Singapore Airlines redonne le moral à l'Airbus A380

 |   |  471  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La compagnie asiatique a commandé 5 A380 et 20 A350 supplémentaires pour un montant de 7,5 milliards de dollars. Une bonne nouvelle pour Airbus qui n'a enregistré que quatre commandes d'A380 depuis janvier à cause notamment du problème de microfissures sur les ailes. Avec seulement neuf commandes, Airbus est loin de son objectif de 30 ventes en 2012.

L'annonce ce mercredi de la commande de Singapore Airlines fait du bien à Airbus. La compagnie singapourienne, compagnie de lancement de l'A380 fin 2007, a commandé 5 A380 et vingt A350-900 supplémentaires, livrables à partir de 2017. Un contrat évalué à 7,5 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros) au prix catalogue. La compagnie asiatique a également acheté 20 Boeing 787 Dreamliners pour sa filiale long-courriers à bas prix Scoot pour 4 milliards de dollars, pour remplacer ses B777-200 à partir de 2014.

2,6 milliards de dollars pour le motoriste Rolls-Royce

Un contrat qui fait les affaires du motoriste britannique Rolls-Royce. Ce dernier a remporté un contrat de 2,6 milliards de dollars aux prix catalogue pour équiper les Airbus commandés par Singapore Airlines.

40 A350-900 pour Singapore Airlines

La décision de Singapore Airlines est un signal positif car la compagnie exploite déjà la totalité des 19 A380 commandés. Cette nouvelle commande témoigne de sa satisfaction. Concernant l'A350-900, Singapore Airlines double ainsi sa commande en la portant à 40 exemplaires. "Cette importante commande nous apportera de nouvelles opportunités de croissance et s'inscrit dans le cadre de notre politique de longue date visant au maintien d'une flotte jeune et moderne", a indiqué le directeur général de Singapore Airlines, Goh Choon Phong.

L'objectif de 30 A380 livrés en 2012 sera atteint

Pour autant, Airbus n'atteindra pas son objectif de 30 commandes d'A380 en 2012. Empêtré dans la résolution du problème des microfissures constatées sur les ailes de l'A380, Airbus n'avait enregistré jusqu'ici que quatre commandes de superjumbos en 2012 (du russe Transaero). En outre, les incertitudes économiques mais aussi la santé fragile des transporteurs n'incitent pas les compagnies aériennes à passer commande d'un appareil cher et plus adapté à une conjoncture plus porteuse. "Le contexte économique pousse naturellement les compagnies aériennes à la prudence. Qui plus est, nous nous sommes concentrés cette année sur la résolution des problèmes de microfissures sur les ailes. Nous aurons certifié les solutions de réparation avant la fin de l'année. C'est donc réglé. Mais cela a incité les compagnies aériennes à attendre avant de passer d'éventuelles commandes", a indiqué ce mercredi Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus au "Figaro". "Nous atteindrons notre objectif de 30 livraisons cette année. Et je maintiens l'objectif d'un programme à l'équilibre à partir de 2015", a-t-il précisé.

Ayrault a évoqué ce contrat mardi

Le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault avait en fait lâché l'information mardi à Toulouse lors de l'inauguration de la chaîne d'assemblage final de l'A350 XWB. Vantant les capacités d'exportation de la filière aéronautique, il a évoqué des "options pour des A350 et peut être même pour des A380" reçues lors son voyage en Asie la semaine dernière à Singapour et aux Philippines. Des propos que n'avait pas confirmé Airbus... Avec cette commande, Airbus comptabilise 262 commandes fermes d'A380.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :