Boeing 787 : Thales dans le collimateur des enquêteurs américains

L'agence américaine de sécurité aérienne envoie la semaine prochaine un enquêteur chez Thales en France, "le sous-traitant de la batterie" d'un Boeing 787 qui a pris feu il y a deux semaines.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

C'est une décision logique de L'agence américaine de sécurité aérienne. La NTSB a annoncé vendredi qu'elle allait envoyer la semaine prochaine un enquêteur en France chez "le sous-traitant de la batterie" d'un Boeing 787 qui a pris feu il y a deux semaines, à savoir Thales. "Un enquêteur de la NTSB va se rendre en France (chez) un sous-traitant de batterie qui est lié à l'incident de batterie sur le vol de JAL" au cours duquel une batterie du 787, le dernier-né des longs courriers de Boeing, a pris feu, indique le communiqué de la NTSB. "Le sous-traitant assemble des câbles électriques de l'avion à la batterie", ajoute le texte. Une porte-parole de la NTSB a confirmé qu'il s'agissait du groupe français Thales qui a assemblé pour le 787, dit le "Dreamliner", des accumulateurs fabriqués par le japonais GS Yuasa.

Thales avait gagné sur le B787, contre des fournisseurs traditionnels de Boeing, le lot de la conversion électrique qui comprend notament les batteries de GS Yuasa. "Thales convertit l'énergie de cette batterie pour alimenter les systèmes de l'avion", explique un connaisseur de l'avion. Tous les composants de ce lot sont envoyés à Boeing qui à la charge de l'intégration, explique t-on chez Thales. Les batteries japonaises, achetées par Thales, sont même envoyées directement du Japon à Seattle.

Incidents non résolus

Les autorités japonaises et américaines ont déjà inspecté il y a dix jours les lignes de production de batteries lithium-ion de GS Yuasa, après un incident qui a forcé un Boeing 787 à se poser en catastrophe le 16 janvier au Japon. C'était la deuxième fois qu'une batterie de 787 brûlait en moins de deux semaines et l'incident s'est traduit par l'immobilisation au sol de toute la flotte de 787 dans le monde, qui compte 50 appareils. Les autorités japonaises et américaines n'ont toujours pas trouvé l'origine de ces deux incidents, même si le PDG de Boeing, Jim McNerney, a affirmé mercredi que "de bons progrès" étaient réalisés dans l'enquête et qu'il avait toute confiance dans le fait que la source du problème serait identifiée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 04/02/2013 à 0:02
Signaler
Pour Boeing, la manière dont il assemble les pièces et les sous-traitants à qui il a affaire ne concerne en aucun cas le client. L'obligation du constructeur est de fournir un avion avec une fiabilité irréprochable. En cas de problème grave, il peut...

à écrit le 03/02/2013 à 18:00
Signaler
il faut trouver un bouc émissaire rapidement ....on dirait ! Si possible sur le continent européen !

le 03/02/2013 à 19:38
Signaler
Evidemment il y a un responsable mais la tache du NTSB et de la FAA n'est pas de chercher LE responsable mais la cause de ces pannes.

à écrit le 03/02/2013 à 17:40
Signaler
D'ici quelques temps ... il est probable qu'on nous dise que fameuses batteries on été sabotées par les français !

à écrit le 03/02/2013 à 16:05
Signaler
Titre un peu racoleur et inutilement polémique... C'est la logique qui dicte d'aller voir l'intégrateur (donc Thalès) maintenant, pas autre chose.

à écrit le 03/02/2013 à 14:10
Signaler
Pourquoi Boeing n'achète t-il pas directement au Japonais ? je ne comprend pas l'intérêt d'avoir un intermédiaire qui n'apporte strictement aucune valeur ajoutée. C'est grave.

le 03/02/2013 à 19:36
Signaler
Un systemier est responsable de l'ensemble. Il n'a pas pour autant les competences pour la conception de tous les composants. Il les specifie en fonction des besoins de son systeme et de son integration. Messier ne concoit pas les pneumatiques pas pl...

à écrit le 03/02/2013 à 9:06
Signaler
Pour ceux qui sont intéressés par les explications physico-chimique, article sur le phénomène "d'emballement thermique" des batteries Li-ion. http://www.usinenouvelle.com/article/boeing-787-lithium-ion-une-chimie-a-controler-de-pres.N190819. Est ce q...

à écrit le 03/02/2013 à 2:42
Signaler
Vous savez comment il s'appelle le 787? iPhone, parcequ'en mode avion il ne marche pas. ;-)

le 04/02/2013 à 3:52
Signaler
Remarque très drôle

à écrit le 02/02/2013 à 22:30
Signaler
Thalès, c'est pas un célèbre fabricant de sondes Pitot, aussi ?

le 03/02/2013 à 12:40
Signaler
Thales a fourni des équipements pour des milliers d'avions qui volent chaque jour sans souci

à écrit le 02/02/2013 à 21:58
Signaler
Thales est responsable sur le Dreamliner du système de conversion de puissance électronique, qui intègre ces deux batteries dites "primaires". C'est l?électronicien français qui a retenu le fabriquant japonnais GS Yuasa pour ces batteries. Pour autan...

à écrit le 02/02/2013 à 20:40
Signaler
La qualité made in france est à rude épreuve.

le 03/02/2013 à 9:32
Signaler
C'est sûr toucher des allocations diverses (RSA ...) c'est plus facile que de faire de la haute technologie Avec votre raisonnement la France n'est pas prête de créer des emplois. Allez vous reposer

le 03/02/2013 à 10:02
Signaler
J ai acheté une Renault elle est plus souvent au garage que sur la route je vous laisse le loisir d acheter français moi j ai déjà donne

le 03/02/2013 à 11:23
Signaler
Ben moi mon audit A4 . 15000 km ! Moteur hs ! Je suis piéton depuis 1 mois ! Deuch qualitate !!

le 03/02/2013 à 13:29
Signaler
Moi j'ai acheté il y a 2 ans une Ford Mustang Aucun problème ..et une ligne magnifique ! Technologie américaine ...simple et efficace

le 03/02/2013 à 14:54
Signaler
Perso j'ai une clio 2.2 depuis 2003 et elle ronronne comme un chat. Pas une seul merde en 10 ans. Arrêtez de cracher sur le made in France. Allé donc voir les statistiques de panne vous verrez le classement est édifiant.

le 03/02/2013 à 17:20
Signaler
Moi... euh, euh ben rien en fait... Juste une crise de moi-mon-cas-j'en-fait-une-généralité...

à écrit le 02/02/2013 à 19:19
Signaler
dans le crash du vol AIR FRANCE - RIO il y avait un problème avec le givrage des sondes de mesure des vitesses de marque française Thales

le 03/02/2013 à 12:55
Signaler
la dite sonde était bouchée par de la glace, ce n'est que le premier incident d'une chaine qui conduit a l'accident on peut lire le rapport du BEA a ce sujet, ce n'est pas aussi simple que de dire une sonde ne marche plus et un avion tombe. On le voi...

à écrit le 02/02/2013 à 13:21
Signaler
Ce qui est important, c'est de trouver la solution à ce problème, que ce soit dans le cas de boeing ou d'airbus. Il vaut mieux un avion bloqué momentanément au sol que crashé avec des passagers et l'équipage.

à écrit le 02/02/2013 à 13:18
Signaler
Eh ouais, il va bien falloir qu'un bouc émissaire paye. Comme pour Samsung condamné en toute justice à payer des milliards par un jury californien, dans la patrie d'Apple. 1- Thalès sera jugé à Chicago, par un juge et si possible un jury de famille ...

le 02/02/2013 à 17:36
Signaler
Vous dites vraiment n'importe quoi. Si la FAA poursuit ses investigations chez Thales, c'est tout simplement parce qu'elle doit le faire; c'est le deroulement logique de l'enquete. De la meme facon, elle est allee chez Hamilton, elle ira ou elle juge...

le 02/02/2013 à 20:19
Signaler
Faut pas être naïf !

le 03/02/2013 à 4:15
Signaler
Je ne suis pas naif, seulement il y a des propos insupportables de la part de naifs qui ignorent tout de ce qui se passe reellement et qui claironne leur betise a l'envi.

le 03/02/2013 à 12:20
Signaler
Wait & see.

le 03/02/2013 à 14:39
Signaler
Je dirais meme plus: Wait & will see (from US guys)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.