Aéronautique/Défense : Aresia, héritier de Rafaut, se lance dans l'arène

Nouveau nom et nouveau logo pour le groupe Rafaut, qui disparait pour donner naissance à Aresia. Cette nouvelle société a pour objectif d'atteindre en 2025 un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros dans le civil et le militaire.
Michel Cabirol

2 mn

Ce changement d'identité visuelle assied nos nouvelles valeurs et affirme nos nouvelles aspirations, assure le président exécutif d'Aresia Bruno Berthet.
"Ce changement d'identité visuelle assied nos nouvelles valeurs et affirme nos nouvelles aspirations", assure le président exécutif d'Aresia Bruno Berthet. (Crédits : Aresia)

Rafaut Group, c'est l'histoire d'une PME à la croissance phénoménale, passant de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015 à 160 millions d'euros en 2021 (pro forma, exercice clos en juin 2021) sous la houlette de Bruno Berthet, aujourd'hui président exécutif. C'est aussi le moment pour cette belle ETI française, détenue principalement par le fonds HLD Europe avec Tikehau Ace Capital, Étoile Capital et BNP Paribas Développement, de faire sa mue et par conséquent de changer d'identité pour continuer sa croissance avec l'objectif de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2025. Ainsi, Rafaut disparaît pour laisser sa place à Aresia, dont l'origine provient des Dieux grecs de la guerre Arès et de la brise matinale Aura (pour l'aéronautique civile) et, enfin, d'aria (air musical pour un soliste dans un opéra).

"Ce changement d'identité visuelle assied nos nouvelles valeurs et affirme nos nouvelles aspirations", assure Bruno Berthet cité dans le communiqué publié ce lundi.

Forte croissance sur l'exercice 2023/2024

En termes d'acquisitions stratégiques, Aresia va marquer une pause cette année même si des achats d'opportunité ne sont pas exclus. Cet équipementier devenu une nouvelle référence aussi bien dans la défense que dans l'aéronautique civile (Airbus, Dassault Aviation, BAE Systems, Thales, Safran, SAAB...), souhaite digérer une année 2021 très consistante avec les acquisitions successives de Secapem & Lun'tech (5 millions de chiffre d'affaires environ), de Lace (10 millions) et surtout d'Alkan & Seca Automatismes (54 millions) en poursuivant leur intégration au sein de la société. Ce qui est un dossier majeur pour Bruno Berthet et son directeur général, Nicolas Orance. Pour autant, Bruno Berthet explique dans un entretien accordé à La Tribune anticiper d'ici à 2025 "au moins une acquisition significative" pour tenir l'objectif de 250 millions d'euros de chiffres d'affaires.

Le groupe prévoit une stabilité de son chiffre d'affaires en 2022 et 2023. En revanche, Bruno Berthet, dont la société exporte dans plus de 50 pays, prévoit une "forte croissance en 2024" en raison de la montée en cadence des livraisons des Rafale à l'exportation et pour l'armée française et d'une remontée des cadences dans le civil. Sans oublier à plus long terme le lancement du programme européen SCAF (Système de combat aérien du futur) sur lequel Aresia se positionne. Mais Aresia a pour objectif de rester un acteur dual (défense et civil) pour renforcer sa résilience tout en prenant compte la montée en puissance des exigences environnementales.

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.