Bill Gates investit deux milliards de dollars dans les Green Tech

 |   |  433  mots
La seule façon d'obtenir des progrès en matière de réduction des émissions de CO2, c'est de faire de l'innovation. Mais ça a un coût économique astronomique.
"La seule façon d'obtenir des progrès en matière de réduction des émissions de CO2, c'est de faire de l'innovation. Mais ça a un coût économique astronomique." (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
Le plus riche philanthrope du monde a annoncé vouloir doubler sa contribution personnelle dans les technologies vertes et innovantes, à travers plusieurs entreprises spécialisées dans la lutte contre le changement climatique.

Quand il s'agit de financer des Green Tech, Bill Gates ne lésine pas. Le milliardaire, ex-PDG de Microsoft, a déjà investi environ un milliard de dollars dans des dizaines de start-ups spécialisées dans les technologies vertes. Chacune d'entre elles a sa spécialité: stockage de l'énergie; nucléaire de deuxième génération et séquestration du carbone dans l'air.

Avec une fortune personnelle estimée à 80 milliards de dollars, Bill Gates a investi directement dans 15 entreprises et indirectement dans 30 entreprises à travers des fonds de capital-risque : Khosla Ventures et Kleiner Perkins, tous deux basés à la Sillicon Valley.

Parmi les entreprises financées par le philanthrope, figurent Terra Power (spécialisée dans le recyclage nucléaire) et Carbon Engineering, connue pour avoir développé le filtrage de l'air. Après avoir investit massivement dans la santé, l'homme le plus riche du monde s'attaque donc à la source d'un autre problème majeur.

Des risques à prendre

"La seule façon d'obtenir des progrès en matière de réduction des émissions de CO2, c'est de faire de l'innovation. Mais ça a un coût économique astronomique."

Dans un entretien au Financial Times, Bill Gates a salué la prise de conscience des gouvernements en matière d'environnement. Mais le philanthrope ne s'est pas arrêté là, critiquant les États sur leur stratégie de dépenses en recherche et développement :

"Sur le total des subventions gouvernementales destinées aux énergies renouvelables, seulement une minorité est dédiée à la recherche et au développement, alors que c'est crucial."

Le milliardaire a aussi exhorté les investisseurs à prendre plus de risques dans les technologies vertes, déplorant que le secteur ne jouisse pas des mêmes marges de manœuvres que l'industrie pharmaceutique par exemple.

Bill Gates n'a pas non plus hésité à comparer les innovations en matière d'écologie à des missions comme Apollo, arguant que "l'incertitude et les chemins différents pour y parvenir nécessitent une plus grande mobilisation gouvernementale".

Des solutions à trouver

"Nous devons créer des batteries et des panneaux solaires qui peuvent stocker l'énergie solaire au-delà de 24h, même lorsque la météo est nuageuse."

Parmi les prochains défis à relever, il y a notamment l'augmentation de la consommation d'énergie d'ici 2030. Selon Bill Gates, il s'agit de d'un problème de technologie inadaptée, et "non fiable", qui pourrait être résolu à coup de renfort en recherche et développement.

Le milliardaire espère aussi voir le développement futur de sources d'énergie zéro carbone exploitable à grande échelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2015 à 14:14 :
N'importe comment, c'est déjà trop tard. C'est à la fin du XXème siècle qu'il était encore temps d'agir. Maintenant, c'est "sauve qui peut"...
a écrit le 27/06/2015 à 12:59 :
Thanks Bill !!!
a écrit le 27/06/2015 à 12:10 :
Que Bill le dise c'est parole d'evangile, mais d'autres en font etat depuis longtemps dans l'indifference generale!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :