Coup dur pour Airbus : Qatar Airways cloue au sol une partie de sa flotte A350

Qatar Airways a annoncé avoir immobilisé 13 de ses Airbus A350 sur instruction de l'autorité de l'aviation civile qatarie en raison d'une usure accélérée de la surface du fuselage des appareils.

4 mn

Akbar al Baker, le directeur général du groupe Qatar Airways
Akbar al Baker, le directeur général du groupe Qatar Airways (Crédits : AXEL SCHMIDT)

Coup dur pour Airbus. L'un de ses plus gros clients, Qatar Airways, a annoncé ce jeudi avoir immobilisé 13 de ses 53 Airbus A350 sur instruction de l'autorité de l'aviation civile qatarie en raison d'une usure accélérée de la surface du fuselage des appareils. L'A350 est un appareil long-courrier d'une capacité de 300 à 350 passagers dans une configuration de base tri-classes. Sa capacité maximale peut monter à 480 passagers. Depuis l'échec de l'A380, il est le vaisseau amiral d'Airbus sur le long-courrier.

Remise en service des A330

Début juin, Qatar Airways avait adressé une mise en garde à Airbus en l'avertissant de possibles "répercussions industrielles" si le défaut constaté selon elle sous la peinture du fuselage ne trouvait pas de solution et annoncé qu'elle n'accepterait plus de livraisons d'A350 jusqu'à nouvel ordre. Pour rappel, Qatar Airways est la compagnie de lancement de l'A350. Pour compenser l'immobilisation au sol des A350, la compagnie du Golfe accélère la remise en service de sa flotte d'A330.

Connu pour ses déclarations fracassantes, le directeur général du groupe Qatar Airways, Akbar al-Baker a indiqué qu'il s'attend à ce que "Airbus traite ce sujet avec l'attention spécifique qu'il nécessite".

"Qatar Airways n'acceptera rien d'autre qu'un avion qui continue à offrir à ses clients les standards de sécurité les plus élevés possible et la meilleure qualité de voyage qu'ils méritent", explique-t-il dans un communiqué.

La compagnie attend qu'"Airbus ait établi la cause profonde et corrigé de manière permanente les conditions sous-jacentes à la satisfaction de  Qatar Airways et de notre régulateur avant que nous prenions livraison de toute autre avion A350", ajoute le texte.

Airbus ne commente pas

Le communiqué indique que la compagnie "coopère avec toutes les sociétés de leasing affectées par le maintien au sol des A350, qui ont commencé à inspecter leurs avions impactés", sans donner d'autres détails sur les parties concernées.

Airbus n'a pas souhaité se prononcer sur la décision de Qatar Airways.

"Nous ne commentons pas les opérations de nos clients. En tant que constructeur aéronautique majeur, nous sommes toujours en discussion avec nos clients. Ces discussions restent confidentielles", a indiqué l'avionneur dans un communiqué.

                            ----------------------------------------------------------

                           AIRBUS LANCE UNE VERSION CARGO DE L'A350

Airbus a lancé la semaine dernière une version cargo de l'A350 dont la  mise en service est prévue en 2025. A l'heure actuelle, Airbus est quasi-absent de ce segment puisqu'il ne produit que quelques A321 cargo et ne fabrique plus de version fret de son A330. Avec l'A350, le constructeur européen cherche ainsi  à remédier à une faiblesse sur ce marché dominé par Boeing avec ses B747, B767 et B777. Le marché du fret procure à l'avionneur américain une bouffée d'oxygène dans un secteur des avions gros porteurs sinistré par l'épidémie de Covid-19 : près de la moitié des avions long-courrier livrés l'an dernier étaient des avions cargo.

Pour Airbus, avec le durcissement de la réglementation environnementale, le timing est le bon.

"C'est le bon moment" de le lancer. On voit que la flotte cargo est très vieillissante, il y a devant nous une vague de remplacements", a expliqué la semaine dernière le directeur général d'Airbus, Guillaume Faury.

"Les réglementations CO2 se sont très fortement durcies et vont rendre un nombre important d'avions en service et proposés sur le marché aujourd'hui obsolètes et non conformes aux réglementations à partir de 2028", a-t-il ajouté.

David Calhoun, le patron de Boeing, en est conscient. Il a indiqué  la semaine dernière qu'il devait "développer une nouvelle version de cargo conforme" à la future réglementation, qui devrait être dérivée du futur 777X.

Aujourd'hui, sur les quelque 25.000 avions commerciaux dans le monde, 2.000 sont des cargos et la pandémie n'a fait que renforcer leur rôle: habituellement, moins de la moitié du fret aérien mondial est transporté à bord d'avions dédiés, le reste étant casé dans la soute des avions transportant des passagers. Avec l'effondrement du trafic aérien mondial et les restrictions de trafic, 72% du fret aérien mondial est transporté par avion cargo. C'est même le seul secteur où la situation est meilleure qu'avant la crise sanitaire: au premier semestre, le trafic cargo dépassait de 8% son niveau des six premiers mois de 2019, selon l'Association internationale du transport aérien (Iata).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 07/08/2021 à 11:39
Signaler
Découvrez comment la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com

à écrit le 07/08/2021 à 9:31
Signaler
Berceau des frères musulman , base du terrorisme international , qui permet au sultan de bien étudier les rafales , un ennemi de la France et de l'occident !!

à écrit le 07/08/2021 à 1:44
Signaler
Plastique est la domaine des avions modeles Airfix.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.