DCNS et Piriou remportent leur premier contrat ensemble

 |   |  563  mots
(Crédits : Reuters)
Les chantiers navals DCNS et Piriou ont remporté ensemble le contrat de 100 millions d'euros pour la fourniture de trois navires hauturiers multi-missions (B2M), avec une option pour un quatrième, et des prestations de maintenance associées.

La Direction générale de l'armement (DGA) a commandé au groupement d'entreprise Piriou, en tant que chef de file, et DCNS, le 30 décembre 2013, trois Bâtiments multi-missions (B2M), ainsi que six ans de soutien initial pour chaque navire, a-t-elle annoncé ce jeudi dans un communiqué. Soit une commande de l'ordre de 100 millions d'euros (hors option). Le contrat, qui sera transféré ultérieurement à leur société commune Kership détenue à 55 % par Piriou et 45 % DCNS, porte sur la conception et la construction de trois bâtiments hauturiers multifonctions, de 65 mètres de long et d'un déplacement d'environ 1.500 tonnes, destinés à être opérés outre-Mer, qui seront livrés en 2015 et 2016.

Piriou est en charge de la conception et de la réalisation des navires. DCNS est co-traitant du chantier naval de Concarneau pour les études à caractère militaire, la fourniture des systèmes de communication embarquée (SITIP), et sera en charge de la maintenance en conditions opérationnelles (MCO) de chaque bateau sur une durée pouvant aller jusqu'à 6 ans.

"Cette commande était fondamentale pour nous, a expliqué le PDG du groupe Piriou, Pascal Piriou, dans un communiqué commun avec DCNS. D'abord sur le plan pratique car nous en avions besoin pour éviter un creux de charge en 2014, mais aussi bien sûr sur le plan stratégique puisque qu'elle donne corps à notre collaboration avec DCNS qui se voit ainsi mise sur orbite avec de belles perspectives à suivre, notamment à l'export". "Ce succès commun entre nos deux groupes renforce notre alliance avec Piriou et donne du souffle à notre partenariat", a précisé de son côté le directeur général délégué de DCNS, Bernard Planchais.

Surveillance des zones économiques exclusives

Les B2M, qui seront déployés outre-mer, sont destinés à remplir des missions interministérielles d'actions de l'État en mer (AEM), notamment la surveillance et la protection des intérêts français dans les zones économiques exclusives (ZEE), la sauvegarde et l'assistance au profit des populations, ainsi que la projection ponctuelle de forces. Dans ce cadre, ils auront la capacité de projeter 20 personnes (interarmées, police ou gendarmerie) avec deux véhicules de type 4x4, leurs armes et leurs munitions. Ils pourront également assurer l'évacuation de ressortissants et contribuer à la mise en œuvre de plongeurs et d'équipements (notamment des drones) pour réaliser des interventions sous-marines.

Par ailleurs, dans le cadre de l'action de l'État en mer, ils assureront des missions de police des pêches, et contribueront à la lutte contre l'immigration illégale, le narcotrafic et la piraterie. Enfin, ils assisteront les navires en difficulté et participeront à la sauvegarde des biens et des personnes, grâce à leurs moyens de lutte contre l'incendie et leurs capacités de remorquage jusqu'à 30 tonnes.

Bâtiments armés

Les B2M sont des bâtiments armés par un équipage de 20 marins, d'un déplacement d'environ 2300 tonnes en charge, pouvant atteindre une vitesse de 13 nœuds. Ces bâtiments, de type "supply" (navire ravitailleur de plateforme de forage), permettront d'effectuer des missions de 30 jours sans ravitaillement, et seront en mesure de naviguer 200 jours par an.

Ces navires seront capables d'atteindre la vitesse de 12 à 15 nœuds. Ils seront équipés d'une embarcation de travail d'environ 8 mètres et de semi-rigides, ainsi que d'une grue permettant l'embarquement et le débarquement de conteneurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2014 à 11:12 :
Excellente nouvelle, cela renforcera la crédibilité des offres de cette équipe sur d'autres appels d'offres.
a écrit le 10/01/2014 à 10:04 :
"La DGA aurait dû acheter du matériel US" pfffff
Piriou est une petite ste plein de dynamisme qui vend meme à l Algerie (sic) quand au B2M est un bateau de nlle génération à but multi tache (militaire et civil) et puisque les banques ne font plus leur travail de financement, il est bien que l’état apporte son aide pour développer ce nx modèle de bateau !
a écrit le 09/01/2014 à 19:48 :
Comme toujours une comande de la marine pour soutenir des industriels français , donc de vent, autant dire rien.....
Réponse de le 09/01/2014 à 22:51 :
Très juste. La DGA aurait dû acheter du matériel US comme réclamé par un haut gradé de l'OTAN venu expressément il y a quelques mois.
Réponse de le 10/01/2014 à 12:00 :
deux commentaires idiots !
Réponse de le 10/01/2014 à 12:41 :
ET vous pensez que les autres pays, notamment les Etats-Unis, achètent à l'étranger. Non, ils soutiennent quasi-exclusivement leurs industriels. Et c'est normal. Je crois rêver en lisant de tels commentaires très c...
Réponse de le 10/01/2014 à 17:10 :
Mieux vaut une commande de la Marine pour soutenir et pérenniser l'industrie française, que des allocations aux Léonarda et des subventions aux associations qui les soutiennent.
a écrit le 09/01/2014 à 19:35 :
Euh ..; Je n'appelle pas ca "remporter un contrat"; En effet, il s'agit de deux entreprises française qui ont signé un contrat avec un client...FRANCAIS qui n'est autre que la DGA , donc la marine de guerre française ! Bref le contribuable français !
Même si je suis très patriote, il n'y a vraiment pas de quoi pavoiser....
Réponse de le 09/01/2014 à 23:00 :
En même temps, c'était une compétition contre d'une part CMN allié à STX Lorient et d'autre part Socarenam

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :