En Chine, le TGV défie... l'Airbus A380

 |   |  510  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Avec l'ouverture ce mercredi en Chine de la ligne ferroviaire à grande vitesse la plus longue du monde entre Pékin et Canton, le train à grande vitesse se frotte à l'A380 de China Southern. Les grandes ambitions de Pékin dans le ferroviaire menacent les compagnies aériennes chinoises.

L'ouverture ce mercredi de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Pékin et Canton est exceptionnelle à plus d'un titre. Elle met notamment en lumière une concurrence inédite entre le TGV chinois sur la ligne à grande vitesse la plus longue du monde (2.298 kilomètres) et le plus gros avion commercial du monde, l'A380. En effet, China Southern (partenaire d'Air France-KLM dans Skyteam), la seule compagnie aérienne chinoise à avoir commandé le super jumbo d'Airbus (à raison de cinq exemplaires seulement) les utilise en grande partie sur des lignes intérieures comme Pékin-Canton, un vol d'environ 3 heures. Il s'agit plus d'une contrainte que d'une volonté délibérée de prendre le contre-pied des autres opérateurs de l'A380 qui positionnent le géant des airs sur des lignes long-courriers. Durant l'année qui a suivi la livraison du premier appareil à l'automne 201, China Southern n'a pas eu l'autorisation des autorités chinoises de lancer l'A380 sur des lignes étrangères afin de ne pas concurrencer Air China, la première compagnie chinoise à l'international. Cette contrainte s'est un peu desserrée l'automne dernier et China Southern a pu ouvrir Canton-Los Angeles et Canton Auckland.

Pertes de l'A380

De quoi réduire les pertes enregistrées sur l'A380. Car cet avion destiné à faire du long-courrier n'est pas adapté à une exploitation domestique. Dans sa configuration notamment avec une Première classe et une classe affaires invendables sur des vols de 3 heures.
Mais, outre le cas spécifique de l'A380 de China Southern, c'est l'ensemble des compagnies chinoises sur les vols intérieurs que défie le TGV chinois. En réduisant le temps de parcours de 21 heures à huit heures entre Pékin et Canton, le train se rapproche dangereusement de l'avion (3 heures). D'autant plus que le déplacement en avion dure souvent plus longtemps en raison des retards importants liés à la congestion du trafic aérien, en particulier dans le delta de la rivière Pearl.

16.000 kilomètres de nouvelles lignes à grande vitesse d'ici à 2015

Après les ouvertures de Pékin-Shanghai et de Wuhan-Canton en 2011 et aujourd'hui de Pékin-Canton, l'ambition du gouvernement chinois d'ouvrir 16.000 kilomètres de lignes supplémentaires à grande vitesse d'ici à 2015 constitue une menace pour les transporteurs aériens sur les vols intérieurs. «Ce développement marginalisera le transport aérien domestique», estiment les analystes de Barclays Patricj Xu et Jon Windam. Selon eux, les compagnies aériennes seront amenées à réduire leur prix avec pour effet une réduction des marges.

Guerre tarifaire
La bataille tarifaire a déjà commencé. S'élevant à 865 yuan (104 euros) entre Pékin et Canton, le premier prix du train à grande vitesse est 73% moins cher que le plus attractif des tarifs des compagnies aériennes sur cette ligne, indiquait Barclays le 21 décembre. Entre Pékin et Wuhan (une destination clef de la ligne), China Southern propose ce mercredi une réduction pouvant aller jusqu'à 53% sur le plus gros portail chinois de ventes en ligne Ctrip.com. Le 24 décembre, Air China avait baissé ses prix de 50% sur les vols de mercredi.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2013 à 12:39 :
complètement d'accord avec Sinophile, moi j'en ai vraiment marre de lire tout ces idiots paranoïaques qui croient se faire piller par la Chine, et qui en plus se croient plus intelligents que les dirigeants européens... quelle idiotie, et quelle prétention ! Ils feraient mieux de se cultiver et de lire des livres d'Histoire.
Réponse de le 02/01/2013 à 0:04 :
Bien sûr que si !
On se fait réellement piller par les Chinois. Tout d'abord s'ils ont été si rapide à construire leur TGV s'est parce qu'ils ont imposé à Siemens un transfert de technologie lorsque celui-ci a vendu ses premiers TGV à la Chine. Maintenant ils construisent eux-mêmes leurs TGV et même répondent aux appels d'offres internationaux. En aéronautique, il se passe la même chose avec Airbus qui a fait un transfert de technologie de l'A320 permettant aux chinois d'être capable de comprendre la conception de l'A380 en le démontant. Que dire des télécoms avec Alcatel-Lucent et sa filiale Alcatel Shanghai Bell où fourmillent des centaines d'espions de Huawei et ZTE. Et d'autres exemples, il y en a des milliers...
On est pas dans les livres d'histoires ici, on est dans la réalité de la mondialisation à la mode chinoise.
a écrit le 27/12/2012 à 12:50 :
Les chinois vont éliminer tous ceux qui leur ont amené les technologies sur un plateau.
Le train, l'aéronautique, les voitures, l'informatique, etc..
La naïveté des dirigeants européens est sidérante voire suicidaire, quand on connait le peu de scrupules des chinois et leur expansionnisme effréné.
Réponse de le 27/12/2012 à 16:42 :
N importe quoi, depuis bien avant Marco Polo et la route de la soie la Chine etait "commercante"...... Parce que le colonialisme occidental du 19éme et 20eme siecle n etait pas un expansionnisme effrene?????
Réponse de le 27/12/2012 à 16:53 :
Vous avez entièrement raison. Les technocrates de Bruxelles grassement rémunérés à 6000 euros mensuel sont d'une inefficacité et incompétence redoutable sur les transferts de technologies. L'U.E. une véritable passoire...
a écrit le 27/12/2012 à 11:27 :
Mon commentaire dérange , merci d' avance pour explications .
a écrit le 27/12/2012 à 11:19 :
La technologie allemande concurrence la technologie européenne , AIRBUS donc la France , sans oublier le TGV , non retenu par les chinois .
Merci les allemands , ils jouent sur les 2 tableaux , comme les rosbifs.
a écrit le 27/12/2012 à 10:01 :
Passer 8 heures à 300 km/h dans un train chinois ne me tente guère , je préfère encore un tour en elastique
a écrit le 27/12/2012 à 9:25 :
On est pas prêt de faire Paris - Moscou sur le rail en 8 heures !
Le chinois nous prouvent que c´est possible !
a écrit le 26/12/2012 à 21:11 :
"les utilisent".Quid de l accord sujet verbe?
a écrit le 26/12/2012 à 17:51 :
Même si les distances sont repoussées par la mise en service de cette LGV de 2300 Km , il faut se rendre à l'évidence que l'avion " a un train de retard" sur le TGV ! Doit-on rappeler que l'arrivée des dessertes TGV en France a bousculé les modes ! Quelques exemples : Paris/Londres (400 Km) , Paris Lyon (500Km) Paris Marseille (800Km) ,Paris Strasbourg (400Km),etc où l'avion qui régnait en maître a tiré sa révérence face au TGV. Néanmoins les parcours en train de 8 heures ( grande vitesse sur 2300 Km) laissent une marge confortable à l'avion (3 heures) .Seule une détérioration de la régularité aérienne peut altérer les ratios car le "centre à centre" constitue un atout indéniable que seul est capable d'offrir le train.Néanmoins la grande vitesse ferroviaire coûte très chère et sa généralisation est difficilement envisageable en période de crise.
Réponse de le 27/12/2012 à 0:25 :
en grande partie d'accord. il y a des nuances néanmoins. Sur le centre à centre où tout le monde n'habite pas en centre-ville et ne se rend pas en centre-ville. Et sur les distorsions de concurrence en Europe entre le rail et l'aérien où le premier est subventionné (et en monopole) quand le second paye toute ses infra et est en dans un monde libéralisé.
Réponse de le 27/12/2012 à 6:36 :
8 fois sur 10 les vols intérieurs chinois sont en retard d 'une à trois heures et parfois même annulés
il est trop tôt pour savoir si il n' y aura ou non des retards réguliers sur une ligne de train de 2300 kms ????
Réponse de le 27/12/2012 à 8:21 :
modula la remarque pertinente de @ALAN, n'oublions pas que les journées des chinois sont les mêmes que les notres, à savoir font 24 h...
et que 8h de trajet vs 3h, le delta reste tout de même important ! ce qui laisse quelques beaux jours aux compagnies aériennes sur certains marchés me semble t il ?
a écrit le 26/12/2012 à 17:13 :
"Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera"! Napoléon aurait-il raison?
Messieurs les politiques d'aujourd'hui, il serait temps de relire votre histoire pour mieux préparer demain,au lieu de critiquer ce génie! Aujourd'hui vous le critiquez, mais demain se sera vous qui le serez!
a écrit le 26/12/2012 à 15:28 :
Quand les chinois ? vont nous vendre des Airbus B380 ...moins cher qu'ils nous les achètent actuellement...?
Réponse de le 26/12/2012 à 16:40 :
Dans a peine 20 ans. D'ici là la Chine aidera l'Europe a envoyer un européen dans l'espace.

http://www.youtube.com/watch?v=gMxQEHfU6hM


Réponse de le 27/12/2012 à 1:42 :
Dans 10 ans les salaires chinois auront ratrapés ceux de l'Europe unE inflation des salaires à deux chiffres cela va aller très vite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :