Le choix du Gripen continue à semer la zizanie en Suisse

 |   |  576  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'avion de combat suédois provoque un débat sans précédent dans le pays. Le président du parti libéral-radical suisse demande au conseil fédéral "de renoncer au Gripen" et de relancer le Rafale (Dassault Aviation) et l'Eurofighter (EADS, BAE Systems et l'italien Finmeccanica).

Décidément, le choix suisse de l?avion de combat suédois Gripen, défendu bec et ongle par le conseiller fédéral en charge de la défense, Ueli Maurer, reste un sujet à polémiques. Et tourne même au pugilat politique. Le président du parti libéral-radical suisse, Philipp Müller, estime qu?il faudrait "réfléchir à renoncer au Gripen", a-t-il déclaré dans le journal dominical suisse "Sonntag". "Militairement, l?appareil est contesté", a-t-il rappelé. A la place, il souhaite relancer l?Eurofighter (EADS, BAE Systems et l'italien Finmeccanica) ou le Rafale de Dassault Aviation.

Pour Philipp Müller, autant profiter de cette acquisition pour régler des problèmes avec nos voisins. Les Allemands seraient peut-être prêts à un « deal » sur la question des nuisances sonores de l?aéroport de Zurich si la Suisse choisit l?Eurofighter. Le Rafale, préféré par une majorité de hauts gradés de l?armée suisse, permettrait d?aborder l?accord de double imposition avec les Français. Selon le « Sonntag », les deux conseillers fédéraux libéraux-radicaux Didier Burckhalter et Johann Schneider-Ammann seraient disposés à soutenir cette stratégie. Ambiance.

Un Gripen incapable de protéger l'espace aérien suisse

Mi-mai, le quotidien "Le Matin" révélait à l?issue des premiers tests réalisés entre le 2 et 4 mai e Suède, que sur les 98 améliorations exigées par la Suisse, seules sept avaient pu être installées sur le prototype du futur Gripen, le Gripen F Demonstrator, lors de ces essais. Le quotidien de langue française estimait que "l?avion pourrait ne pas être livré avant 2023 et ses faiblesses resteront telles qu?elles remettent en question les procédures pour protéger l?espace aérien" suisse. Ce qui a d'ailleurs provoqué une chasse aux fuites dans la presse, la commission de la politique de sécurité nationale a déposé une plainte contre X pour violation du secret en fonction.

Ces informations ont été démenties dans la foulée par Ueli Maurer, qui a une nouvelle fois défendu le Gripen "le meilleur avion pour la Suisse", dans une interview? au "Matin". Il a également estimé que la procédure était "close" quand bien même de nouvelles offres d?autres avionneurs arriveraient sur son bureau. "Ce n?est plus le moment", a-t-il averti. Et de se lancer dans un plaidoyer quelque peu ambigu sur le Gripen. "Je n?ai pas d?autres possibilités que le Gripen. Parce que je n?ai pas davantage d?argent. Et de plus, je suis persuadé que le Gripen est un bon avion. Il présente le meilleur rapport coût-performance".

Un achat de vélos par l'armée dans la tourmente

En attendant les conclusions de la sous-commission qui enquête sur la procédure ayant abouti au choix du Gripen, Ueli Maurer maintient le calendrier de projet d?acquisition de l?appareil suédois, qui sera présenté cet automne au Conseil fédéral, puis sera examiné par les deux chambres. La votation populaire, un référendum demandé par des citoyens et organisations suisses, est programmée dans le courant de la première moitié de 2014, selon "Le Matin". Et dire qu?Armasuisse, la Direction générale de l?armement suisse, est également dans la tourmente? pour l?achat de 2.800 vélos à Simpel, qui provoque remous et plaintes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2013 à 12:03 :
Aussi si vos président arrêtaient de nous attaquer sans cesse sur notre secret banquaire et nous traiter de paradis fiscal on serait peut-etre entré en matière pour votre avion. Ceci est aussi valable pour l'eurofighter allemand.
a écrit le 06/03/2013 à 18:43 :
Nous sommes en 2013, et à présent "le rafale" est "vendable" !!!!! Nous avons perdu beaucoup de temps, car la lisibilité des capacités "du rafale" n'étaient pas claires du tout pour l'export !!!!
Notre rafale dans un standard F3 voire F4 et F5 sera un des meilleurs avion de chasse niveau rapport qualité/prix !!!!!
Réponse de le 06/03/2013 à 23:50 :
Pour la Suisse, ce n'est pas le Rafale qui n'est pas vendable, c'est la France! Vu le comportement de la France envers la Suisse ces dernières années (utilisation de données volées dans les banques, annulation unilatérale d'accords sur la fiscalité, non soutien de la France lorsque 2 Suisses sont restés otage de Khadaffi pendant plus de 2 ans, envoi en Suisse d'espions du fisc pour surveiller les français expatriés,etc.), le peuple suisse n'acceptera jamais l'achat d'avions français. L'acquisition d'avions pour l'armée étant toujours un psychodrame en Suisse avec les partis de gauche qui essaient par tous les moyens de supprimer l'armée, le gouvernement ne veut pas avantager encore plus les adversaires de l'achat de nouveaux avions
a écrit le 25/08/2012 à 13:37 :
Le Rafale est le meilleur avion de combat au monde.
Réponse de le 29/08/2012 à 21:56 :
Le Rafale est le meilleur avion de combat au monde... Et personne n'en veut!!! Mis à part le pauvre contribuable français qui sponsorise Dassault depuis des décennies...
Réponse de le 02/03/2013 à 10:31 :
MAx, vous êtes à côté de la plaque.
a écrit le 02/06/2012 à 17:24 :
Si les suisses considèrent à +/- juste titre qu'ils n'ont pas d'ennemis à leurs frontières, alors qu'ils n'achètent pas d'avions et abolissent leur armée.
Si ils veulent quand même d'avions pour jouer avec, alors qu'ils achètent des ULM, ils contenteront un plus grand nombre de personnes.
Si ils veulent des avions efficaces, considérant que la menace d'un ennemi plus lointain existe, alors qu'ils choisissent le meilleur.
Les dirigeants de tous les Etats demandeurs d'avions de combat ont oublié une évidence : leur sécurité dépend de la qualité des matériels.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:33 :
Armés de fromages et de montres de luxe.
a écrit le 01/06/2012 à 21:53 :
C'est plutôt marrant de voir tout ces commentaires de suisses camouflés.
Réponse de le 02/06/2012 à 18:14 :
Et que dire des commentaires des collaborateurs du service marketing de Dassault?
Réponse de le 04/06/2012 à 18:44 :
s il te plait frank donne leur pseudo j'ai plein de question à leur poser
a écrit le 01/06/2012 à 17:22 :
Allez comparer les performances du Gripen et du Rafale, + de 2 fois + d'autonomies pour le Rafale, on peut emporter + d'armes, de meilleur qualité, + gros calibre, meilleur radar, plus de performances, + maniable. En achetant moins d'avions, on arrivait au même prix que pour 22 Gripen, et de meilleur qualité....
a écrit le 01/06/2012 à 14:35 :
Etant Belge je ne comprend pas le choix des Suisses.

En effet, l'offre Française parait la meilleure, tout le monde sait que le rafale est supérieur à l'Eurofighter (test à l'appui, regarder sur Google les exercices) et en plus de cela, les Français proposent un accès aux bases (si j'ai bien compris) et pour couronner le tout, il n'y a pas besoin d'autant d'avions de chasse de type Rafale que de Gripen, ce qui veux dire moins de maintenance, moins de personnel, moins de soucis etc...

Ce n'est qu'une question d'argent et de politique, je ne comprend pas pourquoi les Français dénigrent autant leur compatriote et leur avion.
Réponse de le 01/06/2012 à 15:28 :
Pas grave, ça fera comme le Canada qui ont acheté des sous-marins anglais complètement pourris qui rouillent de partout et qui sont inutilisables, de vrais gouffres !!! alors que nos sous-marin français étaient de bonnes qualités... au final ils ont perdu de l'argent et n'ont pas de sous-marin entièrement utilisable, dommage pour eux, à vouloir faire des économies de bouts de chandelles on perd du fric à la fin...
Réponse de le 01/06/2012 à 18:00 :
Quand est-ce que les français comprendront qu'un pays qui change ses lois tous les 5 ans à chaque changement de majorité n 'est pas un partenaire crédible? Le gouvernement d'aujourd'huii vous propose l'accès aux bases aériennes françaises, dans 5 ans leur accès vous seront interdite! Si les Belges ne comprennent pas cela, les Suisses l'ont compris...
Réponse de le 01/06/2012 à 19:02 :
Les suisses quand ils ont besoin de travailleurs français ils sont contents, mais on a bien vu ce que ça donnait en période de crise : "dégagez les français, rendez nous notre travail" etc... le pire c'est que la main d'oeuvre horlogère en Suisse, est en majorité française... d'ailleurs l'horlogerie Suisse se sert tellement des français frontaliers que le Swiss Made devait être débattu..... alalaa
Réponse de le 01/06/2012 à 19:03 :
L?horlogerie suisse à elle seule ne peut pas tout produire. Elle n?est pas autosuffisante: ni en termes d?employés ni au niveau des composants. Il suffit de voir le nombre de collaborateurs frontaliers français qu?elle emploie pour s?en rendre compte.
Réponse de le 01/06/2012 à 23:26 :
Il était tout à fait normal en cas de crise de privilégier ses citoyens. S'il y a plus de travail que nécessaire, les travailleurs extérieurs sont les bienvenus, sinon priorité aux locaux. Ne pas vouloir comprendre cela est tout simplement de la mauvaise fois. D'autre part, les français qui viennent travailler en Suisse dans l'horlogerie ou ailleurs ne sont pas forcés de le faire, ils le font de leur plein gré et sont fortement remerciés avec un salaire de 2 à 4 fois supérieur à celui donné en France. Alors au lieu de critiquer, remercions ce pays qui donne du travail à 250'000 frontaliers français ainsi qu'à 100'000 français installés en Suisse. 350'000 personnes que la France n'est pas capable d'occuper et de nourrir. Au lieu de pavoiser sur l'efficacité du Rafale, il serait préférable de redonner du travail aux français en France pour un salaire digne
Réponse de le 04/06/2012 à 9:29 :
@ Albert

Je ne vois pas pourquoi vous parlez du travail des Français alors que nous parlons du rafale et du gripen, il est clair par contre que la Suisse devrait se pencher sur son voisin Français pour des intérêts communs plus que pour l'avion de SAAB.
350 000 personnes que la France ne peut pas nourrir? A bon, je vais souvent en France et pourtant je n'est pas l'impression que le pays est pauvre et sujet à la famine, bien entendu certains Français vivent mal mais regardé le taux de pauvreté de ce pays et comparés le à celui du Royaume Uni.
La France subie la crise comme tout le monde mais restera toujours attrayante, et oui je suis Francophile.
Réponse de le 04/06/2012 à 11:54 :
@Anto: Si ces 350'000 français pouvaient trouver un travail "digne" (pas un job de smicard en CDD ou un poste de stagiaire jusqu'à 40 ans!) en France, pensez-vous vraiment qu'ils feraient l'effort d'aller travailler dans un pays étranger avec tous les désagréments que cela comporte? Etre francophile n'empêche pas d'être réaliste et critique envers son pays.
Réponse de le 04/06/2012 à 14:13 :
Quels désagrément d'aller travailler en Suisse ou en Belgique quant on habite près de la Frontière? Habitant à Bruxelles je vois des Londoniens venir travailler en train et repartir le soir même alors traverser une "frontière" de culture uniquement, puisque la langue est la même.

Je suis persuadé que les travailleurs Frontaliers ne souffrent pas du tout de leur situation, que voulez vous? L'industrie horlogère est Suisse, les Français vont là bas et alors?
Réponse de le 04/06/2012 à 14:19 :
@ Julien: Parce que les Français allant travailler en Suisse n'aurait pas un salaire ou un travail digne en France? Qu'en savez vous? S'ils vont en Suisse pour êtres serveur ils gagneront plus car l'argent est distribué autrement, on ne peut pas donner le même salaire en France car dans ce cas à quoi bon faire des études ou encore entreprendre? C'est du communisme, vous voudriez que l'on est tous le même salaire?
Réponse de le 02/03/2013 à 10:35 :
Que veut donc dire francophile?!? Aimer les Français, pour ce qu'ils sont et la politique qui va avec. Mais un Français est censé être patriote, et être capable d'avoir un regard critique sur la situation de son pays. Conclusion: "Etre francophile n'empêche pas d'être réaliste et critique envers son pays." cette phrase n'a aucun sens.
a écrit le 01/06/2012 à 14:32 :
test
a écrit le 01/06/2012 à 13:30 :
Je suis suisse, et nous avons la meilleure armée au monde, nous le savons et nous en sommes convaincus ! armée de l'air, la meilleure, armée de terre, pareil. Nous utilisons les meilleurs armes car nous sommes riches, du char Leopard au Gripen, que du bon, et le meilleur de tout ce qui existe !
a écrit le 31/05/2012 à 13:11 :
En vérité : Personne ne veut du Rafale !
Réponse de le 31/05/2012 à 15:06 :
C'est comme hésiter entre une Bugatti Veyron et un Kangoo Renault qui seraient vendu au même prix environ.
a écrit le 31/05/2012 à 13:01 :
Les suisses de plus en plus intéressés par l'Eurofigheter (Italie, Angleterre, Allemagne).
Réponse de le 31/05/2012 à 16:07 :
Quelles sont vos sources? Cette affirmation est fausse: il n'y a pas plus d'intérêt des Suisses pour l'Eurofighter que pour le Rafale
a écrit le 31/05/2012 à 2:10 :
foutaises et hypocrisie. Les Suisses savent très bien qu'en réalité c'est l'Union Européenne qui assure la protection de leur espace aérien. Et pour ce qui est de l'engagement sur les théâtres d'opération extérieure, les Suisses au nom de la neutralité ont toujours laissé les autres faire le boulot à leur place .. Qu'ils s'achètent des vélos et arrêtent de faire semblant d'être une puissance militaire. Et de toute façon leurs missiles contiennent quoi ? des têtes nucléaires fabriquées à base de gruyère ?
Réponse de le 31/05/2012 à 10:58 :
+1000 Une grosse farce suisse. Un petit missile rempli de vieilles Rolex...
Réponse de le 31/05/2012 à 16:06 :
Il faut arrêté les délires! La Suisse ne s'est jamais présentée comme une puissance militaire. Ce pays se contente de prendre les mesures pour assurer la sécurité et la qualité de vie de ses citoyens. Au lieu de passer notre temps à cracher notre rancoeur et notre animosité sur les pays voisins, nous ferions mieux de faire pareil pour notre pays. Laisser tomber sa population dans la crise et aller jouer les gros bras en Afghanistan ou en Côte d'Ivoire ne mérite pas que l'on se glorifie
Réponse de le 02/03/2013 à 10:40 :
A vous relire, on ne doit la crise qu'à cause de l'armée.
a écrit le 30/05/2012 à 23:30 :
Le Gripen est largement supérieur au Rafale et même au F22 que ce soit en performance ou en prix. C'est le meilleur avion au monde, il a prouvé plusieurs fois sa supériorité.
Réponse de le 01/06/2012 à 10:29 :
... qu'est ce qu'il ne faut pas entendre!
Réponse de le 01/06/2012 à 12:59 :
Mais oui bien sûr ! Lol
Réponse de le 01/06/2012 à 13:09 :
Le Gripen est l'avion le plus évolué jamais produit. 1 Gripen peut abattre 10 Rafales et 10 F22.
Réponse de le 01/06/2012 à 15:09 :
C'est de la bonne?
a écrit le 30/05/2012 à 22:12 :
L'Eurofighter de nouveau en lice en Suisse.
Ensuite l'Inde ?
a écrit le 30/05/2012 à 18:10 :
Que de discussions pour rien:

1° La Suisse est gérée par une loi (refusée en France) de limitation des dépenses: Pas d'argent disponible, pas de dépense. C'est pour cela que l'économie suisse se porte bien et que la Suisse est le pays occidental le moins endetté.

2° Le Rafale est trop cher pour le budget disponible suisse et n'est pas nécessaire: La Suisse n'a pas pour objectif d'attaquer ses voisins mais uniquement d'assurer la police de son espace aérien

3° La France s'est mis à dos l'ensemble de la population suisse (pas uniquement pour les discours au G20 ou les CD volés, la France a abandonné la Suisse lorsque 2 de ses citoyens étaient otages de Khadaffi, mieux le ministre des affaires étrangères français alors en fonction a pris la défense de la Lybie!!! Ce sont l'Allemagne et l'Espagne qui ont fait pression sur la Lybie pour libérer les otages suisses). En cas de votation, un achat d'avions français, quelque soit son prix ou ses qualités, serait refusé à une très nette majorité par la population.

Les quelques politiciens suisses qui essayent de relancer le Rafale ou l'EuroFighter sont des lobyistes défendant les intérêts des avionneurs perdants. La seule réelle question qui subsiste en Suisse est de savoir si les Grippen vont finalement être achetés ou si le peuple va refuser la dépense.
Réponse de le 30/05/2012 à 22:49 :
Excellente analyse. Avec ce commentaire complémentaire: pour attaquer ses voisins, il est peu raisonnable d'utiliser des armes qui en sont issues...
Réponse de le 31/05/2012 à 1:00 :
Le rafale n'est pas trop cher dans la mesure ou le rafale est plus mature technologiquement et aurait besoin de moins de changements pour repondre aux exigences de l'armee. De plus le rafale etant plus capable, les suisses auraient besoin de moins d'appareils pour effectuer le meme travail. Enfin prejuger du choix de la population suisse est bien presomptueux de votre part...
Réponse de le 31/05/2012 à 10:59 :
+1000 à tonton.
Réponse de le 31/05/2012 à 16:32 :
@tonton: Aucunement présomtueux mais connaissant très bien la Suisse pour aller y travailler tous les jours. Le français devrait sortir un peu plus souvent de ses frontières pour se rendre compte de l'image déplorable que la France montre au monde. Pour la partie allémanique de la Suisse (60% de la population) et la partie italienne (10%), la France est totalement insignifiante; pour la partie francophone (30%), la France est un peu une grande soeur qui passe son temps à martyriser la Suisse ou un exemple de cirque Barnum: les suisses francophones suivent les médias français pour rire un bon coup (ils adorent suivre les élections françaises car le politicien suisse est sérieux, austère et peu spectaculaire) et se dire tous les matins qu'ils ont de la chance de pas vivre en France. Ce n'est décidémment pas avec ce résultat que le Rafale gagnerait un vote.
Réponse de le 01/06/2012 à 10:30 :
pouvez vous m'expliquer pourquoi les suisses sont équipés de Mirage-2000? Surement pour rire un bon coup aussi!
Réponse de le 01/06/2012 à 13:21 :
Les Mirage III, les Super Puma, Eurocopter Cougar et Alouette, etc... c'est made ine China peut être ? Si c'est pour s'équiper en Gripen pourris, autant garder un vieux Mirage III....
Réponse de le 01/06/2012 à 18:05 :
@tonton: La Suisse n'a jamais eu de Mirage 2000! La Suisse a acheté dans les années 60 des Mirages III qui ont été retirés du service il y a plus de 20 ans. Cela a d'ailleurs été le plus grand scandale économico-politique de la Suisse, La France ayant fait gonflé la facture finale à tel point que cela a entrainé la démission du ministre de la défense de l'époque.
Réponse de le 02/06/2012 à 0:45 :
à Joe : rappellons que le surcout du mirage III n'est pas du à Dassault et/ou la France mais à une volonté de la Suisse "d'helvetiser" le mirage III avec ses propres composants et d'apporter par elle même de nombreuses modifications qui ont fait exploser le budget, avec en plus des affaires militaro-politiques internes à la Suisse et pour laquelle la France et Dassault ne sont pas partie prenante
Réponse de le 02/06/2012 à 18:17 :
@petit scarabe: Pour être aussi "au courant" de l'affaire, vous travailliez déjà pour Dassault en 1960?
Réponse de le 02/06/2012 à 23:14 :
@ Joe : bien évidemment non, tout comme toi d'ailleurs, mais ce que tu appelle "être aussi au courant " n'est que banalement regarder les dossiers concernant cette affaire sur les forum concernant l'aviation militaire et sur le net, je n'y ai pas retrouvé de grivèlerie particulière de Dassault ou du gouvernement français, il est a noter d'ailleurs que ces problèmes ne se sont pas retrouvés chez les autres nombreux clients acheteurs du mirage III donc j'ai tendance à en conclure que les soucis venaient plutôt de Suisse, pour ce que j'en ai compris la Suisse aprés avoir choisie le MIII parmi les compétiteurs a souhaitée le construire elle même en partie en recréant une ligne d'assemblage (ce qui est bénefique pour l'emploie suisse mais ne peut qu'alourdir les cout marginaux : on le voit avec l'eurofighter) en utilisant des composants majeurs issus des entreprises suisses non conçu spécifiquement en parallele avec l'avion (c'est louable pour l'emploie et la recherche suisse mais impacte sur le cout et engendre des difficultées d'integration et donc des dépassements de temps et par ricochet ... de coût) en bref la Suisse a voulue maximiser les offsets sur ce contrat mais n'a pas su le faire en restant dans l'enveloppe financière initiale.
Réponse de le 02/06/2012 à 23:16 :
Ha au fait Joe les derniers mirages III ont été retirés il y a moins de 10 ans et non pas plus de 20 ans
a écrit le 30/05/2012 à 18:03 :
La Suisse, ce pays qu'on croit riche, a du mal à aligner quelques billets pour acheter 3 avions de qualité.

Ils vont acheter les Gripen bas de gamme, en regrettant le Rafale. Un peu comme quand tu achètes des pneus bas de gamme, en croyant faire des économies, mais qui sont usés en 15000km, alors que si tu avais pris des Michelin, tu aurais fait + de 40 000km avec les pneus pour quelques euros de +.
Réponse de le 30/05/2012 à 18:22 :
Et voici le retour du fantasme "La Suisse, pays de riche": la Suisse applique depuis longtemps une démarche de limitation des dépenses: la Suisse ne dépense que l'argent que ses citoyens payent en impôts (et oui! Les suisses payent des impôts) et ne fait appel que de manière très limitée à l'emprunt. Alors que la Grèce emprunte à 30% d'intérêt, la France à plus de 6%, la Suisse emprunt à -1 ou -2%. Le signe "-" n'est pas une erreur de frappe: Les prêteurs payent des intérêts à la Suisse pour avoir le droit de lui prêter de l'argent! En tant que citoyen imposé, j'aimerai mieux que la France achète moins de Rafale et adopte une approche plus "suisse".
Réponse de le 30/05/2012 à 19:05 :
Tu mens un peu ? Je te rappelle que le taux français à 10 ans, considéré comme une référence, est à 2,414%.

Le plus bas historiquement !!!!
Réponse de le 30/05/2012 à 19:14 :
Le plus bas historiquement est un intérêt ponctuel, je te laisse le soin de vérifier la moyenne sur 1 an et plus...
Réponse de le 30/05/2012 à 19:19 :
Effectivement la Suisse a des intérêts négatifs, voir la video du journal télévisé suisse:http://www.windowtofrance.com/2011/12/09/taux-dinteret-negatif-pour-la-suisse/
Réponse de le 31/05/2012 à 1:04 :
meme sur un an le taux francais est tres loin des 6% dieu merci! Ce qui est derengeant dans cet histoire pour les suisses c'est qu'ils ne repondent pas aux besoins definis par leur armee par rapport a leur capacites actuelles. On peut discuter de ces besoins, mais au final ce n'est pas a nous de faire l'arbitrage. ce qui m'apparait dans cette histoire, c'est que la decision a ete prise par le ministre sans reelle consultation ni prise en compte des risques (surcout pour les changements...)
Réponse de le 31/05/2012 à 16:16 :
@tonton: Faux! Votre commentaire montre une totale méconnaissance de la Suisse. Dans ce pays, un seul ministre ne peut rien décider. Le pays est géré par 7 conseillers fédéraux de partis politiques différents (2 socialistes, 2 droites, 2 centres et 1 droite dure (le ministre de la défence)) qui décident en collège. La décision d'acheter le Grippen a été prise à la majorité des 7 conseillers fédéraux. Qui a décidé de quoi? Personne ne le saura car le gouvernement suisse fonctionne de manière collégiale: lorsqu'une décision est prise, elle est défendue par l'ensemble du collège (même par les conseillers qui étaient contre la décision prise). Il est vrai qu'un tel fonctionnement qui met en avant les intérêts du pays au lieu de la gloriole de l'un ou l'autre politicien ne peut pas être compris par notre pays.
Réponse de le 31/05/2012 à 16:19 :
@tonton: Que la France paye un intérêt de 2, 4 ou 6 %, cela n'empêche pas que la Suisse se fait payer pour accepter de l'argent en prêt
Réponse de le 01/06/2012 à 10:34 :
@Julien Lorsque je dis que le ministre a pris la décision seule c'est plutot par rapport à Armasuisse! La facon dont je vois les choses c'est qu'il a choisi tout seul de défendre cet achat en conseil fédéral, sans prendre en compte les recommendations et reserves de l'armée.
Réponse de le 01/06/2012 à 18:10 :
@tonton: ArmaSuisse sont des fonctionnaires. Depuis quand dans un pays démocratique se sont les fonctionnaires non-élus qui prennent les décisions? Ce n'est pas parce que notre pays et l'UE sont à la botte de technocrates fonctionnaires sortis de l'ENA ou autre, que le reste du monde doit dysfonctionner comme nous. Dans une vrai démocratie, le peuple élit ses représentants qui eux prennent les décisions pour le pays. Les fonctionnaires de ArmaSuisse sont au service de la Suisse, pas l'inverse!!!
a écrit le 30/05/2012 à 12:21 :
Apparement les Suisses se dirigent vers l'Eurofighter.
Réponse de le 30/05/2012 à 17:02 :
Source? votre affirmation parait aberrante pour 2 raisons: le Rafale a reçu une meilleure note que l'eurofighter et en plus il est moins cher...
Réponse de le 30/05/2012 à 18:03 :
Rafale = numéro 1 dans le classement performance.
a écrit le 30/05/2012 à 9:50 :
J'aurai préféré qu'ils achètent notre avion mais je pense qu'Ueli Maurer a raison. C'est une question de moyens financiers (dont ils manquent). Leur budget pour cet achat est très limité et avec ça, le seul avion qu'ils peuvent se payer, c'est le Gripen. Avion qui ne tient pas la comparaison avec le Rafale mais qui leur suffira largement je pense. La mission est limitée à la police du ciel dans une zone d?étendue très réduite et en plus ils sont entourés de pays amis, c'est pas vraiment exigeant en terme d'aviation de combat. Il y a seulement l'aspect montagneux du pays mais ces avions sont conçus pour voler bien plus haut que les 4800m du Mont Blanc...
Réponse de le 30/05/2012 à 16:23 :
j ai lu l article du matin
en fait le grippen n est pas si economique que ca... il en faut plus que des rafales car il a des performances moins bonnes et surtout c est un avion (tel que les suisses le veulent) qui n existe pas.
Une partie des ameliorations demandees par la suisse ne sont pas demandees ailleurs, il est donc a craindre que les suisses auront le choix entre payer tres cher pour les avoir ou y renoncer
a écrit le 30/05/2012 à 9:24 :
"sur les 98 améliorations exigées par la Suisse, seules sept avaient pu être installées sur le prototype du futur Gripen"
Si les 98 améliorations ne sont jamais toutes implémentées, ils feront quoi ? Ils prendront quand même ?? Attendront jusqu'à la Saint Glinglin...
a écrit le 29/05/2012 à 23:32 :
Si Sarkosy n'avait pas insulté les Suisses, si E. Woerth ne s'était pas glorifié d'un disque volé et utilisé au mépris du droit international qui veut que l'on rende un vol aà son légiime propriétaire et que l'on ne donne pas une protection policière au voleur, alors il est certain que nous aurions vendu des Rafales à un pays qui les aurait payé sans discuter....
Mais voilà........
a écrit le 29/05/2012 à 21:07 :
Bientot la Suisse aura aussi ses Eurofighter's
a écrit le 29/05/2012 à 19:21 :
L'Inde choix du Rafale seme aussi la zizanie en Inde ! Avion trop couteux, trop vieux, peu performant...
Réponse de le 29/05/2012 à 20:12 :
A coup sur nos amis Anglais derriere ça. 10 milliards, ça en fait des sous et des ennemis, ne soyez pas naifs et regardez les performance du Rafale en concurrence avec les jeunes (?).
Réponse de le 29/05/2012 à 20:36 :
Bah voyons oui quelle daube cet avion...
Réponse de le 29/05/2012 à 20:41 :
Le Rafale continue d'évoluer, il a un tout nouveau radar, de même type que le F22 ...
Il a été testé en situation, et a de très bonne performances ! De quoi faire peur à un F22.
Réponse de le 30/05/2012 à 1:23 :
On se demande d ailleurs pourquoi l otan laisse systematiquement les rafales "ouvrir la route" !
Réponse de le 30/05/2012 à 13:19 :
On envoie toujours les meilleurs en premiers. On l'a bien vu en Libye.
Réponse de le 01/06/2012 à 12:57 :
Désolé de vous contredire, mais le choix du Rafale en Inde fait consensus dans le pays. Pas de zizanie, loin de là, tout juste quelques articles de temps en temps inspirés par la concurrence, qui ne sont pas sérieux et ne risquent pas de déstabiliser le client, qui a testé les avions en profondeur et sait à quoi s'en tenir.
a écrit le 29/05/2012 à 19:13 :
Espérons que les Socialistes seront plus malins que Sarkozy qui n'avait rien trouvé de mieux que de fustiger les Suisses lors du G20 en 2011.
Réponse de le 29/05/2012 à 19:23 :
Oui, il est maintenant evident que l armee suisse veut le refale, mais que pour des raisons politiques ils achetent suedois !
Réponse de le 29/05/2012 à 20:44 :
Qu'ils achètent leur Gripen de merde. Ils veulent se défendre de qui ?

Franchement venant d'un pays qui fabriquent de belles montres Omega, Rolex... acheter un avion hard discount ça me donne pas envie de remplacer ma Rolex par une neuve, je vais acheter une Casio !

Par contre si ils achètent le Rafale, je peux me diriger vers une Omega.
Réponse de le 30/05/2012 à 1:25 :
L aviation suisse a une tres longue tradition et ses pilotes sont parmis les meilleurs au monde... De plus, deja a l epoque, les mirages ont été choisis car les seuls a pouvoir evoluer en toute securité en montagne. Avec le rafale c es toujours le cas... Avec le grippen il sera tres difficile aux pilotes de faire de meme . CQFD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :