L'armée de l'air suisse torpille le Gripen... préféré par son ministre au Rafale

 |   |  592  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon deux rapports d'évaluation de l'armée de l'air suisse, l'avion de combat suédois n'avait pas atteint « le seuil minimal de capacités attendues » pour mener à bien sa mission de police aérienne. Ce pourquoi le ministre de la Défense suisse l'a pourtant déclaré vainqueur de l'appel d'offre suisse portant sur l'achat de 22 avions de combat.

Ce sont deux rapports ultra confidentiels de l'armée de l'air suisse, qui traînent pourtant sur internet (par exemple ici). Signés par le Commandant de corps Markus Gygax, commandant des Forces aériennes suisses, ils sont explosifs pour le ministre de la Défense Ueli Maurer qui a choisi le Gripen fabriqué par Saab, en dépit de la médiocrité des performances opérationnelle de l'avion de combat suédois évaluées par les pilotes de l'armée de l'air suisse. De quoi s'agit-il ? De deux rapports d'évaluation, l'un sur les essais en vol des trois appareils sélectionnés par Berne (Rafale, Eurofighter et Gripen) , qui se sont déroulés entre fin juillet et début décembre en 2008, et l'autre sur le standard de l'avion de combat livré en 2015 à l'armée de l'air suisse. Leurs conclusions sont sans appel, le Gripen étant classé dernier.

Choisi par Ueli Maurer essentiellement pour ses capacités à effectuer des missions de police aérienne, le Gripen n'en serait même pas capable. L'avion de combat suédois « a été évalué comme insatisfaisant pour ce type de mission. Les principaux points faibles du Gripen ont été son endurance et ses performances » lors des essais en vol de 2008. Il obtient une note médiocre de 4,20 points tandis que le Rafale décroche un 6,71 points (6,2 points pour l'Eurofighter). L'avion de combat suédois est même devancé par les performances des F-18 suisses. Et d'enfoncer le clou : « le Gripen a été le seul candidat à ne pas atteindre le seuil minimal (6 points, ndlr) des capacités attendues ». Pour les auteurs du rapport, le Rafale détient en revanche « la meilleure efficacité et pertinence pour l'accomplissement » de la mission de police de l'air aérienne.

Le rapport donne le Rafale en tête

Lors de la seconde phase d'évaluation, le Rafale progresse un petit peu (6,98), l'Eurofighter aussi (6,48) tandis que le Gripen dans sa version MS21, grâce à 48 projets de modernisation dans le domaine de la police aérienne, passe de 4,2 à 5,33 points. Ce qui ne lui fait toujours pas atteindre encore le seuil minimal des capacités attendues. En dépit de cette note, le rapport estime néanmoins que les trois avions ont la capacité à mener cette mission essentielle pour l'armée de l'air suisse. Avec une incertitude toutefois : « la probabilité du Gripen MS21 d'être incapable de mener avec succès cette mission de police aérienne est considérée comme quelque chose de possible ». En clair, le rapport reste méfiant, non pas sur les modernisations présentées par Saab mais sur la capacité des Suédois à les livrer. Pour finir, les auteurs recommandent le Rafale et la meilleure alternative, l'Eurofighter... mais ils ont une recommandations de précaution : « si le Gripen devait être choisi, de nouveaux tests et évaluations opérationnels devraient être conduits en Suisse pour évaluer l'efficacité réelle de l'avion à mener à bien la mission plus importante ».

Dans tous les autres domaines (combat air-air, reconnaissance et bombardement), le Rafale arrive toujours en tête. Ce qui lui donnait un avantage indéniable pour gagner l'appel d'offre suisse puisque l'efficacité opérationnelle comptait pour 60 % de la décision de Berne. L'aptitude opérationnelle (support et maintenance, aptitude des pilotes à maîtriser le système d'arme et compatibilité avec les infrastructures suisses) comptaient pour 15 %. Enfin, la coopération avec l'industrie suisse et les partenariats militaires étaient évalués à hauteur de 25 %. La Suisse avait également rajouté un critère politique ainsi que les risques et la tenue du calendrier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2013 à 20:36 :
la suisse pourrait quasiment se passer d'armée. Dans l'hypothèse hautement improbable où un voisin l'attaquait, elle ne ferait pas le poids sauf peut-être contre l'autriche. Et si un jour elle était en guerre, elle serait alliée avec ses voisins, qui lui filerait un coup de main pour sauvegarder l'argent qu'ils y planquent (ça vaut pour les italiens, les français, les allemands).
a écrit le 13/02/2012 à 18:51 :
le rafal est d apres vo comentaires le meilleur avion au monde le grippen c est de la merde comme les camion s francais
Réponse de le 13/02/2012 à 20:05 :
pas que les camions....
a écrit le 13/02/2012 à 17:38 :
Pour le besoin que la Suisse en a, c'est surtout pour faire de la figuration aérienne. Le Grippen, aussi mauvais soit il, est le seul qui correspondent au vrai besoin de la Suisse, c'est à dire un avion pour faire bonne figure, et pas un véritable avion de combat.
Réponse de le 13/02/2012 à 18:19 :
Dans ce cas, il faut garder les F18: vous économiserez 3 Milliards...
Maintenant si la Suisse a besoin d'un vrai chasseur pour sa police du ciel, il lui faut pour l'avenir le Rafale qui avec seulement 18 avions saura faire le "travil' et pour moins cher que le Gripen!
a écrit le 13/02/2012 à 16:15 :
Le ministre, il les utilise les avions ?
"l'avion de combat suédois n'avait pas atteint 'le seuil minimal de capacités attendues'" Vu la taille du pays, ça ne doit pas être trop grave.
Le Rafale est censé remplacer tous les types d'avions dans une armée (et permet de ne pas avoir un parc trop diversifié (maintenance, gestion, formation, ...)). S'ils n'ont pas des besoins trop "généraux"(globaux), on peut comprendre ne vouloir renouveler qu'un certain type d'aéronef.
Il finira par y avoir un problème si tout le monde en veut. 11 appareils construits par an. Il va falloir externaliser/délocaliser...
a écrit le 13/02/2012 à 13:49 :
Vive le RAFALE, je propose qu'on ferme toutes les frontières avec la Suisse jusqu'à que les Suisses nous achètent le Rafale. Le meilleur avion du monde.
Réponse de le 13/02/2012 à 14:30 :
Et surtout la France empêche ainsi les 200'000 frontaliers français de venir travailler en Suisse et d'y faire concurrence sur le marché de l'emploi...
Réponse de le 13/02/2012 à 16:09 :
Et dissuader les 200 000 Suisses qui viennent faire leurs achats en France, car le Franc Suisse est "haut", tout coûte cher sur place. Ça fait le bonheur des commerçants, mais bon...
Y a beaucoup de chômage en Suisse ?
a écrit le 13/02/2012 à 13:21 :
Le marché des matériels militaires est une grande magouille politico-financière où les intérêts privés sont déterminants.On pourrait se consoler en pensant que c'est limité au secteur des armes, hélas, d'autres secteurs sont aussi vérolés. Pétrole, nucléaire, Travaux d'infrastructure,eau, assainissement...La liste est longue et les requins nombreux.
a écrit le 13/02/2012 à 11:59 :
Mouais : je suis content de savoir que la France soit capable d'exporter quelque chose, mais j'aurais préféré que ce soit des tracteurs ou des entrepôts frigorifiques à destination des pays en voie de développement, çà serait sûrement plus utile à la planète (et aux finances publiques !).
Réponse de le 13/02/2012 à 14:57 :
En général les exportations à destination des pays en voie de développement sont payées en fin de compte par le contribuable français. On continue?
a écrit le 13/02/2012 à 11:40 :
N oubliez pas le referendum et le dernier achat d'avion en suisse. la dernière fois que les suisse on changé d'avion un montant était fixé mais il a doublé suite au modification pour le rendre plus typique au suisse. Donc faut faire attention tout le monde, en suisse on se rappel de cette achat et la gauche veut deja faire pression pour ne pas conclure l achat en utilisant le referedum. Les maguoille sont partout . vivant en suisse je doit avoué que le rafale est vraiment le meilleur avion actuel mais les cachoterie du passé ne vont il pas pesé sur la balance du choix affaire a suivre,en tout cas pour ma part je pense que si il y a un achat de rafale il se fera après l'élection.
a écrit le 13/02/2012 à 9:35 :
Quel gaspillage d'argent. Que je sache mon pays n'est menacé d'invasion ni par la France, l'Italie, l'Allemagne ou l'Autriche.
Réponse de le 13/02/2012 à 11:07 :
Non, alors !
La suisse est le coffre fort de l'europe!
Tout le monde, particulier, entreprsie etc.. y laisse de l'argent!
Or de l'argent, les pays européens en ont besoins !!!!!
Comment iront ils le prendre, en demandant poliement!
Si vous plait, monsieur, rendez nous les milliards de Grecs ou des espagnes cachés dans vos banque !!
Réponse de le 15/02/2012 à 10:51 :
Par ailleurs, mieux vaut laisser croupir deux ressortissants Suisses dans les geôles d'un dictateur que d'essayer de se faire respecter. Ça coûte moins cher...
a écrit le 13/02/2012 à 9:27 :
Ils ne leur manque plus que le porte avion sur le lac ...Au moins eux ils savent ou vont leurs impôts!!
Réponse de le 15/02/2012 à 10:48 :
Dans des évaluations techniques que les politiques jettent à la poubelle sans les consulter ?
a écrit le 13/02/2012 à 9:19 :
Il vont faire des votations après un passage de leur ministre de la défense à la télé et tout sera dit!
a écrit le 13/02/2012 à 9:12 :
"police aérienne" hum! il lui faut des moyens pour 1) garantir la neutralité perpétuelle 2) garantir la sauvegarde des coffres-forts ; 3) garantir les bons coups des marchands de canon;j'ajoute que les trois arguments se tricotent parfaitement.
a écrit le 13/02/2012 à 8:59 :
Les Ministres passent , la Défense reste . Mieux vaut être doté d'un bel avion aux performances du futur ; le Rafale, un excellent choix à la hauteur d'une Nation d'élites.
Réponse de le 13/02/2012 à 12:29 :
Le Rafale est, sans conteste, beau. D'avenir..., pour un programme lancé il y a 30 ans ! L'avenir, dans le domaine, doit bien plus être aux drones; voire aux missiles intercontinentaux, qu'à la multiplication des avions "au cas où"; avec toutes les contraintes qui en découlent.
a écrit le 13/02/2012 à 8:42 :
Et le Rafale coûte environ ? 8'000'000 de plus que le Grippen
Réponse de le 13/02/2012 à 15:01 :
Il faut comparer ce qui est comparable, le Grippen est au Rafale (et aux autres Typhoon...) ce que la Logan est à une BMW.
Réponse de le 13/02/2012 à 17:34 :
Pour faire ses courses une fois par semaine, la Logan suffit! Voilà pourquoi le Gripen fera l'affaire...
a écrit le 13/02/2012 à 8:37 :
Etonnant cette prise de décision. Cela mériterait, en Suiisse, une enquête judiciaire concernant les raisons du choix de ce ministre.
Réponse de le 13/02/2012 à 17:36 :
Le ministre de la défense n'a pas décidé tout seul. La décision a été prise par le conseil fédéral suisse constitué de 7 personnes qui ont voté. Il est même possible que le ministre de la défense ait voté non!
a écrit le 13/02/2012 à 8:27 :
Vraiment un excellent article.
a écrit le 13/02/2012 à 8:18 :
Bonjour,
Mr Gygax et général 3 étoiles (soit général de corps) et non commandant de corps. Commandeur (commander en anglais) est sa fonction. Il commande donc la force aérienne suisse.
Amicalement,
Réponse de le 13/02/2012 à 17:40 :
Faux! Le terme "Général" n'est donné en Suisse qu'en cas de guerre au chef suprême de l'armée suisse (le dernier général suisse: Guisan pendant la 2ème guerre mondiale). M. Gygax est *"Commandant de Corps" (=commandant de corps d'armée = général 3 étoiles dans d'autres pays)
a écrit le 13/02/2012 à 6:51 :
je resume ' le premier ft de la politique, la deuxieme veut l'outil le plus efficace'
a écrit le 12/02/2012 à 23:13 :
Les politiciens ...
a écrit le 12/02/2012 à 22:21 :
J"espère qu'à présent il n'y aura plus de doutes sur les qualités du Rafale st qu'on arretera de lire toutes les stupidités qu'on a pu lire sous la plume de journalistes "pseudo spécialisés".
La France avait donc fait le bon choix de ne pas entrer dans cette galère politico-industrielle européenne!
a écrit le 12/02/2012 à 21:06 :
Carambars! Ce rapport est juste hallucinant! Le Rafale l'emporte haut la main pour TOUS les critères de performance! Voila quelque chose qui devrait intéresser l'Inde, mais surtout le Brésil, les EAU & leurs voisins. J'espère que la presse anglaise en fera quelque écho... Et clouera un peu le bec aux Champions De La Mauvaise Foi
a écrit le 12/02/2012 à 20:43 :
3 fois plus cher, bon on va dire qu'il y a eu une remise par le PDG qui a réussit à sortir de son fauteuil, alors disons le double ! On ajoute à ça la HAINE de la France pour la Suisse ! Pas génial ! et pour finir ça sert à quoi de toutes manières ces avions ? Bref le rafale c'est fait remballé et pour le moment le Brésil c'est NON et l'Inde j'attend de voir la couleur du chèque ! Le seul truc déjà consommé c'est surement le champagne avec l'argent des contribuables !
a écrit le 12/02/2012 à 20:31 :
et en fin de compte c'est le parlement qui décidera et qui aura le dernier mot.
Réponse de le 13/02/2012 à 17:41 :
Faux, c'est le peuple suisse qui aura le dernier mot...
a écrit le 12/02/2012 à 20:17 :
Les chances de le vendre en Suisse sont faibles (les suisses n'achèteront probablement aucun des trois concurrents, ils n'en ont ni les moyens ni l'envie à en juger par les dernières infos.)
C'est un formidable coup de pub pour le Rafale au Brésil. Les gars de Saab ont intoxiqué les médias d'annonces mensongères depuis plusieurs mois, leur produit bénéficie maintenant de la glorieuse réputation qu'il mérite.
Les indiens vont donner un coup de pouce pour les premières ventes, et le gouvernement suisse francophobe va discréditer l'adversaire de Dassault au Brésil. Bingo ! D'ici six mois, le Brésil et les Emirats (suivis du Koweit et du Qatar, traditionnel client de la maison Dassault) auront fait leurs choix.
a écrit le 12/02/2012 à 19:51 :
Je ne savais pas que mon pays était menacé d'invasion par l'Allemagne, la France, l'Italie ou l'Autriche.
Nous n'avons pas besoin de gaspiller des millions de francs pour acheter de nouveaux avions!
a écrit le 12/02/2012 à 19:49 :
C'est l'histoire d'un Rafale qui va au Mac Donald's, et qui demande un Gripen et un Eurofighter avec des frites.
Réponse de le 13/02/2012 à 10:57 :
Meilleur que la fondue... Excellent !
a écrit le 12/02/2012 à 19:11 :
sanglant pour le Gripen ce rapport , et le fait que le Rafale soit placé nettement devant l'EF, meme sur les points forts supposés de ce dernier, est un atout supplementaire pour Dassault
Réponse de le 13/02/2012 à 17:43 :
Il y a pas de quoi se glorifier: le Rafale est noté d'un "6 virgule quelque chose" avec une note de 6 considérée comme MINIMALE par les testeurs suisses
a écrit le 12/02/2012 à 19:05 :
On n'a pas fini d'entendre parler de cette affaire. Mais pour autant ce n'est pas gagné pour le Rafale. Proposons-leur les M 2000 -9 émiratis que l'on devra reprendre très prochainement. Et pour cela il faut d'abord réchauffer les relations avec nos voisins helvétiques un tantinet susceptibles...En mai prochain cela devrait être envisageable.
a écrit le 12/02/2012 à 18:40 :
Ueli Maurer semble avoir fait le choix du Gripen pour privilégier Ruag qui participe à la future modernisation du Gripen ... Arriver a autant de "malhonneteté intellectuelle" pour essayer d'expliquer ce choix par des arguments foireux (solution la moins chère si on compare en nombre d'exemplaire et non au service rendu) est suspicieux ... je doute que ce ne soit pour les quelques centaines d'emploi Suisses chez Ruag .....
a écrit le 12/02/2012 à 18:37 :
Le monde des affaires et des dessous de table existe également chez nos voisins
a écrit le 12/02/2012 à 18:25 :
Le Rafale l'avait emporté haut la main. Et là, M. Sarkozy a ouvert sa grande bouche pour dénoncer le "paradis fiscal suisse". Bien joué.

Réponse de le 13/02/2012 à 11:29 :
La bonne question c'est devait-il se taire ?
N'oublions pas que les services de l'état avaient la possibilité de récuperer de l'argent détourné de france pour echapper a l'impot... si l'état ne tente pas de récuperer cet argent alors les citoyens honnete sont fou de rester honnete !
Et la question suivante c'est comment regle t-on la question du plus grand paradis fiscal du monde a savoir le royaume uni ??
a écrit le 12/02/2012 à 18:20 :
Peut-on imaginer que les attaques grossières du système bancaire suisse par notre délicat chef de l'état puissent avoir jouées dans la décision contre le Rafale?
Réponse de le 13/02/2012 à 17:46 :
Poser la question et c'est y répondre: Faites une recherche sur internet avec les mots "Rafale" et "Darbellay": Vous lirez ainsi 'avis du présdent de l'un des partis politiques suisses qui compte (style: "Sarko peut les garder ses rafales)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :