Crash de la fusée russe Proton : trois capteurs installés à l'envers à l'origine de l'accident

 |   |  412  mots
Une fusée russe transportant trois satellites de navigation a explosé au début du mois de juillet peu après avoir décollé du pas de tir de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan Copyright Reuters
Une fusée russe transportant trois satellites de navigation a explosé au début du mois de juillet peu après avoir décollé du pas de tir de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est donc une erreur humaine qui a provoqué le crash du lanceur russe Proton le 2 juillet sur le pas de tir de Baïkonour. "La cause de l'accident est une erreur dans l'assemblage de trois gyromètres", écrit l'agence Roskosmos dans un communiqué, précisant qu'ils avaient été installés à l'envers. Ces capteurs mesurent la vitesse de rotation et sont utilisés par le système de guidage des fusées.

Une erreur dans l'installation de trois gyromètres, placés à l'envers, a été identifiée comme la cause de l'explosion d'une fusée russe Proton le 2 juillet sur le cosmodrome de Baïkonour, a annoncé jeudi l'agence spatiale russe Roskosmos. "La cause de l'accident est une erreur dans l'assemblage de trois gyromètres", écrit l'agence dans un communiqué, précisant qu'ils avaient été installés à l'envers. Ces capteurs mesurent la vitesse de rotation et sont utilisés par le système de guidage des fusées. Selon l'agence, les procédures de contrôle existantes ne permettent pas d'identifier ce problème avant le décollage et il n'a donc été identifié que pendant le vol.

"Trois des six gyromètres n'ont pas été installés correctement. Ce qui est en cause, c'est une erreur dans la construction, le facteur humain", a précisé le vice-directeur de Roskosmos, Alexandre Lopatine, cité par l'agence Itar-Tass. Selon le responsable de l'agence, la fusée a quitté sa trajectoire et a envoyé le système d'alerte entraînant sa destruction 13 secondes après avoir quitté le sol. La fusée russe Proton-M a explosé le 2 juillet au décollage du cosmodrome russe de Baïkonour dans les steppes du Kazakhstan, libérant dans l'atmosphère 600 tonnes de combustible hautement toxique. Il transportait trois satellites du système Glonass - équivalent russe du système américain GPS.

Report des lancements de satellites

Après cet échec, la Russie avait suspendu les fusées Proton, ce qui va reporter la mise en orbite de satellites Astra, Sirius, et Turksat a indiqué jeudi l'agence Interfax. "Une commission d'enquête a décidé hier (mercredi) soir de suspendre tous les préparatifs de lancement de fusées Proton depuis Baïkonour", avait indiqué une source du secteur spatial à l'agence.

Le lancement d'un Proton avec un satellite de télévision européen Astra 2E construit pour l'opérateur luxembourgeois SES par le constructeur européen Astrium (groupe EADS) était prévu le 20 juillet. Il devait être suivi de ceux du satellite de radio nord-américain Sirius FM-6 le 14 août, du satellite militaire russe Kosmos le 5 septembre, du satellite de communication russe Express AM-5 fin octobre et du satellite de télévision Turksat 4A fin novembre. "Ces lancements seront reportés et ne reprendront que lorsque seront mises en oeuvre les propositions de la commission d'enquête pour augmenter la fiabilité des Proton", selon la source russe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2013 à 12:29 :
En France , pour moins que ça , c'est le licenciement pour faute grave au minimum pour le technicien , et une mise au placard dorée pour son chef !
Réponse de le 21/07/2013 à 18:16 :
@l'avion russe: tu dois pas bien connaître la France pour dire de telles âneries.Être condamné pour abous de biens sociaux mène au poste de ministre de la guerre et maire de Bordeaux ...pour n'en citer qu'un :-)
Réponse de le 23/07/2013 à 19:06 :
t'as oublié harlem désir...pour en cité un .autre
a écrit le 21/07/2013 à 9:06 :
Le premier vol de saturne V avait été un échec à cause d'une erreur de montage.

Solution faire un cablage sur mesure qui neutralisait l'erreur...

C'est étrange que ce genre de boulette soit possible en 2013 même en russie...

Comme quoi low cost et spatial ne fond pas bon ménage...

En fait on vient d'apprendre que les lancement de proton c'est la roulette russe...
Bravo...
Phrase d'anthologie
" Selon l'agence, les procédures de contrôle existantes ne permettent pas d'identifier ce problème avant le décollage et il n'a donc été identifié que pendant le vol."
a écrit le 20/07/2013 à 16:37 :
15 ans de goulag.
Réponse de le 21/07/2013 à 7:01 :
@A chacun: à moins que comme en France, on ne les nomme minsitre ou maire d'une grande ville :-)
a écrit le 20/07/2013 à 15:58 :
Encore une notice de montage incompréhensible !
Réponse de le 21/07/2013 à 18:18 :
@Notice..: Sarko a décidé que les documents pouvaient être en anglais et Hollande a décidé que les cours universitaires seraient en anglais, va donc falloir t'adapter, car le français dans 10 ans (20 ans au plus) va rejoindre le latin, le celte et d'autres langues mortes :-)
a écrit le 20/07/2013 à 11:47 :
Bah, chez nous on avait bien oublié un chiffon de ménagère dans le moteur d'Ariane.
Réponse de le 20/07/2013 à 12:48 :
@c'est pas...: dis "technicienne de surface" si tu ne veux pas te retrouver au tribunal pour racisme aggravé :-)
a écrit le 20/07/2013 à 9:48 :
Encore un effet collatéral de la vodka .
Réponse de le 20/07/2013 à 12:46 :
@tousofns: la vodka de nos jours coûte aussi cher en Russie qu'en Occident et n'est pas plu apprécié que le gros rouge de nos grand-parents :-) Cela dit, il est impensable que des soit-disants pros fassent de telles bourdes !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :