Les marchés encore très chahutés par l'intensification du conflit commercial sino-américain

 |   |  681  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
Le tweet surprise de Donald Trump annonçant, jeudi dernier, l'extension des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine, continue de peser sur les marchés mondiaux. Au Japon, l'indice vedette Nikkei a terminé en repli de 1,74%. A la mi-journée, la Bourse de Paris demeurait très affaiblie (-1,91%) et Wall Street chutait de 1,47% à son ouverture

Article publié le 05/08/2019 à 16h30, mis à jour à 17h00, avec l'évolution des indices boursiers américains.

Les marchés mondiaux continuent de souffrir de la décision des Etat-Unis d'imposer de nouveaux droits de douanes sur les produits chinois. "Les tensions qui s'intensifient entre les Etats-Unis et la Chine répandent sur les marchés la peur d'une aggravation de la situation économique mondiale", a commenté pour l'AFP Masayuki Kubota, de Rakuten Securities.

Jeudi dernier, Donald Trump a relancé par un tweet la guerre commerciale contre Pékin en faisant part de son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.

Les discussions commerciales se poursuivent, et durant ces discussions, les Etats-Unis commenceront, le 1er septembre, à imposer de petits droits de douanes additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars restants de biens et de produits venant de Chine dans notre pays", a écrit Donald Trump sur Twitter.

Le tweet surprise de Donald Trump est intervenu alors que les négociateurs américains et chinois avaient repris la semaine dernière les négociations suspendues en mai dernier.

Pékin demande un boycott des produits agricoles américains

En représailles aux dernières menaces du locataire de la Maison Blanche, Pékin a semble-t-il demandé à ses entreprises publiques de cesser l'achat de produits agricoles américains, a rapporté lundi l'agence d'information financière Bloomberg sans nommer ses sources.

"Le gouvernement chinois a appelé les clients étatiques à cesser d'acheter les produits agricoles américains, ce qui accroît les tensions entre les deux parties", observe David Madden, analyste chez CMC Markets. "Il y a cette impression que la Chine pourrait infliger encore bien plus de souffrance aux Etats-Unis sur le plan commercial et de nombreux acteurs de marché sont inquiets de voir le conflit économique s'embourber."

Dans ce contexte tendu, les Bourses asiatiques ont continué de nettement reculer ce lundi 5 août. Au Japon, l'indice vedette Nikkei a terminé en repli de 1,74% à 20.720,29 points. Ses pertes ont dépassé les 2,5% à la mi-journée, avant de se réduire quelque peu en fin de séance. En Chine, l'indice composite de la Bourse de Shanghai a abandonné 1,62% à 2.821,50 points sur la séance. Celui de la Bourse de Shenzhen a glissé de 1,47% à 1.517,27 points.

Aux inquiétudes concernant la guerre commerciale, s'ajoutent à Hong Kong celles liées à la grave crise politique que traverse la cité-Etat, qui ne cesse de croître. L'indice boursier hongkongais, le Hang Seng, a ainsi chuté, ce lundi 5 août, de 2,85% alors que se tenait une journée de grève générale.

Wall Street chute à l'ouverture

Les places boursières du Vieux Continent, elles aussi, voient rouge. La Bourse de Paris demeurait affaiblie (-1,91%) ce lundi en milieu de journée par l'intensification des tensions, qui risque de fragiliser la croissance économique. A 13h53, l'indice CAC 40 perdait 102,47 points à 5.256,53 points, dans un volume d'échanges de 1,9 milliard d'euros. Vendredi dernier, il avait déjà fini en forte baisse de 3,57%.

"Encore sous le choc du tweet de Trump", "les investisseurs voient les choses en noir (...). Ils mettent en avant les risques sur la croissance mondiale et américaine", commente Christian Parisot, analyste chez Aurel BGC.

Ce matin, la Bourse de Londres enregistrait, pour sa part, un recul de 0,94%. Vers 7h20 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 69,50 points à 7.337,56 points. A Francfort, le Dax cédait, quant à lui, 0,71% après avoir déjà lâché 3,11% en clôture vendredi dernier.

La Bourse de New York, qui vient d'ouvrir, elle aussi demeure très affaiblie. Son indice vedette, le Dow Jones enregistre ce lundi un repli de 1,47%. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, enregistre lui un recul de 2,26%. A 17h00, heure française, la chute de Wall Street s'accentue, le Dow Jones cède 2,13% et le Nasdaq chute de plus de 3%.

Au cours de la semaine dernière, le Dow Jones a cédé 2,6%, soit sa pire semaine depuis la fin mai. Le Nasdaq et le S&P500, en reculant respectivement de 3,9% et 3,1%, ont encaissé leur pire semaine de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2019 à 12:21 :
Sérieusement, ces variations sont à la marge. Il n'y a aucun risque pour les entreprises et les investisseurs.
2% voir 3% de baisse c'est de la volatilité classique qui va être naturellement absorbé par les marchés une fois que les stratégies se seront repositionnées sur les nouvelles normes du commerce international.
Pour le moment ce ne sont que des effets d'annonce qui deviendrons sérieux lorsque les marchés aurons cédés au moins 10% en une seule journée, ce qui n'arrivera pas à moins d'une guerre avec L'Iran ou la Corée du Nord (guerre qui menacerait d'être mondiale et nucléaire).
Réponse de le 06/08/2019 à 13:05 :
Il ne peut pas y avoir de baisse au dela de 10% en une journée,il y a des coupe-circuits bien avant.Quand la baisse commence a inquiéter les autorités,les marchés sont suspendus et les banques centrales achètent a tour de bras
a écrit le 06/08/2019 à 8:05 :
Et après on s'étonne que les Français ne veuillent pas investir en bourse...
a écrit le 05/08/2019 à 23:45 :
Ce que l'on constate c'est que tout ces épisodes contrarient la mondialisation heureuse source de pollution et d'exploitation en attendant "le paradis"! Chacun constate qu'une relocalisation a toute les vertus!
a écrit le 05/08/2019 à 21:00 :
Un simple tweet de Donald suffit à faire trembler le monde... Il souffle le chaud et le froid et fait trembler les marchés! Quel homme! N'est-ce pas lui donner trop d'importance. Décidément les marchés sont terriblement nerveux donc terriblement dangereux.
a écrit le 05/08/2019 à 19:33 :
Ce que l'on constate c'est que tout ces épisodes contrarient la mondialisation heureuse source de pollution et d'exploitation en attendant "le paradis"! Chacun constate qu'une relocalisation a toute les vertus!
a écrit le 05/08/2019 à 18:05 :
Tous nos cryptomarxistes nationalistes franchouillards qui hantent les commentaires de la Tribune doivent se féliciter de cette forte baisse des marchés financiers.
Réponse de le 05/08/2019 à 20:08 :
Feindre de croire et faire croire que le capitalisme est pour quelquechose dans le progrès technique est une escroquerie !
Le progrès technique aurait lieu "not matter what"

Seulement à un rythme plus raisonnable ce qui éviterait de dévaliser les ressources de la planètes (vous savez les externalités positives que vous ne comptez jamais et sans lesquelles rien n'est possible ?) pour produire des gadgets sortent de tamagoshi pour adulte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :