Airbus table sur un doublement des livraisons d'A380 en 2010

 |   |  379  mots
Le directeur général délégué d'Airbus, Fabrice Bréguier, a annoncé ce mardi dans Les Echos qu'Airbus s'est fixé comme objectif de doubler les livraisons de l'A380 en 2010. Ceci passe par une réduction des délais et un renforcement de la sécurisation.

Le directeur général délégué d'Airbus, Fabrice Bréguier, a indiqué que "l'objectif d'Airbus consiste à doubler les livraisons d'A380 en 2010" dans une interview aux Echos publiée mardi. "Notre objectif cette année est de livrer 20 A380, en atteignant une cadence stabilisée de 2 appareils par mois au second semestre." après seulement 10 en 2009 (contre 13 prévus).

"Ce qui est certain, c'est que notre capacité industrielle nous permet de monter jusqu'à 4 appareils par mois" a encore annoncé M. Brégier qui a estimé que dès que la cadence de "deux A380 par mois" serait atteinte, il y aurait encore "beaucoup à faire pour raccourcir le cycle de production et, à plus long terme parvenir à une standardisation plus systématique".

Depuis le lancement commercial de l'avion géant, il y a 18 mois, des problèmes de coordination entre les sites et d'organisation de la chaîne de montage ont retardé son calendrier de livraison. Selon Fabrice Brégier, ces problèmes sont désormais proches d'être résolus grâce à trois types d'actions. D'une part, Airbus sera beaucoup plus strict sur la qualité des tronçons à leur départ des usines de Hambourg et Saint-Nazaire. D'autre part, les 'inspections qualité' sont en voie d'harmonisation sur tous les sites pour éviter des divergences de vue d'un pays à l'autre. Enfin, la résolution des problèmes sera davantage déléguée aux équipes de terrain, afin de ne plus faire perdre des journées entières de travail.

Par ailleurs, au sujet de l'avion militaire A400M, Fabrice Brégier a répété que le groupe ne pouvait prendre en charge seul les surcoûts du programme, estimés à 5 milliards d?euros : "Il n'est pas question pour Airbus de supporter tous les malheurs de ce contrat, alors que le secteur traverse une crise sans précédent et qu'il nous faut encore mener à leur terme les programmes A380 et A350". EADS a déjà provisionné 2,4 milliards d?euros sur le programme de l'A400M et mène de difficiles négociations avec les Etats-clients pour qu'ils fassent des concessions de leur côté. Enfin, M. Brégier affirme que le programme de l'A350 "se passe le mieux possible, bien que le programme ne soit pas facile".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :