Et Rafaut a fini par croquer Alkan, son rival historique

Avec la finalisation de l'acquisition d'Alkan, Rafaut, qui réalisera un chiffre d'affaires de l'ordre de 160 millions d'euros, se muscle. Cette opération montre à toute la base industrielle et technologique de défense française, qui sera l'un des thèmes du Paris Air Forum 2021, que la consolidation du secteur aéronautique et défense est possible.
Michel Cabirol

2 mn

Avec l'acquisition d'Alkan, Rafaut devient le leader européen dans le secteur des systèmes d'emport et d'éjection pour les aéronefs, et un véritable acteur de référence mondiale du secteur (avions de combat, hélicoptères, avions légers et de patrouille maritime).
Avec l'acquisition d'Alkan, Rafaut devient le leader européen dans le secteur des systèmes d'emport et d'éjection pour les aéronefs, et un véritable acteur de référence mondiale du secteur (avions de combat, hélicoptères, avions légers et de patrouille maritime). (Crédits : Rafaut)

La finalisation de l'acquisition d'Alkan (54 millions de chiffre d'affaires en 2020 pour 200 salariés) par Rafaut est une très bonne nouvelle principalement pour deux bonnes raisons. Pour Rafaut d'abord. Cet équipementier dans l'aéronautique civile et de défense qui poursuit sa folle croissance en brulant de nombreuses étapes pour atteindre son objectif de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 2025. Ainsi, l'ancienne PME est passée de près de 30 millions d'euros en 2015 à environ 160 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021 (47 millions en 2018, 93 millions en 2019, puis 89 millions en 2020).

"Ce rapprochement marque une étape significative dans la croissance de RAFAUT Group. Ce nouvel ensemble de près de 650 personnes réalisera en 2021 un chiffre d'affaires de l'ordre de 160 millions d'euros", explique le président de Rafaut, Bruno Berthet.

Pour la base industrielle et technologique de défense ensuite. Cette opération montre à toute la BITD, qui doit se consolider pour devenir encore plus résiliente face à des crises inédites - c'est l'un des retours d'expérience de la crise sanitaire -,  que tout est vraiment possible, y compris de se rapprocher entre des concurrents historiques. Une opération d'ailleurs soutenue et accompagnée par les actionnaires de Rafaut, notamment HLD et ACE Capital Partners, qui a poussé le premier dans la dernière ligne droite, mais aussi Etoile Capital et BNP Paribas Développement.

Un leader dans les systèmes d'emport et d'éjection

Avec cette acquisition, Rafaut devient le leader européen dans le secteur des systèmes d'emport et d'éjection pour les aéronefs, et un véritable acteur de référence mondiale du secteur (avions de combat, hélicoptères, avions légers et de patrouille maritime). Cette opération intervient après le rachat de Secapem et de sa filiale Lun'tech, puis celui de LACE. Avec ce rapprochement, Rafaut poursuit également son développement à l'international, notamment aux Etats-Unis et en Inde où Alkan est déjà présent. Enfin, il se positionne comme un partenaire dual des principaux programmes aéronautiques dont celui du Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) et des prochains avions commerciaux décarbonés.

Michel Cabirol

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.