Airbus : la Chine passe une grosse commande d'A330

 |   |  480  mots
(Crédits : DR)
Ce mardi, lors d'une rencontre entre Manuel Valls et son homologue chinois, la Chine doit passer une commande de quelque 75 Airbus A330 (dont 45 commandes fermes) d'une valeur de près de 18 milliards de dollars au prix catalogue. Airbus ouvrira en Chine une usine de finition de cabines d'A330. D'autres entreprises françaises devraient signer des accords, comme EDF, Engie, Areva ou encore CMA-CGM.

La visite de trois jours en France du Premier ministre chinois, Li Keqiang, sera prolifique pour Airbus. Ce mardi, en fin d'après-midi, peu avant une conférence de presse commune à Matignon entre Manuel Valls et son homologue chinois, Airbus doit signer un contrat avec la Chine portant sur une commande de quelque 75 Airbus A330, selon nos informations, dont 45 commandes fermes, plus un protocole d'accord pour 30 autres.

Il s'agit dans le détail d'un panachage d'A330-200, un biréacteur long-courrier d'environ 250 sièges, et d'A330-300, son frère de plus grande capacité. Parmi ces A330-300, la Chine va commander des A330 long-courriers, mais aussi la version régionale de ce gros-porteur, lancée au dernier salon du Bourget par Saudi Arabian Airlines. Ce contrat s'élève à quelque 18 milliards de dollars au prix catalogue.

Usine d'assemblage de cabines d'A330 en Chine

Le contrat est passé avec la China Aviation Supplies Holding Company (CASC), l'organisme d'Etat qui achète les appareils pour le compte des compagnies chinoises.

Avec ce contrat, Airbus va annoncer la création d'une usine de finition de cabines d'A330 en Chine, en plus de son usine existante d'assemblage d'A320, située à Tianjin. Les détails concernant cette nouvelle usine seront annoncés jeudi à Toulouse.

Les A330 construits en Europe seraient ensuite envoyés dans cette nouvelle usine par la voie des airs pour y être peints et équipés. Cela permettra ainsi aux compagnies chinoises de "customiser" leurs A330.

53 accords franco-chinois "pour des dizaines de milliards d'euros"

Outre Airbus, d'autres contrats devraient être annoncés, notamment dans le nucléaire et l'énergie avec Areva, EDF, Alstom et Engie (ex-GDF Suez), mais aussi le transport maritime avec CMA-CGM.

Au total, pas moins de 53 accords étatiques, commerciaux et industriels entre les deux puissances sont attendus.

"Quand vous prendrez globalement la somme de tout ce qui sera signé, de ces 53 accords qui seront signés, il y en aura pour des dizaines de milliards d'euros", explique une source à Matignon.

Deux déclarations devraient voir le jour, l'une sur la coopération dans le nucléaire civil fixant "une feuille de route" sur l'ensemble de la filière avec des signatures attendues entre les français EDF et Areva et leurs homologues chinois, l'autre sur la coopération "en pays tiers" pour des projets conjoints d'infrastructures en Afrique et en Asie.

Facilités administratives pour les déplacements d'hommes d'affaires

Afin de faciliter les relations économiques, Paris devrait aussi annoncer des facilités administratives pour les déplacements des hommes d'affaires chinois en France, comme cela a déjà été fait pour encourager la venue de touristes de Chine.

Une première quinzaine d'accords devraient être signés mardi à Matignon avant une conférence commune des deux Premier ministres. Une deuxième salve est prévue jeudi lors d'un forum économique à Toulouse où interviendront les deux dirigeants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2015 à 10:55 :
Et que pense M. le Premier Ministre chinois de l'actionnaire majoritaire de l'aéroport de Toulouse-Blagnac et de son implication dans le financement du futur Parc Expo (PEX) ?
a écrit le 01/07/2015 à 6:54 :
Cela est certe une belle commande, mais comme toujours avec la Chine , il y a un transfère de technologie ou de savoir faire.... Une usine de finition des cabines, cela explique bien des choses.... Espérons qu'ils n'y aura pas dans un avenir plus ou moins lointain des suppression de poste dans notre Europe... Il me semble que A330 a une version militaire, un ravitailleur de carburant en vole, très intéressant pour certain pays....
a écrit le 30/06/2015 à 21:10 :
Il faut être mercantiles comme les autres. Sinon ne pas se plaindre du chômage en France et de la pauvreté.
Le reste ce sont des considérations de bobo ou de politiciens
Réponse de le 30/06/2015 à 22:23 :
Il faut être plutôt cynique quand les choses nous arrangent.
a écrit le 30/06/2015 à 17:29 :
L'économie chinoise (selon le propos de certains articles de LT et soutenus par quelques-uns de ce forum) va de mal en pire, une immense bulle immo et dans les finances menace d'éclater d'un moment à l'autre. Acheter 70 A300 n'est qu'une paille à celle qui, dès que la faillite arrivera, ne va pas les payer tout de même…. Encore des ennuis pour Airbus en Orient….
Réponse de le 30/06/2015 à 17:56 :
bof, A300, A330, Les chiffres on sen fout n'est ce pas ?
Toujours est il que cette commande permettra à Airbus de combler le manque en attendant les A330Neo. Les compagnies chinoises se portent très bien en ce moment, et vu le discount qu'Airbus leur a fait, ils paieront !
Réponse de le 30/06/2015 à 20:22 :
"Les compagnies chinoises se portent très bien en ce moment, "…. Très étonné de votre léchage, euh pardon, de votre polissage des bottes d'une dictature communiste comme le régime de Pékin. La Chine est une honte totalitaire et vous en tant que Français devrait garder vos distances d'un tel régime. Décidément, quand il s'agit de faire du fric avec n'importe qui, la morale fout le camp par la fenêtre….
Réponse de le 30/06/2015 à 21:40 :
Je vais y aller de mon petit couplet habituel sur le pétrole. Etant donné que nous avons dépassé le Peak-oil, si les stocks annoncés sont réels, compte tenu de la demande exponentielle de ce produit par la Chine et dans une moindre mesure par d'autres pays en voie de développement, en 2050, nous aurons consommé la dernière goutte de pétrole. Dans les 10 prochaines années, les tensions sur ce produit vont être colossales, les prix vont grimper, le coût des transports aussi.
Faut-il encore répéter que le pétrole est ressource NON-RENOUVELABLE?Ca veut dire que quand il n'y en a plus, il n'y en a plus et qu'il n'y en aura plus JAMAIS. Volez beaux avions, roulez voitures et camions, consommez, épuisez la ressource, la fin du pétrole sera la fin d'une malédiction, et le début d'une grande misère à commencer par la famine.
Réponse de le 30/06/2015 à 22:21 :
Ne soyez pas si pessimiste que cela, le sénateur John McCain va sauver le monde de tous les maux, croyez-moi.
Réponse de le 30/06/2015 à 23:37 :
Payez vous des billets pour Shanghai par exemple et allez voir sur place au lieu de faire ces commentaires sans fondement.
a écrit le 30/06/2015 à 17:06 :
Comme d’habitude, je suis assez partagé. D’un côté, il y a du travail pour la France et L’Europe. Mais des emplois et des taxes échappent à nos pays. Les Chinois ont envie de fabriquer le C929 concurrent possible de l’A350. Ils font acquérir de l’expérience grâce aux européens.
Réponse de le 30/06/2015 à 17:32 :
Vous être imprégné de raison, mais l'Europe d'Airbus a-t-elle d'autre option que de vendre là où elle peut le faire ?
Réponse de le 01/07/2015 à 4:01 :
Boeing doit il s'agnouiler et offrir des compensations de ce genre pour engranger des contrats chinois ? Je ne crois pas...l'Europe est est faible et divisee tout comme l'Airbus l'est.
a écrit le 30/06/2015 à 15:16 :
Etes vous sur que ce contrat ne sera pas avalisé à Hambourg ou à Berlin ?
a écrit le 30/06/2015 à 13:05 :
bof ils, les Chinechines, n'arrivent pas à sortir leur C219. Alors ils essaient de copier les A320 et les 330. Cela ne m'étonne pas du tout
Réponse de le 30/06/2015 à 17:08 :
les enfants ont droit aux commentaires ?
Réponse de le 30/06/2015 à 17:34 :
Non, pas les enfants, mais pour les naïfs de tous bords, pas de problèmes. :-)
Réponse de le 01/07/2015 à 9:12 :
vous devriez arrêter de regarder les bisounours, d'ailleurs votre pseudo en dit déjà bien long.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :