérer que les banques sont « indispensables au développement des territoires » et 71% des « acteurs essentiels de la vie locale ». Ils sont même 64% à estimer que les banques « se rapprochent d'un service public du fait de leur importante présence (physique) dans les territoires ». Ce qui pose de lourdes responsabilités pour des entreprises du secteur privé pour l'essentiel (La Banque Postale mise à part).

Si la FBF estime que le problème d'accès aux espèces et aux agences est « marginal », les Français se montrent plus balancés sur la tenue de cette promesse implicite de service public : ils sont tout de même 38% à estimer que l'industrie bancaire n'est « pas au service des territoires ».

--

Banques image conso territoires FBF Ifop

[Pour vous, l'industrie bancaire française... Cliquer ici pour agrandir. Crédit : FBF : Ifop]

--

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2019 à 20:24 :
Les banques ne sont qu’au service d’elles mêmes.
Elles sont faites pour faire des bénéfices, et agissent surtout au détriment de tous quand il s’agit de socialiser les pertes et les empêcher de couler.
Réponse de le 22/05/2019 à 10:04 :
C'est grâce aux banques que vous avez un travail et un bien immo alors ne critiquez pas trop vite.
Pour le reste heureusement qu'elles veulent du profit, c'est le propre à toutes entreprise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :