Tuerie de Newtown : Cerberus se débarrasse du fabricant de l'arme du tueur

 |   |  280  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un fonds de pension d'enseignants a fait pression sur le fonds d'investissements Cerberus pour qu'il se déleste de l'armurier qui a fabriqué l'une des armes utilisées par le tueur. Cette cession pourrait apporter une jolie plus-value à Cerberus...

La sanglante fusillade de Newtown n'aura pas laissée indifférente l'un des plus importants fonds de pension américain, celui des enseignants californiens, le CalSTRS. Cette caisse de retraite a fait pression sur le fonds d'investissement Cerberus Capital Management, dans lequel elle investit, pour que celui-ci se débarrasse d'actifs jugés compromettants tels que Freedom Group. Ce dernier n'est autre que le fabricant d'une des armes dont s'est servi le tireur de Newtown pour abattre ses 26 victimes vendredi dernier dans une école du Connecticut. L' une des armes utilisées par Adam Lanza  était un Bushmaster AR15.

Cerberus Capital Management a accédé à la demande de CalSTRS et a annoncé la cession de Freedom Group. Il l'avait créé en 2006 en rachetant Bushmaster et l'avait fait fusionner avec d'autres fabricants d'armes. "A ce stade, notre branche chargée des investissements passe en revue l'argent investi chez Cerberus pour déterminer la manière de procéder au mieux, compte tenu des tragiques événements survenus vendredi dernier à Newtown, dans le Connecticut", déclarait lundi Ricardo Duran, porte-parole de CalSTRS.

Une plus-value à la clé ?

Pour le fonds Cerberus, il s'agit de continuer à compter CalSTRS parmi ses investisseurs, celui ayant placé près de 750 millions de dollars dans ses caisses. Cerberus pourrait néanmoins tirer un profit substantiel de la cession de cette entreprise en pleine croissance. Il faut dire que le marché des armes profite régulièrement de ce type de tragédies, comme l'ont montrées les tueries d'Aurora (juillet dernier) et de Tucson (janvier 2011). Freedom Group a ainsi enregistré un chiffre d'affaires de 677 millions de dollars sur onze mois, soit une progression de quasiment 20% en un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2012 à 14:32 :
On me souffle qu'ils vont réinvestir le produit de la vente dans les pompes funèbres, le cynisme n'a pas de limite ma brave dame.
a écrit le 18/12/2012 à 12:11 :
Quelle hypocrisie ! Typiquement américaine !! Débarrassez moi de cette société gênante dans mes actifs mais n'oublions pas d'encaisser au passages nos plus values sur ces sociétés. Et gardons les autres fabricants d'armes, qui eux n'ont rien à voir avec cette horrible tragédie... Ah ah ah, les champions du monde de l'hypocrisie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :