Le groupe italien Finmeccanica sous la pression des agences de notation

 |  | 307 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fitch Ratings a abaissé d'un cran à 'BB+' la note à long terme du groupe italien d'aéronautique et de défense, l'assortissant d'une perspective négative. L'agence estime que le groupe ne remplit pas les conditions pour demeurer classé dans la catégorie "investissement" dans le secteur aéronautique et défense.

L'agence de notation financière Fitch Ratings a abaissé d'un cran à 'BB+' la note à long terme du groupe italien d'aéronautique et de défense Finmeccanica, l'assortissant d'une perspective négative. L'agence estime que le groupe, affecté par une conjoncture plus faible que prévu et par des retards dans son programme de cession d'actifs, ne remplit pas les conditions pour demeurer classé dans la catégorie "investissement" dans le secteur aéronautique et défense, et perd donc sa note 'BBB-'.

Fitch rappelle qu'elle tablait sur des ventes d'actifs de jusqu'à 1 milliard d'euros début 2013, dont les gains auraient servi à réduire la dette. Mais à ce stade, seule une part de 15 % dans la société Avio a été annoncée pour un bénéfice de 260 millions d'euros. "Même s'il reste possible que l'entreprise remplisse ses objectifs de ventes d'actifs, les retards pris par le processus signifient que l'amélioration anticipée de sa position ne va pas se matérialiser dans les temps prévus", explique Fitch.

Flux de trésorerie faible dans les deux prochaines années ?

En l'absence de recettes générées par les cessions, Finmeccanica est contrainte de puiser dans sa trésorerie pour réduire sa dette. Or, Fitch s'attend à ce que les flux de trésorerie soient "faibles dans les deux prochaines années en raison de perspectives incertaines dans le marché de la défense" et d'autres facteurs propres à Finmeccanica comme les pertes de sa filiale Ansaldo Breda.

Fitch, tout en saluant les efforts entrepris par le groupe pour tourner la page sur les scandales de corruption qui ont impliqué l'ancienne direction, déclare néanmoins demeurer "préoccupée" des possibles conséquences des enquêtes judiciaires en cours pour ses dirigeants, anciens ou actuels, et pour la "réputation" de la société.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2013 à 16:38 :
De nouvelles pressions qui pousser indirectement FinMeccanica à dégager des revenus en accélérant l'assemblage des chasseurs-bombardiers F-35 Lockheed en Italie, au détriment de l'industrie de la défense européenne, tout en alourdissant le déficit budgétaire italien à travers ce programme très coûteux. Ces pressions rappellent le lobbying exercé par le Pentagone pendant la formation du gouvernement italien, parvenant à évincer les politiques opposés au F-35.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :