Warren Buffett investit dans la Fintech à coups de centaines de millions

 |   |  504  mots
Le troisième homme le plus riche du monde, jusqu'ici peu versé dans la technologie, se prend de passion pour la Fintech.
Le troisième homme le plus riche du monde, jusqu'ici peu versé dans la technologie, se prend de passion pour la Fintech. (Crédits : Rick Wilking)
Le milliardaire a misé 600 millions de dollars dans deux jeunes entreprises de paiement des pays émergents, la brésilienne Stone et l'indienne Paytm, a révélé le Wall Street Journal. Longtemps cantonnée aux grandes valeurs traditionnelles comme Coca, sa société Berkshire Hathaway se tourne depuis peu vers les technologies, en particulier financières.

Longtemps méfiant à l'égard de la technologie, qu'il disait ne pas comprendre, le milliardaire américain Warren Buffett fait de plus en plus d'incursions dans le domaine. Outre Apple, dont il est l'un des plus gros actionnaires, « l'oracle d'Omaha » a multiplié ces derniers mois les investissements dans les technologies financières, ou Fintech. Le Wall Street Journal a révélé que sa société Berkshire Hathaway a récemment investi 600 millions de dollars dans deux entreprises phares du paiement dans les pays émergents.

On savait déjà que la société d'investissement du troisième homme le plus riche du monde (derrière Jeff Bezos et Bill Gates) avait mis cet été un important ticket dans l'entreprise indienne One97, maison-mère de Paytm, dont le système de paiement mobile est utilisé par plus de 300 millions d'Indiens. Warren Buffett avait alors rejoint d'autres prestigieux investisseurs, le Chinois Jack Ma (Alibaba) et le Japonais Masayoshi Son (SoftBank). Cet investissement de 300 millions de dollars environ lui aurait donné une participation de 3% à 4% du capital de cette entreprise extrêmement prometteuse, valorisée plus de 10 milliards de dollars lors de ce tour de table en août dernier.

Après l'Inde, le Brésil

La semaine dernière, Berkshire Hathaway a investi un montant du même ordre dans une autre Fintech qui a le vent en poupe, la brésilienne Stone Pagamentos, ou StoneCo, entrée en Bourse sur le Nasdaq jeudi 25 octobre. Cette plateforme de traitement de paiement, le plus grand acquéreur indépendant du Brésil, a levé 1,5 milliard de dollars et vu son action bondir de 33% le premier jour de sa cotation, portant sa capitalisation à 9 milliards de dollars.

La société du milliardaire octogénaire a acquis 14,16 millions d'actions dans le cadre de l'opération, soit au prix d'introduction de 24 dollars un montant de 340 millions de dollars, comme l'indique le dernier prospectus  de StoneCo en date du 26 octobre. Là aussi, Buffett se retrouve aux côtés de Jack Ma : sa filiale Ant Financial, la plus grosse Fintech au monde, qui exploite le système de paiement en ligne Alipay, s'est engagée à investir 100 millions de dollars dans l'entreprise de Sao Paulo.

« Aussi bien Paytm que Stone entrent tout à fait dans le moule des investissements typiques de Berkshire [Hathaway] à au moins deux titres : ils dominent leur marché local et opèrent dans des secteurs régulés », analyse le Wall Street Journal.

Ces investissements sont aussi révélateurs du degré de maturité du secteur de la Fintech, en particulier dans le domaine du paiement, comme on l'a vu avec l'introduction fracassante à Amsterdam de la néerlandaise Adyen en juin dernier.

Toujours soucieux de diversifier son portefeuille au sein de Berkshire Hathaway, Buffett est aussi un actionnaire de premier plan des plus grandes banques américaines, Bank of America (pour environ 18 milliards de dollars) et Wells Fargo (pour 23 milliards), Goldman Sachs (2,8 milliards), Bancorp (5,1 milliards) et Bank of New York Mellon (2,9 milliards), mais aussi American Express (15 milliards de dollars) et Visa (1,4 milliard).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2019 à 16:10 :
Bonjour,je suis une femme de 37 ans vivant au BURKINA FASO,j'ai un projet d'ouverture de parcs de loisir mais les conditions d'accès au financement sont très difficile , j'aimerai solliciter toute aide matériel ou financière pour la réalisation de mon projet.
a écrit le 18/12/2018 à 17:41 :
Bonjour. Je suis au Burkina Faso. J'ai fait une formation de l'élévage de la volaille et j'aimerai l'entreprendre. Je suis étudiant et par manque de moyen j'ai arreté. Un financement sera la bienvenue pour la realisation de mes rêves. Je vous en prie
a écrit le 18/12/2018 à 17:40 :
Bonjour. Je suis au Burkina Faso. J'ai fait une formation de l'élévage de la volaille et j'aimerai l'entreprendre. Je suis étudiant et par manque de moyen j'ai arreté. Un financement sera la bienvenue pour la realisation de mes rêves. Je vous en prie
a écrit le 31/10/2018 à 10:32 :
Il est tellement plus facile d'investir dans des boites à fric et à spéculation que dans des Entreprises créatives et de production. La masse monétaire en circulation est des centaines de fois supérieure aux actifs réels. Nous sommes dans le virtuel. La grande fracture, la grande crise est en marche et ces faiseurs de fric n'en sont pas conscients ou font l'autruche, ce qui revient au même. L'explosion sociale, à terme, est un risque très grand et il serait plus que temps de s'en préoccuper, avec de "vrais" solutions...
a écrit le 30/10/2018 à 18:15 :
C'est une momie ! il vit enfermé dans sa pyramide de pognon qui ne lui permettra pas d'echapper à la mort, dommage Eliane !
a écrit le 30/10/2018 à 14:36 :
"La semaine dernière, Berkshire Hathaway a investi un montant du même ordre dans une autre Fintech qui a le vent en poupe, la brésilienne Stone Pagamentos, ou StoneCo, entrée en Bourse sur le Nasdaq jeudi 25 octobre."

Là où les bras se tendent la finance accoure, elle n'y peut rien c'est sa nature.

Il ne peut pas y avoir de financiers progressistes, la finance n'étant que du conservatisme exacerbé et réactionnaire.
Réponse de le 31/10/2018 à 10:40 :
Mais justement, Citoyen blasé, le progressisme dont on nous rabat les oreilles est sous contrôle de ces mêmes financiers qui sont au-dessus des Etats et des grands groupes et qui "drivent" les politiques de tous bords dans ce sens. L'intox est complète, car pour eux, gauche et droite sont désormais des "attrape bobos", pour amuser la galerie….Ainsi, on vous parlera de "capitalisme social" et de "socialisme libéral", ce sont toujours les mêmes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :