Subprimes : un ex-trader de Deutsche Bank poursuivi aux Etats-Unis

L'employé de la banque allemande est accusé d'avoir refourgué sciemment pour 1,4 milliard de dollars de crédits pourris à des investisseurs qui ont par la suite perdu des millions de dollars. Le département de la justice demande une amende mais pas de peine de prison.
Dans ce dossier des subprimes, Deutsche Bank a écopé en janvier d'une amende totale de 7,2 milliards de dollars pour clôturer l'enquête du DoJ.
Dans ce dossier des subprimes, Deutsche Bank a écopé en janvier d'une amende totale de 7,2 milliards de dollars pour clôturer l'enquête du DoJ. (Crédits : Ralph Orlowski)

Les autorités américaines ont annoncé lundi avoir lancé des poursuites contre un ancien trader de Deutsche Bank, Paul Mangione, accusé d'avoir vendu en toute connaissance de cause des produits financiers toxiques adossés à des crédits immobiliers subprimes.

Le département de la Justice (DoJ), qui est à l'origine de cette action judiciaire intentée devant un tribunal de Brooklyn à New York, réclame une amende qu'il ne chiffre pas. Il revient au juge d'en fixer le montant s'il lui donne raison.

| Lire aussi : Dix ans après la crise des subprimes, sommes-nous à la veille d'un nouveau krach ?

Mais à titre indicatif, le ministère de la Justice assure que Paul Mangione, qui était au moment des faits en 2007 le patron de l'unité de traders de Deutsche Bank en charge du courtage de titres adossés à des emprunts hypothécaires (RMBS), a revendu sciemment pour 1,4 milliard de dollars de crédits "pourris" à des investisseurs. Ces derniers ont essuyé des millions de dollars de pertes, affirme le DoJ.

Des crédits qui ne répondaient pas aux règles élémentaires

Le trader "savait que certains des RMBS de Deutsche Bank comprenaient des prêts immobiliers qui ne répondaient pas aux critères standard", fustige Chad Readler, un des ministres adjoints de la Justice, cité dans le communiqué annonçant le dépôt de la plainte. "Il savait qu'il mentait sur des caractéristiques importantes des crédits concernés, notamment sur le fait qu'ils ne répondaient pas aux règles élémentaires comme s'assurer que les emprunteurs peuvent rembourser."

Le ministère ne demande toutefois pas de peine de prison pour Paul Mangione alors que dans ce dossier des subprimes, Deutsche Bank a écopé en janvier d'une amende totale de 7,2 milliards de dollars pour clôturer l'enquête du DoJ.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/09/2017 à 13:49
Signaler
N'est ce pas le jeu de la finance en général? En principe les plus-values et autres gains en bourse se font bien sur le dos de certains non? Le trader ne fait qu'appliquer les règles de la finance. C'est trompe qui peut, non? Tout cela est risible...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.