Après Fillon, Valls vend lui aussi de la poudre de perlimpinpin aux militaires

 |   |  293  mots
Les déclarations de Manuel Valls sur le budget de la défense restent très, très éloignées de l'urgence évoquée depuis de longs mois par le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers.
Les déclarations de Manuel Valls sur le budget de la défense restent très, très éloignées de l'urgence évoquée depuis de longs mois par le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers. (Crédits : Reuters/Vincent Kessler)
L'ancien Premier ministre vise un objectif de dépenses militaires de 2% du PIB à l'horizon 2025. Soit un objectif qui sera atteint... après la fin de son quinquennat s'il est élu président (2017-2022).

Décidément les responsables politiques sont incorrigibles. Tout comme François Fillon dans son programme pour la défense, l'ancien Premier ministre Manuel Valls souhaite augmenter les dépenses de défense à 2% du PIB... à l'horizon de 2025. Soit bien après le prochain quinquennat. Facile à promettre... alors qu'il a pourtant expliqué lundi sur Europe 1 que la France a "le devoir de se préparer à une guerre longue". Bref des déclarations très, très éloignées de l'urgence évoquée depuis de longs mois par le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers.

"Nous avons le devoir de nous préparer à une guerre longue", a estimé le candidat à la primaire organisée par le PS. "Nous l'avons fait au cours de ces dernières années en donnant plus de moyens à nos forces de sécurité, à nos services de renseignements, à nos armées, mais il faut nous préparer à cette guerre longue, donc, oui, il faut se donner cet objectif d'atteindre (...) 2% pour notre budget de la défense, c'est-à-dire passer aujourd'hui de 32,7 milliards à un peu plus de 40 milliards à l'horizon 2025".

Le général Pierre de Villiers veut rejoindre les 2% dès 2020

Depuis plusieurs mois, le chef d'état-major des armées demande une hausse progressive du budget de la défense pour atteindre les 2% du PIB (41 milliards en euro 2017), contre 1,78% (budget 2016). Face à l'urgence de la situation, le général Pierre de Villiers souhaite que la France atteigne la cible de 2 % du PIB, avant la fin du prochain quinquennat. Soit bien avant 2025 et si possible dès 2020. Et pourtant...  "Ma priorité", a poursuivi Manuel Valls, "c'est de protéger les Français, et d'abord les protéger de la principale menace que nous connaissons aujourd'hui, celle du terrorisme islamique".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2016 à 7:25 :
Valls est associé à Hollande donc aucune chance d'être élu..qui pourrait le faire comprendre à boule de nerfs?
a écrit le 28/12/2016 à 6:35 :
Entièrement d'accord avec le commentaire de "danslemur".
Il est urgent de favoriser l'émergence d'un gouvernement réunis-
sant toutes tendances confondues, les personnalités les plus
aptes à diriger les affaires de l'état.
a écrit le 27/12/2016 à 21:13 :
Nous avons toujours une guerre de retard, 1940 et bien d'autres dates ne nous ont rien appris.
Nous le paierons tôt ou tard.
Réponse de le 28/12/2016 à 22:52 :
C'est bien pire, notre pays n'a jamais gagné de guerre. Si lors de la première comme lors de la seconde les américains n'étais pas intervenus, vous croyez que le Français serait encore enseigné? C'est malheureux a dire mais nos armées sont trop faible et/ou trop mal dirigées pour être efficace et gagner une guerre que ce soit hier ou demain...
a écrit le 27/12/2016 à 17:58 :
Les militaires, une peu de courage. Publier vos soldes, vos indices, vos franchissement de grade, votre retraite perçue, vos campagnes, vos heures de vols, vos primes de risques, etc.... logement gratuit pour certains, des grades à n'en plus finir en particulier même des Généraux. Mais oui vous voulez jouer la longue, car en fin de compte vous rechercher encore des avantages dont vous a gavé déjà madame Michèle Alliot- Marie enceinte ministre de la Défense. Supprimons toutes ces équipes militaires de sport qui nous coûtent les yeux de la tête, réduisons les avions de la patrouille de France (une fortune tout les jours).
Supprimons les logements gratuits, aux temps de l'informatique cela ne se justifie plus.
Etc......
Il serait bien de voir une étude auprès des notaires sur le patrimoine transmis même par un militaire de base.
Réponse de le 27/12/2016 à 21:19 :
Je crois que les militaires ont bien plus de courage que vous et votre commentaire à charge.
Logement gratuit cela ne concerne que les gendarmes et encore pas tous, et cela pour des raisons de service.
Les militaires gagnent assez peu au regard de ce qu'ils fournissent pour leur pays. Et ils sont en fait sans doute ceux qui ont fait le plus d'efforts de rationalisation et de productivité depuis 25 ans. Si tous les ministères et toutes les collectivités territoriales en avaient fait de même, la France serait en bien meilleur état.
Réponse de le 28/12/2016 à 22:56 :
Si vous croyez qu'être militaire est si avantageux, engagez vous ils recrutent tous en ce moment. Mais ne vous leurrez pas, pour la paye se sera un SMIC (amélioré par des primes compensant bien des désavantages comme garde à Noël, devoir rester un soir en ne le sachant que le matin même...) Quand à la retraite, elle ne représente qu'à peine 60% du net (les primes ne sont pas dans le calcul de la retraite). N'hésitez pas à vous engager car on est très nombreux à chercher un nouvel emploi !!!
Réponse de le 30/12/2016 à 8:46 :
Vous me semblez être bien loin d'une réalité qui vous dépasse. Puisque vous vous attaquez ainsi à l'institution militaire commençez pour vous demander qui est derrière elle. Eh bien ce sont les politiciens. Ensuite, sachez que depuis la fin du XIXe siècle et plus encore après 1958, l'action des officiers est cassée par un pouvoir civil omnipotent qui ne recherche qu'une chose : museler la grande "muette" davantage encore, pourtant vous ne seriez probablement plus là, si les armées françaises n'étaient présentes pour vous défendre au risque de leur vie en exécutant parfois des ordres contraires à ce que la raison vous contient parce que des politiciens véreux et soifs de pouvoir le veulent !
a écrit le 27/12/2016 à 15:08 :
Je ne sais pas si les français se rendent compte de la médiocrité du personnel politique actuel qui nous envoie dans le mur depuis 40 ans ....
90% des candidats à l'élection présidentiel ne connaissent absolument RIEN AU MONDE DE L ENTREPRISE NON ETATISEE alors comment peut-on seulement imaginer qu'ils vont générer de la croissance dans un monde de plus en plus complexe ?
Certains ont fait des études prestigieuses mais bidons car peu professionnalisantes et en grande partie basée sur le carnet d'adresse .
Je pense notamment à Science po et à l'ENA qui forme des communicants dont la France n'a plus besoin depuis la fin des trente glorieuses .
En outre, par respect pour tous les historiens, je m'abstiendrai de commentaires sur les licences d'histoire de Valls ou d'Hamon....

Sérieusement, où va t-on avec ce personnel qui noyaute la représentation nationale ?
Ne faudrait-il pas des chefs d'entreprises , des économistes , des chercheurs , des ingénieurs civils à l'assemblée nationale plutôt que des professions réglementées et des (hauts) fonctionnaires ?
Il faut légiférer pour faciliter la passerelle privé / public et non l'inverse.
Réponse de le 28/12/2016 à 8:48 :
C'est ce que je pense aussi depuis longtemps, mais la soupe est tellement bonne pour nos hauts fonctionnaires...d'ailleurs nous avons un exemple criant de vérité : Mr Hollande .
Réponse de le 28/12/2016 à 23:00 :
Vu les résultats de la primaire de la droite, les citoyens français commencent enfin à le voir... Plus qu'à espérer qu'ils aillent tous voter pour un autre parti que ceux qui sont si nul (même au hasard) Et là on pourra peut être voir un second tour sans les partis traditionnels PS et UMP...
a écrit le 27/12/2016 à 11:09 :
Après Fillon, Macron, Valls vend lui aussi de la poudre de perlimpinpin ... aux Français

laissons les bonimenteurs Fillon, Valls, Macron, continuer leur piètres annonces

et les Français vont leur mettre une gifle électorale bien méritée en 2017, ils se rapprochent dus sort minable que connaît Sarkozy.
Réponse de le 29/12/2016 à 20:40 :
Pour donner une gifle vous voulez voter pour qui? Si le FN sera au second tour fort probablement, le PS et l'UMP savent bien que celui qui sera contre passera automatiquement dû à la diabolisation de FN... Du coup c'est cette place qu'ils convoitent et pas le première... Alors pour leur mettre cette gifle que vous parler ça consiste à mettre un quatrième à cette place. Vous pensez à qui?
a écrit le 27/12/2016 à 9:51 :
Tel qu'en lui-même ... C'est bien un socialiste ! De toutes façons, c'est sans importance, le petit homme ambitieux et colérique n'a pas la plus petite chance d'être élu.
Réponse de le 29/12/2016 à 20:42 :
Il a qu'un cours reigne à son actif, mais il n'a pas fait une seule réforme socialiste. Valls est du même parti que Sarkozy, celui des magouilleur tricheur, et du paraitre sans aucune efficacité... Ils devraient créer ensemble le parti des MTP.
a écrit le 27/12/2016 à 9:14 :
Incorrigible ces politiques ! Ils mentent tous comme des arracheurs de dents !
Commençons par un
Aligner le secteur public et prive ( retraités , délai de carence etc..!)
Supprimer 1,5 million de fonctionnaires pour arriver à la moyenne européenne ! Pas 500k
Et la france repartira d elle meme !
a écrit le 27/12/2016 à 8:50 :
Par definition et de tout temps les militaires en veulent toujours plus. Si l' on veut une veritable armee et au meme titre une defence aux frontieres, elles doivent etre Europeenes. moins que cela n'aurait aucun sens aujourd'hui.
a écrit le 26/12/2016 à 19:27 :
C'est vrai qu'il est difficile de vendre la politique de la commission de Bruxelles a la sauce franchouillarde!
a écrit le 26/12/2016 à 18:57 :
Et si ce si ce n’était qu'un problème de budget?
Malgré le contexte difficile (mais il y a tout de même eu pire comme situations de conflit) cela ressemble quelque part à de la fuite en avant. Il ne faut pas se tromper de cible, "atteindre un objectif de dépenses" cela n'est pas très structurant comme méthode de lutte.
Il faudrait déjà commencer par définir une politique générale de défense au niveau Européen, sinon on va rapidement arriver à la limite du supportable pour les finances publiques nationales. Qui plus est, cela nous préserverait, pendant quelques temps, des discours populistes et nationalistes des anti Européens.
Dans tous les cas, et quel que soit le ministère, il faut arrêter cet espèce de mouvement de balancier entre restrictions et surenchère. Cela laisse l'impression que nos politiques et dirigeants sont perméables à tous les événements y compris médiatiques.
Et surtout qu'ils "réagissent", plus que n'agissent. Or s'il s'agit de la guerre anti terroriste dont il est question, si l'on écoute les experts dans les médias, il faut surtout mener des actions préventives.
Sachant que l'on ne pourra malheureusement pas lutter contre tous les fous furieux, qui par définition sont imprévisibles. Qu'il faille des ressources humaines et des moyens techniques, c'est évident, mais parfois c'est à se demander si ce n'est pas surtout l'organisation et la politique qui sont essentiels.
Réponse de le 27/12/2016 à 8:53 :
Merci, tout a fait en accord avec vous.
a écrit le 26/12/2016 à 18:49 :
quelqu un va t il me dire combien va nous couter la guerre en Syrie déjà que l on a plus de missile a mettre sous les ailes des rafales que l on a demandé aux us de nous en fournir !
et qui va payer !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :