Le Drian va lancer la nouvelle génération d'armements pour l'armée de terre

 |  | 789 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Ministère de la Défense)
A l'occasion de l'ouverture du salon de l'armement terrestre Eurosatory, le ministre de la Défense a annoncé qu'il s'apprêtait à lancer le programme Scorpion, notamment les blindés VBMR et EBRC.

C'est le soulagement dans les rangs de l'armée de Terre et des industriels spécialisés dans l'armement terrestre (Nexter, Renault Trucks Defence, le missilier MBDA...). Pourquoi un tel soulagement ? Parce que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a enfin prononcé lundi à l'occasion de l'ouverture du salon de l'armement terrestre Eurosatory ces mots magiques : "Fort des engagements du président de la République en faveur du budget de la Défense, je m'apprête à lancer le programme Scorpion", menacé récemment encore par les nouvelles restrictions budgétaires exigées par Bercy.

Préserver "nos intérêts futurs"

"Il pourrait être tentant, dans ces heures difficiles, de sacrifier les intérêts futurs pour préserver nos intérêts de court et moyen terme, a expliqué Jean-Yves le Drian. Mais ce n'est pas ma vision des choses". Et de rappeler que "le maintien de notre souveraineté, vous le savez, passe également par des investissements qui visent à préparer l'avenir". C'est le cas du programme Scorpion. Un programme indispensable à la survie des industriels de cette filière maltraitée depuis plus de dix ans et à la bonne conduite des opérations extérieures menées par l'armée de terre, notamment au Mali (opération Serval).

Du coup, les industriels peuvent avoir enfin le sourire même si le programme Scorpion a été au fil du temps très réduit. "Ce lancement est une formidable opportunité, a souligné le ministre, pour les industriels français et leur réseau de PME sous-traitantes, de développer deux nouvelles familles de véhicules modernes (les VBMR et les EBRC), avec leurs équipements. Le programme Scorpion a "pour objectif de renouveler et moderniser les moyens des Groupements tactiques interarmes (GTIA), a précisé le minsitre. Il vise à doter l'armée de terre de capacités d'action de premier rang au combat".

Un Scorpion à minima

Le cœur du programme Scorpion permettra l'intégration de tous les systèmes d'information existant actuellement en un seul. Il deviendra à terme le système des systèmes d'information permettant à tous les éléments du GTIA de dialoguer selon un même langage et une même procédure. Mais c'est aussi une nouvelle génération de systèmes d'armements comme le successeur des antiques VAB (Véhicule de l'avant blindé), "le chameau" de l'armée de Terre vieux de 40 ans en 2016. Le Véhicule blindé multirôles (VBMR), un véhicule 6x6 de 18-19 tonnes, vaudra grand maximum 1 million d'euros l'unité.

L'armée de terre doit acquérir 92 VBMR au cours de la période de la loi de programmation militire (LPM) pour un objectif de 2.080. Ils seront livrés à compter de 2018. Elle doit disposer des EBRC, qui sera équipé, a précisé le ministre, "du nouveau missile moyenne portée (...), le MMP et du canon de 40 mm télescopé", pour renouveler l'actuel parc de véhicules blindés AMX 10RC, ERC 90 et VAB Hot. L'objectif à terme est fixé à 248 pièces. Scorpion prévoit également la modernisation de 200 chars Leclerc avant 2025. Car, selon Jean-Yves Le Drian, Scorpion "permettra de maintenir la capacité du char Leclerc jusqu'en 2040, en l'intégrant à la manœuvre des GTIA". Enfin, les premiers missiles MMP, fabriqués par MBDA, devraient être livrés en 2017 de façon à éviter une rupture capacitaire dans le domaine des missiles tactiques du combat débarqué.

Un enjeu à l'export

"L'enjeu, c'est aussi bien sûr de continuer d'améliorer leur positionnement à l'export, dans des secteurs qui devraient connaître une croissance nette dans les années à venir", a assuré le ministre de la défense. Le VBMR renouvellera le secteur des véhicules de transport de troupes protégés 6x6. Selon Jean-Yves Le Drian, "ce secteur voit la demande s'accroître, notamment pour des véhicules qui soient porteurs des meilleurs systèmes, ceux dans lesquels les industriels français sont parmi les meilleurs : optronique, vétronique, détection de tir, navigation…" De son côté, l'EBRC a "tous les atouts pour s'imposer, notamment pour ses performances en zone urbaine".

Il a ainsi rappelé l'importance qu'il attache à l'export. Il a confirmé que "les chiffres montrent un net redressement des prises de commandes à l'export de l'industrie française de défense en 2013. Je suis en mesure de vous communiquer le chiffre aujourd'hui : 6,67 milliards d'euros, (dont 570 millions d'euros pour l'armement terrestre), c'est le montant total des contrats d'exports français dans le domaine de l'armement, soit une augmentation de 42 % par rapport à 2012. L'année 2014 sera encore meilleure, j'en ai la  conviction, la barre des 7 milliards ne nous arrêtera pas". Vendredi, Jean-Yves le Drian avait affirmé avoir bon espoir de faire mieux et de "tangenter" les 8 milliards d'euros d'exportations d'armement en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2015 à 1:15 :
Nos produits sont bon mais comme d'habitude nos politique n'on que le budget à la bouche. Sut tout les salons et concours, les produits made in france dans le domaine de la défense tiennent la dragée haute à leur concurrent et surprennent par leur qualité. Je ne vois pas pourquoi nous éprouvons le besoin systématique de nous mettre en quatre pour nos partenaire européens.
En l'occurence nous allons servir sur un plateau, Nexter, un fleuron du savoir faire technnique français à de allemands assoiffés de part de marché. Ils seront feront un plaisir de nous dépouiller de nos clients De se servir de cette fusion pour contourner leur règles d'exxportatation et ensuite de dépecer notre entreprise.
a écrit le 06/07/2014 à 16:58 :
bon se n'est pas gagner cette histoire, car il n'y pas d'argent disponible pour cela , ensuite qu'elle est l'utilité de lancer de recherche de développement si nous ne pouvons rien acheter.... Bon serte les AMX10RC ou 30 ANS , les ERC on 25 ans, les dernier AUF1 On 30 ans, bon la cavalerie légère est très utiliser, mais la conception de réalisation pour le remplacement de ses matériel et a mourir de rire, un véhicule sur chassie ERC avec un canon de 40 mm, une aberration comme toujours... IL NOUS FAUT UN TRUC A 8 ROUE AVEC UN VRAIS CANON; ne pas oublier que se sont nos soldats que risque leur vie dans ses matériel.
a écrit le 17/06/2014 à 17:32 :
Le Drian cherche à respecter SAPIN et les autres en amputant son budget et le faire avaler aux français et aux militaires. Après avoir promis sur l'autel de la REPUBLIQUE que ce budget serait respecté. La politique du mensonge
a écrit le 17/06/2014 à 13:23 :
C'est surtout exporter ce matériel qui importe pour le ministère, pour pouvoir trouver des sous, il y a de plus en plus de concurrents dans le monde sur ce créneau des blindés légers.
Sinon j'ai l'impression d'avoir déjà lu exactement la même news en 2010.
a écrit le 17/06/2014 à 12:21 :
Allez, allez les sarcasmes ;) Il est bon de pouvoir transporter des troupes en sécurité et de pouvoir tuer nos ennemis en prenant moins de risques. Il n'y a pas forcément une guerre mondiale à la clef. Face aux bandes armées que doit affronter l'armée de terre, les humanitaires ou les bombes nucléaires ne peuvent rient.
a écrit le 17/06/2014 à 11:43 :
Chouette !!! l'armée française va avoir des véhicules de nouvelle génération le top de la technologie française : des véhicules QUI ROULLENT !!! Vous avez bien lû ! Cette idée géniale va révolutionner notre capacité d'intervention comme jamais...
a écrit le 17/06/2014 à 8:59 :
En pleine pleurnicherie commémorative sur les deux derniers conflits mondiaux,je vois avec regret que le l'on se prépare pour remettre cela une troisième fois mais bon cracher jurer ce sera cette fois si la der des der,le feu d'artifice avec le bouquet final la guerre totale.
Réponse de le 17/06/2014 à 11:48 :
C'est l'armement anglo-saxon et russe qui a mis fin au précédent conflit dont vous parlez, et c'est l'armement atomique des deux côtés qui a certainement empêcher le 3ème conflit, au prix de la terreur de la dissuasion. Donc l'armement peut être synonyme de guerre, mais peut aussi être nécessaire à la paix, ne vous en déplaise. Supprimer notre armée ne vous apportera sûrement pas la paix.
a écrit le 16/06/2014 à 23:52 :
véhicule de combat d'infanterie, a été commandé par l'armée italienne, il est construit et réalisé par la firme Consorzio Iveco Fiat - OTO Melara à Rome. Ce véhicule chenillé dispose d'une tourelle armée d'un canon de 25 mm, mais il peut aussi être équipé d'une tourelle avec canon de 30 ou 60 mm. Il fait partie d'une famille de véhicules composée de un porte-mortier de 120 mm, d'un véhicule de commandement, ambulance et un véhicule léger équipé d'une tourelle avec canon de 105 mm. Le poids en ordre de combat du Darto est de 23 tonnes, et le véhicule peut emporté un équipage de 9 homme, un chauffeur, un chef de bord, un canonnier et 6 fantassins. Le canon principal du "Dardo" est un canon automatique de 25 mm "Oerlikon KBA" qui peut tirer à une cadence de tir 600 coups/min. L'emport en munitions pour le canon est de 200 obus, qui sont directement utilisables. Deux mitrailleuses de 7,62 mm sont installées sur la tourelle, dont une est coaxiale avec le canon. Deux lanceurs de missiles TOW sont installés sur la tourelle, un de chaque côté de celle-ci. Les missiles TOW sont fournis par la firme "Raytheon Missile Systems Company", à guidage automatique, avec une portée maximale de 3 750 m. Le système de contrôle de tir pour les deux TOW est intégré au système de contrôle de tir du véhicule. La coque est en aluminium corroyé avec des plaques de blindage additionnelles. Le véhicule à un profil très bas, avec une hauteur maximum de 2,64 m au sommet de la tourelle., ce qui diminue le repérage du véhicule aux radars et système de surveillance du champ de bataille. Quatre lance-pots fumigènes de 80 mm sont installés sur les fronts droit et gauche du véhicule, orientés dans quatre directions différentes. Le compartiment de l'équipage dispose de 5 meurtrières de tir, deux sur chaque flanc du véhicule et une sur le postérieur de la coque. Le "Dardo" est équipé d'un système de tir "Officile Galileo Hitfist" , incorporant un calculateur de distance et de vitesse des objectifs . Le chef de véhicule dispose d'épiscope de vision sur 360°, avec jumelle grossissante. La tourelle peut aussi être équipé d'un système de vision stabilisé. Le 3dardo" pour l'armée italienne comporte aussi un système de vision Jour/Nuit (DNRS) produit par la firme de Kollsman Inc of Merrimack, New Hampshire. Le "DNRS" est un système de tir stabilisé avec un calculateur de distance laser et image thermique. La coupole du chef de véhicule est équipée avec télévision permettant de voir le système de vision nocturne du canonnier. Le véhicule est équipé d'un moteur à transmission, permettant une maintenance facile, et un échange rapide sur le champ de bataille. Le moteur est V6 de 382 Kw fourni par la firme "Iveco" , c'est un moteur turbo à refroidissement liquide, spécialement conçu pour le véhicules blindés. La suspension est constituée par 6 roues de route double, et 3 galets support permettant le retour des chenilles. La suspension est à barre de torsion, avec système anti-choc sur chaque barre de suspension. La vitesse maximum du véhicule est de 70 km/h. Le véhicule peut monter une pente de 60% et guéer dans une profondeur de 1,50 m sans préparation.
Réponse de le 17/06/2014 à 21:43 :
Comment font ils pour avoir tant d'hommes et de munitions? C'est un compromis je suppose !
a écrit le 16/06/2014 à 22:16 :
Pour faire plaisir à manolo c'est pour quand les canons à paella.
a écrit le 16/06/2014 à 22:08 :
M. le Ministre, pensez d'abord à équiper vos soldats de manière décente. Ils sont trop souvent obligé d'acheter le matériel quotidien eux même pour assurer leur sécurité. Avant d'acheter des bijoux technologiques, il faut offrir aux soldats le minimum de materiel pour faire leur mission!
Réponse de le 17/06/2014 à 10:23 :
Qu'ils commence par mettre de l'ordre dans notre pays plutôt que d'envoyer nos soldats au casse pipe dans des zones ou nous n'avons rien à y faire...!!
Nos dirigeants se croient encore au temps de l'empire colonial et font rire toute la planète à vouloir jouer dans la cour des grands.
Combien coûtent au contribuable toutes ces bouffonneries inutiles et dangereuses ??
a écrit le 16/06/2014 à 17:29 :
Pour info, le 40 mm cité n'est pas "télescopé" mais "télé-opéré" ce permet de conserver l'opérateur à l'abri.
Réponse de le 16/06/2014 à 18:47 :
La munition est télecopée...un 40mm avec l'encombrement d'un 20mm.
Réponse de le 16/06/2014 à 18:57 :
Mais vu qu'ils ont rogné sur la demande, seront ils blindé a bas prix?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :