Quand Airbus et Qatar Airways se chamaillent sur l'A350...sans parler de la même chose

 |   |  408  mots
(Crédits : AXEL SCHMIDT)
L'avionneur a réagi aux propos du patron de Qatar Airways, lequel doutait de recevoir tous les A350 prévus cette année. Ce qui ne sera pas le cas. En fait... la compagnie et l'avionneur ne parlent pas de la même chose. Explications.

C'est une sorte de «démenti » ou de « précision » qu'a voulu apporter Airbus en réaction aux propos du directeur général de Qatar Airways, Akbar al-Baker rapportés par les agences Reuters et Bloomberg jeudi, lequel soupçonnait hier l'avionneur de ne pas être en mesure de lui livrer les 12 appareils prévus cette année. Mais sans le dire vraiment pour ne pas froisser l'un de ses meilleurs clients.

Toutes les livraisons prévues en 2016 seront honorées

Citant un « proche du dossier » une dépêche AFP indique que la compagnie du Golfe devrait recevoir la totalité des 7 A350 qui étaient prévus en 2016, et non 12 douze comme l'affirmait Akbar al-Baker. Quatre ont déjà été livrés, un cinquième est sur le point de l'être et les deux derniers prévus le seront d'ici à fin décembre. Ces appareils s'ajouteront aux 11 A350 déjà en exploitation au sein de la compagnie.

Cette différence de 5 avions interpelle. Comment un directeur général aussi pointu et rigoureux qu'Akbar Al Baker peut-il ne pas savoir sur le bout des doigts le nombre exact d'avions qu'il est censé recevoir au cours des deux prochains mois ? S'est-il trompé volontairement pour envoyer une nouvelle pique à Airbus comme il aime si bien le faire ? Là aussi, difficile d'imaginer Akbar Al Baker se prêter à tel exercice.

Année calendaire contre année Iata

En fait, il est à craindre que les deux protagonistes ne parlent tout simplement pas de la...même chose. En effet, Airbus parle en année calendaire (janvier-décembre) quand Qatar Airways semble évoquer l'année Iata (1er avril-31 mars) qui, à l'instar d'un certain nombre de compagnies aériennes, correspond à leur exercice financier.

Car effectivement le fameux « proche du dossier » cité par l'agence de presse explique bien que Qatar Airways doit prendre possession de 5 autres A350 au premier semestre 2017. Auquel cas, si ces avions étaient initialement prévus entre janvier et fin mars (le dernier trimestre de l'exercice 2016-2017 de la compagnie), on peut comprendre les doutes d'Akbar al Baker sur la réception de ces 5 A350 dans les temps.

De son côté, Airbus a eu raison d'apporter cette précision. Les propos du patron de la compagnie du Golfe décrédibilisaient ceux de la direction d'Airbus Group sur le maintien de l'objectif de livraisons de l'A350 pour 2016. Airbus vise en effet 50 livraisons cette année. 27 ont été livrés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2016 à 9:54 :
Bon un petit probleme de traducteur , où tous simplement de lecture sur le calendrier.... Mais bon, il ne suffit pas de vendre des avions, il faut aussi les construire.... Il dois être recruté une main-d'oeuvre qualifier, pour réaliser l'assemblage de ces immense puzzle .... Il y a assez de gens sans travail dans nos pays européen ( France,Italie,Espagne) , pour trouver du personnel motiver et qui souhaite travailler....
a écrit le 29/10/2016 à 9:27 :
Faites confiance à ces compagnies pour ne pas rater une occasion d'houspiller leur fournisseur. Quant au break-even du 380 ( du 380, pas du 350 ) pas prêt d'être atteint ni approché, un article sur le sujet serait le bienvenu...
a écrit le 28/10/2016 à 20:53 :
Miser sur pratiquement un seul gros client qui fait la pluie et le beau temps, c'est pas sérieux.
Réponse de le 11/12/2016 à 7:54 :
tu dois confondre entre qatar airways et emirates pour ce qui est de l a380 mais pour l a350 ce n est vraiment pas le cas ni pour l un ni pour l autre même si leurs commandes sont importantes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :