Total et Worldline misent sur la Fintech africaine InTouch

 |   |  440  mots
La startup sénégalaise InTouch a conçu une solution universelle permettant aux commerçants d'accepter différents types de moyens de paiement, des espèces à la monnaie électronique en passant par les cartes de crédit et de débit. Elle est déjà déployée dans 170 stations-service de TotaL
La startup sénégalaise InTouch a conçu une solution universelle permettant aux commerçants d'accepter différents types de moyens de paiement, des espèces à la monnaie électronique en passant par les cartes de crédit et de débit. Elle est déjà déployée dans 170 stations-service de TotaL (Crédits : DR)
Le pétrolier et la filiale d'Atos vont financer le déploiement de la solution digitale de guichet unique conçue par la startup de Dakar.

Ça bouge dans le monde des paiements, en particulier en Afrique, sous l'impulsion de la diffusion accélérée du mobile. Le groupe pétrolier Total et la société de services de paiement Worldline, filiale d'Atos, ont annoncé ce lundi soir avoir signé « des accords commerciaux, de financement et de coopération technologique » avec la Fintech africaine InTouch. Fondée en 2014, cette startup de Dakar, qui emploie près de 60 personnes, a conçu une solution universelle permettant aux commerçants d'accepter différents types de moyens de paiement, des espèces à la monnaie électronique en passant par les cartes de crédit et de débit.

Les deux groupes français vont devenir « actionnaires d'InTouch aux côtés de son fondateur Omar Cissé », diplômé de l'Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar et l'un des co-promoteurs de Teranga Capital, un véhicule d'investissement dédié aux PME du Sénégal; les termes de l'opération ne sont pas communiqués. Total et Worldline vont l'aider à déployer dans huit pays africains (le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Kenya, le Mali, le Maroc, la République de Guinée et le Sénégal) sa solution de "guichet unique", déjà opérationnelle dans plus de 170 stations-service de Total et plus de 600 points de ventes indépendants au Sénégal.

Déploiement panafricain

La plate-fome d'InTouch traite déjà plus de 30.000 opérations par jour dans ce pays. Elle se rémunère en prenant une commission sur les transactions (entre 1% et 4%). Elle aurait réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de plus de 1,3 million d'euros.

« Le "guichet unique" met à disposition des réseaux de distribution un terminal unique permettant l'acceptation d'une offre très large de moyens de paiement, sécurisés et pratiques (monnaie électronique, cartes privatives et cash) et d'offrir des prestations de service proposées par des tiers (abonnements multimédia, paiement de factures, transfert d'argent, rechargement de cartes, et services bancaires et assurance) » explique le communiqué conjoint de Total et Worldline.

Selon l'accord signé le 13 juillet, Total et Worldline pourraient aussi financer le déploiement de la solution dans 30 autres pays d'Afrique et du Moyen-Orient.

« Cette initiative s'inscrit dans la stratégie globale de Total visant à offrir aux clients des solutions innovantes et à faciliter le parcours client », souligne la major pétrolière.

De son côté, Worldline « apportera à InTouch son expertise en matière de solutions de paiement et fournira également une infrastructure d'hébergement industrielle sécurisée permettant le déploiement et l'exploitation du "guichet unique" à l'échelle panafricaine », précise la filiale d'Atos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2017 à 9:57 :
on dirait que la fintech francaise se fait tailler des shorts par les start ups africaines...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :