Boeing prend le dessus sur Airbus au Salon du Bourget

 |   |  270  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Avec ses 102 commandes pour son nouveau B7787-10 d'une valeur de 30 milliards au prix catalogue, Boeing a pris le dessus sur son rival européen, lequel a néanmoins signé un énorme contrat avec Easyjet pour la vente de 135 A320, dont 100 Neo. Un contrat de 12 milliards de dollars au prix catalogue.

Après le coup d?éclat d?Embraer, lundi au Salon du Bourget, avec ses 365 prises de commandes de fermes et intentions d?achat enregistrées pour sa nouvelle famille d?avions, c?est Boeing qui a frappé un grand coup mardi. Le groupe américain a dépassé les 30 milliards de dollars de commandes et intentions d?achat ce mardi, dominant largement Airbus (12 milliards). Ceci grâce à l?annonce pour 29,7 milliards de dollars au prix catalogue, de plusieurs intentions d?achat émanant de United, ALC, British Airways, Singapore Airlines pour 102 exemplaires de son nouveau B787-10, la version allongée du Dreamliner (330 sièges), lancée officiellement le jour même. Cerise sur le gâteau, Boeing a enregistré une intention d?achat de Korean Airlines pour l?achat de 5 gros-porteurs B747-8 supplémentaires, en mal de commandes.

Après les A380, les B747-8

La compagnie coréenne s?est également engagée pour 7 B777-300 ER supplémentaires. Le tout pour 3,6 milliards de dollars. La journée pour Airbus a néanmoins été très bonne. Le constructeur européen a arraché une commande (un protocole d?accord) à la compagnie low-cost Easyjet, portant sur 135 A320, dont 100 remotorisés Neo. Un contrat évalué à 11,9 milliards au prix catalogue. Se sont ajoutés trois modestes A320 Neo de la compagnie tunisienne Syphax. Deux commandes qui traduisent la domination de l?A320 NEO qui avait enregistré la veille 150 commandes fermes (100 pour Lufthansa, 50 pour ILFC). A noter également la très grosse commande de Nordic Aviation à ATR pour 90 ATR-600. Depuis le début du Salon, Boeing est donc en tête. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 9:43 :
excellente leçon pour les prétentieux d/Airbus !
Réponse de le 20/06/2013 à 11:49 :
Entièrement d'accord avec vous, à airbus ils se prennent pour des rois et se la pètent à mort. ils croient qu'ils sont les seuls à faire des avions et selon eux "les meilleurs avions"... se ne sont que des copies
a écrit le 19/06/2013 à 8:28 :
Malgré les commandes qui s'accumulent pour Airbus (8 ans d'activité), et la bonne activité de toutes les branches (lancement de l'A350, Astrium, Eurocoptère, Cassidian ...) je constate qu'EADS patine en bourse ... décevant quand même !
a écrit le 18/06/2013 à 21:00 :
votre ,titre est erroné "Boeing prend le dessus sur Airbus au Salon du Bourget" car Boeing raisonne en commandes fermes + intentions d?achat alors que EADS ne tient compte que des commandes fermes
a écrit le 18/06/2013 à 19:25 :
C'est stupide d'additionner les commandes, les intentions, les confirmations, etc.,et de faire un classement. Tout cela ressemble aux pays communistes, tel que URSS avec Brejnev qui partait à l'étranger et qui annoncer des monstres ventes qui ne se concrétisaient jamais.
Réponse de le 19/06/2013 à 8:25 :
Non là vous parlez de Sarkozy en Syrie en 2010 ?
Réponse de le 19/06/2013 à 10:42 :
Bien au contraire, il ne s'agit pas de communisme mais de saine concurrence. Mais j'imagine que si vous possédiez une entreprise qui marche suffisamment bien pour être leader mondial de son secteur, vous feriez profil bas et refuseriez toute communication, pour ne pas paraître communiste. A chacun ses méthodes.
a écrit le 18/06/2013 à 19:15 :
Je ne suis pas marchand d'avion, mais enfin quoi, ces achats ne se font pas comme un pack de yaourts chez Franprix, non ? 30 ou 12 mlliards de dollars, ca dit se discuter depuis des mois ! Et c'est pas forcément béton ! (comme le Rafale aux Indes et au Brésil !), alors, Fabrice, ça veut dire quoi, ces chiffres ??
Réponse de le 18/06/2013 à 20:30 :
Cher John Fly...suivez La Tribune demain (il y aura un grand papier qui, j'espère, vous plaira). Quant à ces chiffres, l'expérience montre que la majorité des cas, les protocoles d'accord se transforment le plus souvent en commandes fermes. Bonne soirée
Réponse de le 19/06/2013 à 0:10 :
commandes ferme ? comme pour le Rafale ?
Nous voilà demain (jeudi). J'attends de pied ferme La Tribune et votre article.
Bien à vous,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :