Pourquoi Fillon vend de la poudre de perlimpinpin aux armées

 |   |  1302  mots
La prochaine loi de programmation militaire (2020-2025) devra permettre, dès que la situation financière de la France l'autorisera, de redonner à notre défense les crédits nécessaires à sa remontée en puissance.
La prochaine loi de programmation militaire (2020-2025) "devra permettre, dès que la situation financière de la France l'autorisera, de redonner à notre défense les crédits nécessaires à sa remontée en puissance". (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
François Fillon vise un objectif de dépenses pour la défense en incluant les pensions de 2% du PIB à la fin de la prochaine loi de programmation militaire", qui va courir sur la période 2020-2025. Soit un objectif qui sera atteint... après la fin de son quinquennat (2017-2022).

En matière de défense, François Fillon a la mémoire courte en dénonçant la "dégradation" de l'outil de défense sous le quinquennat Hollande. Le candidat de la droite à l'élection présidentielle 2017 ne peut pas oublier que le Premier ministre qu'il fut entre 2007 et 2012 a concocté et exécuté la loi de programmation militaire 2009-2014 (LPM) où 54.000 postes civils et militaires, ainsi que 83 sites, devaient être supprimés entre 2009 et début 2015. In fine, son gouvernement a sabré 48.325 postes entre 2009 et 2012. Rien que ça...

Fillon a contribué à affaiblir l'outil de défense

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a toutefois tenu à poursuivre entre 2012 et 2014 le tour de vis lancé par le gouvernement Fillon avant de s'apercevoir... que les contrats opérationnels exigés ne pouvaient plus être remplis par les armées. Sans oublier que la trajectoire financière de la LPM 2009-2014 s'est écartée de près de 5 milliards d'euros par rapport à ce qui avait été initialement prévu. Tout comme plusieurs autres, le gouvernement Fillon a donc contribué à affaiblir l'outil militaire.

"Selon les statistiques de la défense, son poids est passé de 14% dans le budget de l'État en 2004 à 10,6% en 2014", indique-t-il dans son programme de défense intitulé "Défendre nos valeurs exige une armée forte". "En 1997, l'armée de terre comptait 136 régiments ; en 2016, elle n'en compte plus que 79", rappelle-t-il.

Aujourd'hui, ce tour de vis 2009-2012 semble oublié, comme il l'explique si bien dans son programme, "la France doit retrouver son rôle politique et militaire de premier rang. Il n'y a pas de diplomatie dans le concert des nations sans une armée forte. Il n'y a pas d'armée forte sans équipements modernes de qualité". Et de rappeler également la persistance des tensions internationales et le réarmement des pays asiatiques, dont notamment la Chine. Mais, au-delà des déclarations que les Français ont envie d'entendre, François Fillon le souhaite-t-il vraiment au regard de son programme de défense et des objectifs financiers sous-tendus? Pas sûr alors que "les menaces sont aux portes de l'Europe"...

2% de dépenses du PIB... après son quinquennat

En vrai spécialiste en matière de défense, François Fillon reste d'une prudence de Sioux. Surtout quand il s'agit de fixer des jalons financiers "même si, reconnait-il, l'argent est le nerf de la guerre". Ainsi, cet ancien président de la commission de défense de l'Assemblée nationale (d'avril 1986 à mai 1988) vise pour les dépenses de défense "un objectif avec pensions de 2% du PIB à la fin de la prochaine LPM", qui couvrira la période 2020-2025, selon son programme. Bref aux calendes grecques et surtout vraisemblablement après la fin de son quinquennat (2017-2022). Il est également dommage de ne pas coller la LPM au quinquennat, ce qui la crédibiliserait aux yeux des militaires.

Cette LPM "devra permettre, dès que la situation financière de la France l'autorisera, de redonner à notre défense les crédits nécessaires à sa remontée en puissance", affirme-t-il pour justifier les 2% à l'horizon 2025. Ce qui veut très clairement dire que pour François Fillon la situation financière de la France passe avant le "réhaussement" du financement de la défense.

Le candidat à l'élection présidentielle estime que la hausse des dépenses conduira "à un effort supplémentaire de près de 2% du PIB à la fin de la prochaine LPM". Ce sera donc à son successeur de programmer ces dépenses... Et pourtant, François Fillon explique doctement que sa "responsabilité première sera de donner à nos militaires les moyens d'assurer leur lourde tâche" à savoir "protéger notre pays, garantir notre liberté et notre sécurité". Les militaires, qui ont tous envie de croire à ces fameux 2% distillés par certains responsables politiques de droite, apprécieront donc la très longue attente avant d'atteindre les 2% de dépenses de défense du PIB.

Fillon, le magicien ?

Dès son entrée en fonction s'il est élu président, François Fillon s'engage à lancer "un audit financier, destiné à mettre en lumière les manquements de la LPM actuelle, doublé d'une revue stratégique afin de préparer la loi de programmation suivante". Les trous dans la raquette sont connus - personne ne le contredira - mais alors pourquoi attendre plus de deux ans avant de lancer une nouvelle LPM? D'autant que François Fillon estime qu'il faut "réhausser le financement" de la défense. La prochaine LPM prendra donc notamment en compte les nouveaux programmes d'armement, l'entretien des matériels et les dépenses de personnel, explique-t-il

Mais avec quels crédits budgétaires sachant que les 2% sont renvoyés vers 2025 et qu'à "l'horizon 2022, il faudra honorer un besoin nouveau de financement de 3 à 4 milliards d'euros par an", en raison des grands programmes d'équipement à financer. Car, selon son projet, l'ensemble des grands programmes d'armement en cours comme le Rafale, les sous-marins Barracuda, les frégates multi-mission FREMM, les avions de transport A400M, les avions ravitailleurs MRTT, les hélicoptères Tigre et NH90, les missiles, les projets de transmission et de communication, le programme Scorpion, devront être poursuivis.

François Fillon souhaite aussi lancer de nouveaux chantiers "afin de combler les manques capacitaires que ce soit pour l'aviation légère, les moyens de mobilité inter-théâtres et le renseignement aéroporté". Sans oublier le lancement des études pour le remplacement du porte-avions Charles-de-Gaulle et le maintien et la modernisation des deux composantes de la dissuasion nucléaire, "clef de voute de notre défense". Il s'engage aussi à poursuivre le renouvellement des équipements militaires nécessaires pour "le quotidien" des soldats. Et, il veut "réhausser la disponibilité des matériels".

Enfin, s'agissant de la préparation du futur, il souhaite que les armées maîtrisent certaines technologies, en particulier dans le domaine des drones, de l'intelligence artificielle, des robots et du numérique en renforçant notre base industrielle et technologique de défense. Tout cela coûte cher, très cher même... Sans arbitrage et/ou nouveaux crédits, "l'édredon ne rentrera pas dans la valise", comme ont coutume de dire les budgétaires.

Le financement des opérations extérieures

Le ministre de la Défense actuel a mis en place une tactique en matière de financement des opérations extérieures, qui vaut ce qu'elle vaut. En tout cas avec Jean-Yves Le Drian, elle est très efficace, n'en déplaise à la Cour des comptes, qui en a fait un de ses chevaux de bataille. Le ministère de la Défense budgète en loi de finances initiale un plancher de financement (450 millions d'euros) pour ensuite faire payer en intergouvernemental le solde (soit 750 millions environ en 2016). Sans ce tour de passe-passe de Jean-Yves Le Drian, le programme 146 (équipement des forces) serait très largement année après année amputé avec les conséquences catastrophiques sur les programmes.

Pour François Fillon, la solution est de faire financer les OPEX par l'Europe : "Je proposerai à nos partenaires européens un partenariat incitatif dans lequel les opérations extérieures seraient partagées financièrement. Ce partage pourrait prendre la forme d'une nouvelle rubrique au sein du budget européen". Selon lui, le mode de remboursement devrait être simple, sur le format d'un barème, à l'image de celui imaginé dans le cadre des opérations des Casques bleus sous mandat de l'ONU. La création de cette rubrique au sein du budget européen permettrait également aux États qui souhaitent s'engager dans des opérations, comme la France, de bénéficier de la solidarité des autres pays européens. Une très belle idée, mais qui est loin, très loin d'être acquise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2016 à 9:05 :
Fillon est un fin prestidigitateur et faut-il que l'électorat de droite soit en déshérence pour l'accueillir comme le Messie; lui qui aura bientôt quarante ans de vie politique derriere lui et qui a toujours vécu sous ses ors.
a écrit le 03/12/2016 à 14:14 :
ha !!!! ces journalistes !!!,et si vous laissiez un peu de temps au temps!!!. Il n'est pas encore élu que vous critiquez déja !!!!. avec Hollande c'était beaucoup mieux.
a écrit le 02/12/2016 à 21:03 :
L'enfumage politique commence .......encore quelques semaines et il va commencer à y avoir des déçus dans le fan club !!!
a écrit le 02/12/2016 à 10:58 :
Il y a quand même beaucoup de contradictions et de manque de précision dans ce programme, pour un homme qui se prépare depuis quasiment 5 ans à la plus haute fonction de l'etat.
Faire payer une partie des Opex par l'UE, c'est par définition rogner sur l'indépendance de la France et de ses décisions diplomatiques. Cette participation aux frais si elle est votée au Parlement Européen (beaucoup de doute la dessus) devrait certainement être entérinée par un vote du parlement européen donnant l'aval pour chaque opex (une sorte de mandat européen) ce qui va à l'encontre de redonner des pouvoirs à la diplomatie et à la défense française. On a la même contradiction/flou pour les 39h , pour la suppression des postes de fonctionnaires (sans savoir lesquels), pour les 100 milliards d'économies, pour les dépenses de santé privatisées (sans savoir lesquelles) sans augmenter le prix des mutuelles (magicien la encore)... Fillon élu depuis 1981, qui a passé toute sa carrière dans la politique, qui a été ministre sous différents gouvernements, avec une droite qui a été au pouvoir de 2002 à 2012, dont lui même 5 ans aux plus hautes fonctions de l'état, nous dit que tous les problèmes viennent des gouvernements des 4,5 années passées, comme si une bonne partie des problèmes de l'industrie, de l'endettement, de la défense avaient été traités quand il était au pouvoir! Fillon va devoir également révéler qui (quelles entreprises ou états) il a conseillé au sein de sa sociéte de conseil très lucrative (et comme seul salarié lui même). Fondée à quelques jours de son élection comme député de Paris, la société 2F Conseil ne tombe pas sous le coup de l'interdiction pour un parlementaire de travailler comme consultant (il a fait voter une loi sous son quinquenat permettant aux ministres ayant des diplômes de droit de devenir avocat automatiquement et donc d'ouvrir une société de consultant sans tomber sous le coup de la loi).Il y a une évidente question de déontologie qui se pose à Mr Propre.
a écrit le 02/12/2016 à 8:26 :
MR Fillon ferait bien de réfléchir à deux fois s il avait l intention de ne pas maintenir la dotation des armées à 2 % c est vrai que Mr Sarkozy avec son 1 er ministre ont cassé l outil de défense en diminuant les crédits et les effectifs!!! on a vu le résultat!!!
a écrit le 01/12/2016 à 11:25 :
Pourriez-vous citer vos sources?
a écrit le 01/12/2016 à 11:19 :
Si on veut gagner de l'argent dans les armées c'est très simple:
- Suppression du corps du commissariat des armées qui ne rend service à personne à par à lui même ("dites moi ce dont vous avez besoin, je vous dirai comment vous en passer");
-Suppression des GSBDD qui sont responsables de tout le soutien mais responsable de rien. Résultat, matériel indisponible, personnel payé pour rester derrière un bureau à brasser du vent écrasé par l'administratif. Qu'on supprime cet échelon, qu'on rende aux commandement les moyens de leur missions et qu'on mette ce personnel sur le terrain pour soulager les troupes sur-sollicitées.
- Arrêter de recruter des officiers de carrière à 20ans, que tous les officiers soient au moins pendant 10ans sous contrat pour éviter de ce retrouver avec du personnel incompétent, inapte mais surtout invirable car de carrière.
- Simplifions les démarches administratives pour avoir le moindre prestation il faut : crée une note de service--> la faire valider par son chef --> la faire valider au budget
--> effectuer la demande dématérialisée SILLAGE--> relancer car généralement la demande n'a pas été correctement effectuée ou il y a eu un bug --> se rendre sur place avec la note de service et la copie de la demande SILLAGE --> revenir parce que le mec ou le matériel n'était pas disponible. Cela rejoint tout ce qui a été dit plus haut. Arrêtons la surenchère administrative dans les armées qui épuise, démotive les personnels et fait renoncer le commandement à effectuer la moindre activité compte tenu des la tonne de paperasse nécessaire à la moindre demande.
- Que le personnel inapte (de confort) pour éviter de prendre ses tours de service ou autres ne voit pas son contrat renouvelé. Les inaptes représentent presque qu'1/3 de nos armées...

Rien que cela devrait faire gagner quelques millions d'euros...
a écrit le 01/12/2016 à 10:28 :
D'une part je ne connais pas beaucoup d'Hommes d’État qui réfléchissent : la plupart sont des girouettes qui n'ont aucune visée politique qui se tienne sauf leur propre carrière. D'autre part les circonstances géopolitiques évoluent et l'on comprend que l'on ne devrait pas pouvoir tout faire tout le temps, et donc modifier ces positions sur le moyen terme.
Ce que l'on a fait par le passé (2007-2012) pouvait être cohérent dans l'époque où il fallait trouver des économies à faire. Il a été fait des choix et probablement pas assez pour un "État en faillite". Et je ne me précipiterai pas à désigner Fillon comme responsable.
Depuis 2012 quasiment rien d'intelligent n'a été fait compte tenu d'un contexte très favorable de taux bas et de pétrole bas propice aux économies. Surtout du sociétal qui a exacerbé les divisions, au profit d'une galerie de bobos et de lobbies minoritaires. Avec les attentats aucune décision significative, le rapport de l'assemblée nationale, balayé par un ministre vexé (les égos sont une valeur sûre de ce gouvernement).
Enfin que Fillon tienne compte dans son programme du contexte géopolitique actuel me paraît plutôt une chose intelligente quoiqu'on puisse en dire et j'espère qu'en tout point il fera ce qu'il dit (ce qui ne se fait plus depuis au moins 35 ans). S'il est élu, bien sûr...
a écrit le 01/12/2016 à 7:42 :
quand on voit le militaire se balader dans Paris on ne voit vraiment pas pourquoi on lui donnerait de l'argent !!!!!!!! ces gens ne servent à rien tout comme les flics !!! 500 000 fonctionnaires de moins ??? NON M Fillon : 5 000 000 de moins nous irait mieux tant ils sont inutiles et rentiers des profs nuls des medecins qui ne soignent parce qu'ils sont au golf !!!!! A S S E Z !!!!!
Réponse de le 01/12/2016 à 10:49 :
Finalement, personne ne trouve grâce à vos yeux. Il y a 3 ou 4 ans, je suis allé en Macédoine. Tres peu de services publics donc tres peu de fonctionnaires. Ils n'ont pas de taux de chomage car non recensé mais la plupart des gens autour de Skopje vivent dans une sorte de semi-autarcie avec leur jardin, leurs poules et leurs "petits boulots" Je n'ai pas eu le sentiment qu'ils vivaient mieux que nous....
Réponse de le 01/12/2016 à 11:20 :
Nous ne vivons pas dans le même monde.
Que se serait-il passé au moment des attentats si vos fantasmes avaient été réalité?
Que se serait il passé au Mali?
Quant aux médecins, vous ne devez pas beaucoup les connaître. Dans le public comme dans le privé les journées à rallonge sont la règle. A de très rares exceptions. On peut peut être alors comprendre que certains libéraux s'accordent une journée de repos en semaine?
Votre idéologie, pour le coup ultralibérale, dépasse ce que même Trump promet!!
Tout le monde aujourd'hui, élus et supporters de la droite en tête, exige plus de sécurité et plus d'effectifs dans la police et l'armée. Les représentants politiques déplorent la diminution des effectifs de police sous Sarko.
Par ailleurs, vous oubliez que ces fonctionnaires consomment et payent des impôts.
Votre fanatisme vous aveugle.
a écrit le 30/11/2016 à 23:22 :
APres le passage de Fillon, la France sera un tas de ruine.
Faut-il avoir la mémoire courte pour ne pas se rappeler l'état de la France en 2012 avec Fillon ? 600 milliards de dettes supplémentaires, déficit budgétaire a 4,7 %, déficit commercial a 75 milliards, baisse des investissements privés. baisse des créations d'entreprises, suppression de 30 000 policiers et militaires, ..
OK, il a fait le plein des retraités qui veulent que les actifs bossent plus pour leur payer leur retraite mais est-ce une politique d'avenir ?
Réponse de le 01/12/2016 à 7:44 :
nous verrons la situation après votre copain Hollande : 1000 milliards de dettes de plus !!!! et un déficit budgétaire de 6 % !!! des fonctionnaires qui tuent les gens et les entreprises !!!
a écrit le 30/11/2016 à 22:56 :
On en est à solder des Rafales de l'armée de l'air à l'Égypte car nous n'avons plus un sou vaillant pour assurer l'équipement de nos forces . Perlimpinpin c'est notre commandant en chef d'opérette , la risée universelle Obama en tête. Il n'est même pas fichu de réaliser Notre Dame des Landes face a une escouade de zadistes... Un vrai comique !
a écrit le 30/11/2016 à 22:31 :
Curieux comme commentaire tendancieux !!! Le Livre Blanc des armées ! était ce qu'il avait été décidé ! Les économies imposés par la dette déjà énorme imposait et impose toujours d'aller vers une indépendance économique ! La gestion de la fonction publique en France est la pire de tous les états Européens!!! Les plus nombreux pour les plus mauvais résultats ! Le candidat que vous avez fat élire en 2012 pour ce qui concerne les armées! Les dépenses réalisées en 2016 seront prises sur le budget 2017 !! (Cadeaux!).
Vous allez commencer votre entreprise de démolition...? L'improbable à vos yeux ! Es commentaires sur tous les médias sont d'un manque délibérer d'information ! Déformation et désinformation ! Voilà ce que vous faites! Axé sur l'économie observés les risque de nouvelles crises annoncées !!! Les crédits non remboursés des étudiants Américains !!
a écrit le 30/11/2016 à 21:47 :
"Selon les statistiques de la défense, son poids est passé de 14% dans le budget de l'État en 2004 à 10,6% en 2014", indique-t-il dans son programme de défense"
En prenant la période 2004-2014 comme référence, Fillon n'exonère pas le gouvernement dont il a été à la tête de sa responsabilité dans la baisse de l'effort de défense, c'est tout à son honneur, même si avec l'hyperprésidence Sarkozy le PM était surtout réduit à un rôle de collaborateur (à un point tel que Fillon a traversé relativement sans dommage en terme de popularité le quinquennat Sarkozy contrairement à son patron et qu'il l'a terminé avec une cote nettement positive). A sa décharge néanmoins la perception de la menace étrangère était bien moindre que maintenant avec le retour d'une Russie agressive qui n'hésite pas à annexer des territoires de ses voisins européens, la montée du terrorisme islamiste entre autres aidé par l'attitude ambigüe de certains états du Golfe et la question de la dictature qu'Erdogan est en train d'installer en Turquie, membre de l'OTAN.
a écrit le 30/11/2016 à 21:02 :
Bonsoir
Mr Fillon n'est il finalement qu'une énorme guignol baudruche qui a raconté un joli roman auquel l 'électorat ( moi inclus) sur fond romancé de rigueur, etc. etc. se serait en fait avoir.
le papier du Monde de ce soir sur Stefanini,, ce papier fait foi de dangereux mensonges.
c'est peu être l'effet pervers des primaires.
Attention , "mon ennemi c'est la finance" a été de trop à jamais.
les excès de langage sur les fonctionnaires resteront à jamais.
Et après il ne reste au peuple que l'option totalitaire derrière un leader autoproclamé.
a écrit le 30/11/2016 à 21:00 :
"surtout, vraisemblablement, après la fin de son quinquennat (2017-2022)". Ah bon, parce que vous considérez qu'avec ce programme de bateleur de foire il conserve la moindre chance d'exercer un quinquennat ? Demandez aux militaires ce qu'ils en pensent et, plus généralement, aux assurés sociaux et retraités. Ces derniers ont eu droit au premier coup de lame avec le Président ; ils auront droit au second avec son premier ministre.
a écrit le 30/11/2016 à 20:03 :
Ite missa est... Vous devriez être un peu plus croyant dans les intentions de cet homme empli de bonté divine... non de dieu.
a écrit le 30/11/2016 à 19:38 :
Il n' y a pas de la poudre à perlimpinpin là plus qu'ailleurs. Le choix d'un redressement économique est clair. Cela n'empêche pas de vouloir rassurer en affirmant une ligne de conduite. Du reste, tout le monde sait qu'en cas de nécessité absolue, la défense reprend son centre de gravité. Et celui-ci est d'autant plus fort quand l'économie se porte mieux.
Réponse de le 30/11/2016 à 21:17 :
Faites le tour des armées (et de toutes les administrations également) vous verrez vite a quel point le moral de ceux qui sont encore là se situe. Puis demandez leur si ils ont entamé une démarche de reconversion. Vous verrez vite qu"il est bien trop tard et que leur moral ne va pas. La surchauffe c'était avant, là ils sont en massivement recherche d'emploi!
a écrit le 30/11/2016 à 19:26 :
Il faut faire du Trump....voir ce que les Européens sont capable de faire et seulement après, on envisagera parce qu' il ne faudrait pas mettre la charrue avant les boeufs .
a écrit le 30/11/2016 à 18:32 :
Le type qui a réussi à se faire effondrer les commandes militaires, et qui veut baisser les dépenses publiques explique comment il va faire pour augmenter le budget de l'armé :
- Viser 2025
- Faire financer les OPEX par l'EUROPE.

Remarquez, il a réussi à faire financer des dépenses courantes en tapant dans le FRR (Fonds de Réserve des Retraites) qui sert aux retraites.

Et la fin du déficit public : 2022.

C'est-à-dire on va vers un quinquennat ou tout sera reporté sur la quinquennat d'après.
Réponse de le 30/11/2016 à 21:20 :
Avec ces annonces du recule de la retraites, la fin des 35 heures et les 500 000 fonctionnaires en moins, je ne vois pas comment une seul administration peut être épargné par un plan de licenciement massif...
a écrit le 30/11/2016 à 17:22 :
Oui enfin je propose qu'on augmente ce taux quand l'Allemagne nous aura dépassé et en attendant, d'éviter de propulser nos forces n'importe où et sous n'importe quel prétexte. De même il faut requestionner la nécessité de la dissuasion nucléaire.
a écrit le 30/11/2016 à 16:55 :
le duo fillon/Sarkozy a été saignant pour notre défense et ça c'est factuel ! alors ses solutions pour une défense future moi j'y crois pas trop , les promesses n'engagent que ceux qui y croient et à mon humble avis pas ceux qui ont vécu la restructuration des armées sous le gouvernement précedent
a écrit le 30/11/2016 à 16:42 :
C'est parti Fillon nous détaille déja toutes les dépenses supplémentaires pour le pays,avec,c'est juré,une baisse de la dépense publique.Bravo!Maintenant que Fillon est le candidat de droite,le temps est venu de rappeler son action pendant cinq ans a la tete du pays:+1 million de chomeurs,explosion de la dette publique,privée et corporate,immigration record.
a écrit le 30/11/2016 à 15:53 :
FF devra dire tout la verité aux forces armées et surtout prevoir des financements supplementaires pour l'armée du XXIeme siècle, oui il faut une armée forte technologiquement et robotisé avec des drones, des missiles .Developper un autre porte avions en appui du Charles de Gaulle ? Effectivement celà coûte extrèmement cher et doit tenir dans la durée : renforcer la cybersecurité, renforcer la lutte contre le djihadisme et annihiler Daech ! oui il faut une strategie globale contre le terrorisme mondial et dans les affres de la mondialisation. L'internet doit aussi être plus patriote et la France doit entrer dans l'ère du tout numérique. Oui il faut une vraie stratégie militaire et dynamique.
Réponse de le 30/11/2016 à 21:26 :
Je doute que contre la lutte moderne la technologie et les missiles nous aides beaucoup. Actuellement la menace reste au sol avec quelques fanatiques qui se font exploser. Pour lutter contre mieux vaut investir dans la technologie pour le renseignement, les missiles quand a eux ne nous serviront pas (ou peu car les seules qui peuvent nous être utiles seront de tuer un de nos avion remplis d'otage... J'espère qu'on évitera ça!) car les jihadistes se mêle à la foule, si on leur tir dessus et qu'on fait un massacre, demain ce seront tous les frères, sœurs, enfants des martyres qui deviendront kamikazes !
a écrit le 30/11/2016 à 14:18 :
Jamais les autres " européens " ne contribueront aux OPEX, ils n'ont Pas de Diplomatie, et Ils n'en Veulent Pas
a écrit le 30/11/2016 à 14:11 :
C'est au Minimum ! Minimum !!! Deux Porte-Avions à propulsion autonome, avec groupe Aéronaval qu'il faut. Immobilisation et indisponibilité totale lors des grandes révisions durant 18 Mois !
Réponse de le 30/11/2016 à 16:46 :
sur le fond je suis d'accord avec vous, mais quand on regarde le nombre de pays qui en possède ne serait ce qu'un seul, on se dit qu il doit y avoir une bonne raison pour qu'un "moyen" pays ( qui plus est surendetté) comme le notre n'en ait pas 2...Je ne suis pas un spécialiste, mais n'est ce pas du côté de la dissuasion nucléaire qu il conviendrait de faire de grosses économies pour avoir des marges de manoeuvre afin d avoir ce 2ème porte avion (que je trouve indispensable comme vous)? Sinon est ce que l'avènement des drones rend le porte avion moins indispensable?
Réponse de le 30/11/2016 à 21:30 :
La proximité de l’Afrique et les lieux des OPEX rendent ce second porte avion inutile. Un second porte avion serait nécessaire dans le cas d'une guerre trop éloigné pour que nos avion face un aller retour en un seul vol. Or là il n'y a aucun problème pour qu'ils face leur missions.
Réponse de le 30/11/2016 à 22:14 :
@ nico:
Désolé mais sur le nucléaire je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Notre dissuasion nucléaire nous permet de ne pas dépendre de notre allié Américain pour la défense de nos intérêts vitaux ce qui en fait un atout politique de premier plan lors de nos discussions avec les USA.
La baisse de crédibilité de notre force de dissuasion nucléaire est d'ailleurs un des rêves du Pentagone car cela réduirait (encore) notre indépendance.
J'ajoute que le fait d'avoir l'arme nucléaire est un des rares avantages que nous ayons par rapport à l'Allemagne.
Pour le reste la solution est tout simplement d'augmenter le budget ce qui, je vous l'accorde, n'est pas une tâche facile.
Réponse de le 17/01/2017 à 12:19 :
@ Nico: si vous pensez que les interets vitaux de la France se resument a l'Europe et l'Afrique, alors revisez votre geographie. La France est une puissance maritime mondiale avec la 2eme zone economique exclusive du monde, principalement situee dans les oceans indiens et pacifiques (https://meridianes.org/2014/02/11/france-la-deuxieme-puissance-maritime-mondiale/). D'ou la necessite d'une marine forte. Ce n'est pas le cas du royaume-uni (ZEE negligeable), et pourtant le royaume-uni a commande, lui, deux porte-aeronefs, bien qu'etant dans une situation budgetaire comparable a celle de la france! Et vu que la decision de ne pas lancer un nouveau PA nous engage pour 15 ans - pourriez vous svp nous dire ou se situeront les points chauds du globe dans 15 ans et comment se concretiseront les menaces?
a écrit le 30/11/2016 à 13:56 :
2% du P.I.B très TRES TRES insuffisant, il faut revenir aux 3% de 1980. De surcroit celà profite à l'industrie Française de l'Armement , y compris P.ME. Et ne parlons pas de défense Eur : ça ne se fera pas " avant au minimum 150 ans " ( jamais) affirme J.Y Le Drian : les pays n'en veulent pas et non pas de diplomatie, et impossible de s'accorder à 27 sur la projection de forces.
Réponse de le 30/11/2016 à 17:26 :
Alors en finançant l'armée par une flat tax sur le patrimoine hors actions. Comme ça ça calmera un peu les ardeurs de certains.
a écrit le 30/11/2016 à 12:51 :
Pourtant Mme Michèle Alliot-Marie Ministre de La Défense a fait beaucoup pour le statut de l'armée sous le gouvernement Sarkozy. Une preuve flagrante c'est la France qui a le plus de Généraux maintenant. Je vous dispense d'imaginer l'inflation des grades situés en dessous. Il faut revoir le statut indiciaires et d'avancement sachant en plus que lâge de la retraite recul. Pour celui qui ferait la réflexion que sous Napoleon Bonaparte il y avait des Généraux âgés de 30 ans, je lui dit que les temps ont changés.
Réponse de le 30/11/2016 à 15:49 :
Bonjour, Mme Michèle Alliot-Marie a été ministre de la Défense quand M. Jacques Chirac était président. Les ministres de la Défense du gouvernement Fillon (président M. Nicolas Sarkozy) ont été dans l'ordre de passage, MM Morin Hervé, Juppé Alain et Longuet Gérard. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 30/11/2016 à 21:33 :
Lire tant de mensonges ou d'erreur en une seule phrase est rare. Félicitation vos devriez vous lancer dans la politique pour raconter autant de bobard mensonger !
a écrit le 30/11/2016 à 12:16 :
Mr Juppé peut vraiment se sentir flouer. Car comment un candidat qui a exercé les responsabilités pendant 5 ans en laissant 600 milliards de dettes, une défense affaiblie et des déficits au taquet a t il pu le battre si largement ? Alors que lui avait un bilan remarquable en tant que maire ? Qui a vraiment décidé du sort de cette élection ? On nous dit que c'est l’extrême droite qui a dénigré Juppé avec la fameuse appellation Ali Juppé mais c'est faux c'est venu de son propre camp. Fillon un homme neuf ? Comment en est on arrivé à ce résultat c'est à se poser de nombreuses questions sur la démocratie : car comme l'a dit Dupont Aignan "vous me donnez la même exposition médiatique que Macron et moi aussi je fais 15 %"...
Réponse de le 30/11/2016 à 21:37 :
N'oubliez pas quand Juppé fût premier ministre l(état dans lequel était le pays et le nombre de grèves... Alors Juppé pour 5 ans on a évité de gros ennui, en plus on a aussi évité "la revanche de Paul Bismuth" !!! Estimons nous heureux de n'avoir que le Choléra a subir, en plus il n'est pas encore élu, le PS va peut être se réveiller et présenter DSK comme candidat !!!
a écrit le 30/11/2016 à 11:31 :
Fillon a raison, la France n'a pas vocation a payer pour les autres membres de l'UE;
Notre pays assure la sécurité de l'UE, avec l'Angleterre, il est normal que tout les européens financent les opérations extérieures liées aux intérêts économiques et politiques de l'UE. Par ailleurs, il est temps d'imaginer une armée européenne, surtout
que Trump veut modifier les règles de l'Otan.
a écrit le 30/11/2016 à 11:18 :
Papier intéressant. Pour autant, je trouve que la Tribune publie beaucoup, beaucoup d'éditoriaux ces temps-ci. J'aimerais un peu plus d'infos et un peu moins d'opinions...
Réponse de le 30/11/2016 à 13:01 :
qu est ce qui vous gêne dans l éditorial du journal ? si vous voulez ,le figaro vous conviendrait peut être ! ou alors le futur itélé de boloré .on a quand même le droit d avoir un avis sans avoir le doigt sur la couture du pantalon !
l ignorance fait le lit du populisme a méditer.
Réponse de le 30/11/2016 à 18:21 :
Question pour ...jp ...qui nous dit : " l'ignorance fait le lit du populisme " , et vous pensez que l'intoxication est , elle , neutre ?
a écrit le 30/11/2016 à 11:14 :
Avoir 136 régiments équipés avec des élastiques et en avoir 79 certes toujours pas très bien équipés mais capables d'intervenir comme ils l'ont montré dans les nombreuses opérations extérieures de la France est une différence significative, et il est faux de dire que l'outil militaire a été traité de la même façon avant et après 2012. Fillon n'a jamais tenté d'imiter la Russie soviétique à Stalingrad, où les soldats montaient au front sans fusil et attendaient que le voisin se fasse tuer pour récupérer le sien. Hollande, si. C'est toute la différence entre quelqu'un qui veut une armée et quelqu'un qui la considère comme une variable d'ajustement comptable.

Raisonner exclusivement en nombre de poste est juste hors sujet quand on considère l'efficacité. Il n'y a pas eu avec Fillon des militaires qui allaient s'équiper dans des surplus vu que l'état ne leur donne plus ce dont ils ont besoin, et ce malgré la réduction du nombre de militaires. Comparer ce qui est comparable serait un plus pour un journaliste.
Réponse de le 30/11/2016 à 14:01 :
C'est vrai qu'en diminuant drastiquement le budget de la défense il a augmenté son efficacité !?
Il ne faudrait pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes
Réponse de le 30/11/2016 à 17:27 :
@GE22 30/11 14:01
J'espère que vous n'avez jamais travaillé dans une entreprise privée....
Ce n'est pas en augmentant le budget qu'on augmente l'efficacité. Il faut mieux dépenser, c'est à dire en avoir pour son argent, c'est à dire mettre l'argent où il faut mais aussi au moment opportun.
Cordialement
Je vous invite à lire attentivement le commentaire de JLB 30/11 9:03 qui résume la situation: il s'applique à n'importe quelle activité.
Réponse de le 30/11/2016 à 21:09 :
@ GE92

S'il n'y a pas eu de baisse de capacité alors il y a eu une baisse du nombre de militaires, l'efficacité a par définition augmenté.

. Moins d'effort à résultat constant (ou au moins comparable) c'est positif, à part quand on est un idéologue, ce qu'est loin d'être Fillon. Et c'est en tout cas très différent d'une baisse de capacité, telle qu'elle est orchestrée depuis 2012.

Par ailleurs je ne nie pas qu'entre 2009 et 2012 le budget de l'armée a baissé de trois milliards d'euros. Mais ce budget était tout de même supérieur en 2012 à ce qu'il était en 2007, et ce alors que le nombre de militaires était moindre. C'est ça la vision de quelqu'un qui conserve une armée opérationnelle, bien qu'en adaptant son format. Rien à voir avec la casse pure et simple orchestrée depuis, quoi qu'en dise des gens qui ont décidé de casser du Fillon avec des arguments inventés.
a écrit le 30/11/2016 à 10:52 :
Vu le titre accrocheur de l'éditorialiste, on voit bien dans quel sens politique on veut amener le lecteur...qui n'est pas dupe. Et le fait de censurer des commentaires, de s'arroger des "droits", ou est donc LA démocratie .
Réponse de le 30/11/2016 à 15:46 :
Ah, ah, ah si vous saviez, vous seriez certainement surpris... Et puis aucun commentaire n'a été censuré. La preuve. Vive la démocratie. Bien à vous Michel Cabirol
Réponse de le 30/11/2016 à 16:23 :
@quidam 30/11/2016 10:52 et @Michel Cabirol 30/11 15:46
Je ne suis pas d'accord avec le point de vue de monsieur Michel Cabirol (*) mais je ne pense pas que les commentaires soient censurés, sauf, bien entendu, s'ils excèdent le délai de la diffusion.
Cordialement
(*) je suis d'accord avec le commentaire de JLB 30/11 9:03
a écrit le 30/11/2016 à 10:33 :
On a compris que Fillon n'est pas le candidat favori de la Tribune. On entend dire que Taubira voudrait se présenter, vous tenez peut être votre candidate?
Réponse de le 30/11/2016 à 11:12 :
M. Cabirol soulève des points intéressant. Fillon a largement participé au massacre du budget de la défense de Sarkozy. Les Décodeurs ont fait un gros travail dessus.
a écrit le 30/11/2016 à 10:09 :
Effectivement FF va devoir tenir la ligne en matière de defense et de lutte contre le terrorisme, oui les depenses des ope exterieures au Mali ou encore en Irak ou en Jordanie vont augmenter ! Il faut vaincre le terrorisme de Daech par tous les moyens et ne pas reconter de bobards politiques à la seul chose que Hollande à reussi à faire dans son quinquennat : vendre des Rafales à l'Egypte, à l'Inde ou autre. Oui il faut que Dassault Aviation vive et que celà ne se passe pas comme pour Airbus Group avec des doublons partout. Oui sans Dassault et sans le Rafale il n'y a plus de dissuasion nucléaire française ni en France, ni en Europe ni dans le Monde. Alors bonne chance à FF pour convaincre les militaires, ces vieux grognards et les efforts futures de defense de l'armée française. Vive Dassault et vive le Rafale B, C, Marine, etc...
Réponse de le 30/11/2016 à 21:43 :
La dissuasion nucléaire n'est pas que dans les air avec les rafale. Vous oublier la principal et plus redouté qui se trouve sous les mer a bord d'un sous marin quasi invisible (en tout cas beaucoup plus qu'un avion dont le rayon d'action est très très très limité...)
a écrit le 30/11/2016 à 10:03 :
C'est parti, le Fillon bashing commence à se déchaîner dans les médias qui vont tout faire pour le discréditer en espérant promouvoir ainsi un candidat plus bobo gaucho compatible (encore à découvrir). Mais heureusement, les récentes élections démontrent que les électeurs ne se font plus aussi facilement avoir qu’auparavant.
Réponse de le 30/11/2016 à 16:54 :
mr Fillon n'a seulement qu une primaire avec 2.6 millions de voix (Principalement une population âgée, plus diplômée et mieux lotie que la moyenne), on sera 40 millions à voter. Ca fait plus de 5 ans que Hollande se fait démonter, avec raison ou pas peu importe, on vous a pas entendu pourtant. Merci donc aux journalistes et à Mr CABIROL de faire un travail de fond sur le programme de Fillon et des autres. Plutôt que de pleurnicher, expliquez nous ce que vous trouvez de positif dans les propositions de Fillon pour la défense, parce que quand je lis les commentaires, on en trouve pas beaucoup....C'est sure c'était plus simple quand vous étiez sarkoziste, il n'y avait aucun fond....
Réponse de le 30/11/2016 à 21:48 :
40 millions de votants? Vous rêvez, avec les blancs et l'abstention vous pouvez diviser par 4 ! Ce qui est dommage car si les citoyens se contentais de seulement virer les bulletins de votes des partis principaux qu'ils ne désirent plus voir et en prenaient un au hasard, les votes deviendraient tellement imprévisible que les partis se mettraient a faire leur travaille et se réformeraient. Mais pour ça faudrait que les Français réfléchissent et là c'est mort !
a écrit le 30/11/2016 à 9:44 :
La presidentielle est dans six mois. Laissez-lui le temps de finaliser son programme. Et puis je crois que vous avez oublie un detail: Son programme fait tout pour relancer l'economie, donc le PIB devrait augmenter, donc 2% du PIB avec Fillon sera certainement plus que 2% avec Hollande (par exemple).
Réponse de le 30/11/2016 à 10:10 :
Sauf que le programme de fillon c'est au minimum 2 à 3 ans de recession. c'est toujours comme ça quand on sabre dans la dépense publique et que l'on fait travailler plus les salariés sans augmenter les salaires. Le programme de Fillon avec ses 100 milliards de baisse de la dépense publique soit environ 5% du pib et en appliquant un ciefficient de 0,8 vous arrivez à une baisse de la croissance de 4%. Si vous faites ça sur deux ans avec le taux de croissance actuel vous pouvez espérer une croissance entre 2,6 et 3% vous avez donc une recession de 1 à 1,4% et une augmentation de quelques centaines de milliers de chômeurs. Ca c'est passé de cette façon dans tous les pays qui ont menée ces politqiues austéritaires, pourquoi serait-ce différent en France.
Réponse de le 30/11/2016 à 11:27 :
Votre dépense publique , vous oubliez de voir que c'est le plus souvent du one shot. Ce dont on a besoin c'est de pouvoir faire du récurrent et ainsi donner un emploi à beaucoup de gens.
Réponse de le 30/11/2016 à 11:29 :
Certains oublient ce qui peut se passer quand les créanciers d'un pays souhaitent récupérer leurs "investissements".
Cela fait 40 que la France fait de la relance par la dette et ça ne fonctionne pas. Donc il faut stopper l'endettement et commencer à rembourser si on veut éviter d'être dépecés.
Vos enfants et petits enfants vont être heureux de payer pour vos dettes après votre mort.
a écrit le 30/11/2016 à 9:34 :
Fillon a le même état d'esprit qu'un Chamberlain ou un Daladier. C'est le représentant des intérêts de la bourgeoisie qui ne pense qu'à faire des affaires en niant les menaces extérieures. Une bourgeoisie Ponce-Pilate qui se lave les mains de tout, pourvu que la machine économique fonctionne. Tant pis pour ceux qui n'en "sont" pas.
Réponse de le 30/11/2016 à 11:48 :
Curieux ces esprits qui se veulent critiques et qui veulent tout faire rentrer dans des petits tiroirs pre-definis...
a écrit le 30/11/2016 à 9:25 :
nous étions a 2,1% en 2015 selon SIPRI.
a écrit le 30/11/2016 à 9:25 :
En sachant que l'Armée participe au PIB, le PIB ne fera que diminuer! Mais parait il que ce sont les catastrophes qui l'augmentent!
a écrit le 30/11/2016 à 9:03 :
Je ne comprends pas bien votre argumentation sur certains points! Vous dites que le Gouvernement Fillon sous Sarko a supprimé des postes de militaires, a fermé des casernes, etc... Heureusement que cela a été fait!
Comme si une armée moderne reposait sur le nombre de croupions, de bâtiments militaires à travers le pays...
De plus en plus, une armée moderne repose sur la qualité et la technologie des matériels militaires dont elle dispose, et sur la formation et la compétences des hommes qui les utilisent. Ce n'est plus le nombre de têtes qui compte, mais ce qu'il y a dans la tête des gens.
Tout l'art d'une nation consiste donc en transférer autant que possible des frais fixes de personnels en frais d'investissements (R&D, etc...), et à payer comme il se doit les personnels restant de plus en plus formés et pointus (systèmes de détection, d'observation, de renseignement, etc...)
Maintenant sur le futur budget de la défense, vous dites que Fillon est flou et évasif. C'est sans doute vrai mais ne connais pas assez bien ses propositions sur la question pour en parler plus longuement.
Réponse de le 30/11/2016 à 9:50 :
Ca n'a pas été fait pour redeployer des dépenses militaires mais pour couvrir la baisse du budget en valuer absolue.
De plus les opex sont très gournmandes en croupions comme vous dites car après l'entrée sur le théatre il faut patrouiller pour assurer la persistence.
Globalement le principal destructeur de nos armées nous explique qu'ils va les recréer. Vous avez le droit d'y croire.
Réponse de le 30/11/2016 à 16:54 :
Je pensais comme vous, que les portes-avions, cargos tactiques et ravitailleurs aériens étaient plus important.

Et avec l'opération sentinelle, la guerre au Mali et en Centre-Afrique, les opérations en Irak... bin les croupions sont bien utiles au final. D'autant que notre deuxième porte-avions, on ne l'a pas (merci Sarkozy), les transporteurs tactiques sont sans-arrêt en panne et nos ravitailleurs on les attend toujours.
a écrit le 30/11/2016 à 9:03 :
Ah non mais les gars c'est ça la règle démocratique, l'électorat de vieux conservateur aisé à choisi fillon il va falloir faire avec, certes s'il est élu la croissance et la prospérité ne sera toujours pas pour ce quinquennat, ce sera même plutôt des larmes et du sang mais c'est ça les élections, des pièges à gonds.

La médiocratie française remercie infiniment la classe politique professionnelle.
a écrit le 30/11/2016 à 9:01 :
Mr Fillon qui se dit pragmatique devrait se pencher un peu sur la pyramide des grades dans nos armées et également mettre nos voisins européens à contribution au moins dans nos opérations extérieures qu'il faut soit faire financer par l'UE soit arrêter !
a écrit le 30/11/2016 à 8:48 :
Penser que l UE va financer les OPEX est completement delirant.

- qui finance commande. Donc on va accepter que Jucker (la tete de l UE aujourd hui) donne des ordres a des soldats francais et decide de les envoyer dans un guepier ou ils risquent la mort ???

- nombre de pays de l UE ont des points de vue complétement divergent. Par ex allez convaincre un polonais ou un hollandais de financer une operation au Mali ! Ils s en moquent de l Afrique et ne voient pas pourquoi ils devraient payer pour maintenir des regimes corrompus et incompetants (et qui refinancent nos politiciens, pas les leurs)
Réponse de le 30/11/2016 à 9:47 :
@cd
"partenariat incitatif dans lequel les opérations extérieures seraient partagées financièrement"...Au prochain conflit sur notre sol (que je crois malheureusement inévitable), nous sommes morts avant d'avoir bougé le petit doigt. Et dire qu'on nous promets une élection de Fillon avec des 60%...
Dans les domaines de la sécurité civile et militaire, le consensus devrait être gravé dans le marbre, la France dotée des moyens nécessaires et fonctionnels pour sa défense et sa sécurité. Fillon brade notre sécurité, il est indigne d'être Président de la République.
a écrit le 30/11/2016 à 8:44 :
Il a compris que pour être élu il faut dire n'importe quoi. Plus c'est gros plus ça passe. C'est comme la suppression de 500 000 fonctionnaires lol. Il a qd même été 5 ans premier ministre... mais évidemment il n'y était pour rien. C'est tout que de la faute à Sarko :))))
Vive le peuple !
a écrit le 30/11/2016 à 8:36 :
Debit de l'eau, debit de l'huile, de coude pour les francais ? Bref un programme qui va couter. Et cher. Conclusion, de nouveaux impots, rien de nouveau.
a écrit le 30/11/2016 à 8:26 :
FFdit bcp de choses, manie les chiffres....mais fait, floue artistique total.....son soit disant programme n est clair sur rien.....si il devient président....,,les premiers mois seront le constat de l inconsistance de fond......,
Ca a déjà commencé sur la sécu et les fonctionnaires
Étonnant pour un ancien premier ministre.....tres inquiétant meme.....
a écrit le 30/11/2016 à 8:13 :
A mon sens ce ne pas être les OPEX qui peuvent être intégrer à un budget européen, en tout cas pas celles du type Libye, Mali ou Centrafrique où nous sommes intervenus en urgence (voir de façon "précipitée" pour la Lybie). Les Casques Bleus sont envoyés après accord à l' ONU et ce sont des forces de maintien de la paix....pourquoi refaire ce que fait déjà l ONU?
Ce que doit financer l Europe, ce sont des forces de Défense pour le territoire européen. Reste à définir en commun les dangers...Petit secret, ce n'est pas dans la campagne électorale française que ce sera tranché...
a écrit le 30/11/2016 à 8:12 :
Aucune poudre de Perlin pinpin : avec la protection de Poutine, la France sera débarrassée de tous conflits et de dépenses militaires inutiles. Pour rappel, sous le quinquennat 2007-2012, nombre record de militaires nommés généraux à leur départ en retraite avec une pension correspondante (payée par le contribuable).
Réponse de le 30/11/2016 à 8:44 :
Parce que vous croyez que Poutine va pas demander quoique ce soit en echange ? Surtout vu que la russie est un pays pauvre (faites un tour hors de St Petersbourg/moscou). Tout vassal doit payer un tribu !!!
Réponse de le 30/11/2016 à 18:07 :
C EST VRAIS VOUS AVAIS CONPRIS QUE DANS L ARME COMME DANS LES SERVICES PUBLICS BEAUCOUP PARTENT AVEC DE BELLES RETRAITES ? SI ONT FAISSELE CALCUL DE LA SOMME DEPENSE POUR CELA ONT FERAIS PEUT ETRE UN PEUT D ECONOMIE EN ARRETANT CE SYSTEME MAFIEUXQUI PROFITE QU A CEUX QUI SONT PROCHE DES ELUES?ET CELA ET PAYER AVEC NOS IMPOTS???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :