Airbus A380 : Air France, Lufthansa, et Singapore Airlines croisent le fer à Shanghai

Après Air France début septembre, Lufthansa puis Singapore Airlnes vont positionner l'A380 sur Shanghai. Les autorités chinoises ne bloquent plus les demandes, même si les autorisations restent encore limitées.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les obstacles chinois à la desserte de Shanghai par des Airbus A380 de compagnies étrangères sont levés. En témoigne l'arrivée sur l'aéroport de Pudong des superjumbos d'Air France, de Lufthansa et de Singapore Airlines. Ils rejoindront ceux d'Emirates, autorisés depuis 2011 à raison de trois vols par semaine. Air France a dégainé le 1er septembre en lançant trois vols hebdomadaires en A380 sur les 14 qu'elle assure entre Paris et Shanghai chaque semaine. Le transporteur tricolore est ainsi la première compagnie européenne à poser l'A380 à Shanghai, une destination appropriée pour cet avion en raison de son important volume de trafic. Lufthansa ne va tarder à arriver. Son A380 desservira Shanghai au départ de Francfort le 26 septembre à raison de 5 vols par semaine. La compagnie allemande exploite aussi cette ligne avec deux B747 et propose, par ailleurs, un vol quotidien entre son deuxième hub de Munich et Shanghai. En Asie, Singapore Airlines se jette également dans la course. A partir du 27 octobre, la compagnie aérienne singapourienne mettra en ligne cinq vols par semaine en A380. Les 23 vols entre Singapour et Shanghai sont opérés en Boeing 777. Elle sera la première compagnie asiatique à desservir Shanghai en A380.

 Echec  d'une coopération entre Air China et China Southern pour l'A380

«Les autorités chinoises bloquaient jusqu'ici la desserte de Shanghai en A380 », explique un observateur. «Pour autant, les droits de trafic restent limités à quelques vols par semaine ». Air France par exemple souhaitait un quatrième vol hebdomadaire.

Pourquoi ce refus jusqu'ici ? Jamais très clair. Selon un autre connaisseur du dossier, le feu vert de l'A380 à Shanghai d'Air France dépendait de la possibilité des compagnies chinoises de faire du Pékin-Paris en A380. La Chine projetait de créer une coentreprise entre Air China et China Southern pour exploiter les A380 de cette dernière (la seule compagnie chinoise à disposer de cet avion) entre Pékin et Paris. Ce projet ayant fait long feu (China Southern a refusé les demandes d'Air China), les autorités chinoises ont octroyé des droits de trafic pour l'A380.

 Risque de surcapacité

Si les flux de trafic sur Shanghai justifient la présence de l'A380, cette arrivée massive d'A380 va entraîner une hausse de la capacité globale sur cette destination, laquelle avait déjà progressé fortement ces dernières années. Par exemple, les cinq vols hebdomadaires en A380 de Singapore Airlines va augmenter la capacité en sièges de la compagnie de 12% entre Singapour et Shanghai. Y aura-t-il une guerre des prix ? Ou le marché sera en mesure d'absorber ces sièges supplémentaires ? Car la croissance du trafic en Chine est aujourd'hui moins forte que dans le passé.

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/09/2013 à 7:57
Signaler
3 vols hebdo pour air france, 5 pour lufthansa? on voit bien comment les relations commerciales influent sur les avantages accordes aux differentes compagnies nationales.

à écrit le 06/09/2013 à 22:38
Signaler
Singapore airlines doit faire la liaison singapore, shanghai, beijing, guanzou pour rendre efficace le role operationel maximum de ses A380.seuls les A380 ont cette capacite operationel multihubs par cumul exponentiel de capacite de passagers de leur...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.