Cyberdéfense : "la France est la nation la plus forte dans l’Union européenne"

 |   |  1462  mots
Dans le domaine de la cyberdéfense, la France a su rester souveraine sur le plan du chiffrement
Dans le domaine de la cyberdéfense, la France a su rester souveraine sur le plan du chiffrement (Crédits : Mathieu Pattier/SIPA)
Grâce à ses investissements, la France s'est faite une place dans le peloton de tête des nations qui comptent dans la cyberdéfense. Selon le général de division aérienne Didier Tisseyre, commandant de la cyberdéfense, elle est "la nation la plus forte dans l'Union européenne".

En matière de cyberdéfense, la France affiche ses certitudes même si tout peut basculer très rapidement. "J'aurais tendance à dire, en particulier depuis le Brexit, que la France est la nation la plus forte dans l'Union européenne en matière de cyberdéfense". La personne, qui l'affirme, n'est pas n'importe qui : c'est le général de division aérienne Didier Tisseyre, commandant de la cyberdéfense (ComCyber), à la tête de plus de 3.400 cybercombattants, qui doivent faire face à un ennemi souvent invisible. Car, a rappelé le commandant ComCyber lors de cette audition passionnante, "dans le cyberespace, nous ne sommes pas dans un temps de paix : il y a de nombreuses crises, et, d'une certaine manière, la guerre cyber a déjà commencé". Sur le plan mondial, la France a de très sérieux compétiteurs, qui peuvent se muer en ennemi, comme la Russie, la Chine, voire l'Iran.

"Aujourd'hui, parmi les grands acteurs en matière de cyber, notamment ceux qui ont prouvé qu'ils pouvaient faire beaucoup de choses - directement parce que leur État l'a commandité ou indirectement par des groupes plus ou moins rattachés - il y a évidemment les Russes, a souligné le général Didier Tisseyre. Ils sont présents dans toute la palette de ce que l'on peut faire dans le cyber, des cyberattaques très ciblées jusqu'à l'influence au travers des réseaux sociaux : ils sont très forts. Les Chinois aussi. Ils sont plutôt actifs dans l'espionnage économique. Mais dès lors qu'on entre dans un système pour voler de l'information économique ou industrielle, on peut faire autre chose, en entrant dans d'autres systèmes plus essentiels et mener d'autres actions. Nous y sommes très attentifs, comme nous sommes très attentifs à l'égard de pays comme l'Iran".

Pour autant, a-t-il expliqué, "des canaux de dialogue et de désescalade potentielle ont été établis avec les Russes et sont testés. Il faut créer ce dialogue mais aussi aborder ensemble les volets de la cybercriminalité". Chez les alliés de la France, qui est "dans le peloton de tête", on retrouve sans surprise parmi les nations à la pointe dans cet espace de conflictualités, les États-Unis et le Royaume-Uni. "Nous nous intéressons aux capacités américaines qui sont vraiment très développées, dans tous les domaines. Le Royaume-Uni et Israël sont aussi très pointus", a précisé le patron du ComCyber.

Des ennemis plus subtils ?

En 2017, le ministère...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2020 à 19:10 :
On n'a pas eu de scientifiques français pour bosser en amont de cette pandémie, mais pour la cybersécurité oui: on n'est pas mauvais à tout, ça rassure, la France a de beaux restes.
a écrit le 12/05/2020 à 8:53 :
Je n'en peux plus de cette arrogance incompréhensible, alors que la France perd complètement pied en science.
Réponse de le 12/05/2020 à 16:00 :
Vous ne connaissez pas le fond du sujet ! Vous jugez sur la forme alors que le fond est appréciable à sa juste valeur.
Certes les britanniques se sont lancés dans l'aventure avec quelques années d'avance mais le système universitaire français propose un plus grand vivier. Le choix est à faire entre le secteur privé et ses rémunérations ou le patriotisme avec l'aventure d'actes illégaux offensifs autorisés.
a écrit le 11/05/2020 à 21:56 :
Moi je dis qu'il faut rappeler les meilleurs : le chef Chaudard, Tassin, Pithiviers et le colonel Blanchet (Mirabelle), parce qu'en matière de stratégie, la tenaille, il n'y a pas mieux !
a écrit le 11/05/2020 à 20:18 :
C'est exact. Après avoir controlé et inspecté à distance tous les ordinateurs de la défense nationale, de la gendarmerie, des ministères, des centres de recherche et les grandes entreprises française la MSA américaine confirme ces propos !
a écrit le 11/05/2020 à 19:38 :
MDR ! C'est quasiment les seuls bon après l'Angleterre avant le bye bye ! Bonjour le scoop !
a écrit le 11/05/2020 à 18:11 :
Et toujours l’optimiste et l’enthousiasme des français dans les commentaires
Réponse de le 11/05/2020 à 20:24 :
"Optimisme et enthousiasme" en effet. Peut-être que pour tous les blasés qui en sont restés à Gamelin et à la ligne Maginot la marche est un peu haute...
a écrit le 11/05/2020 à 16:37 :
"Sur le plan mondial, la France a de très sérieux compétiteurs, qui peuvent se muer en ennemi, comme la Russie, la Chine, voire l'Iran..." Et les Etats-Unis? Décidemment, le syndrome du débarquement a la vie dure !!
a écrit le 11/05/2020 à 12:18 :
Quand les drapeaux sont de sortis...toute l intelligence se trouve dans la trompette
a écrit le 11/05/2020 à 10:29 :
Chaque fois que nous nous croyons forts la réalité nous contredit. D'ailleurs si les autres pays de l'UE n'ont pas encore fait d'investissements et restent au stade de l'évaluation, cette comparaison ne veut pas dire grand chose....un petit avantage competitif très temporaire et limité sur des concurrents qui n'ont pas encore debuté ne doit pas enorgueillir.
a écrit le 11/05/2020 à 10:08 :
Jamais on a eu une armée bien plus forte que celle des autres pays européens et jamais nous n'avons été autant soumis aux allemands. Il y a une véritable et gigantesque anomalie là, la haute trahison ne se trouve certainement pas loin, dans le seul nom de la cupidité européiste, mais touchant forcément une bonne partie de l'oligarchie française pour que tous se taisent.
a écrit le 11/05/2020 à 9:42 :
on est toujours les premiers en tout LOL !!!!!!!!!!!!
a écrit le 11/05/2020 à 9:36 :
"Nous gagnerons car nous sommes les plus forts!" De qui, déjà, cette citation? Vu les résultats de notre brillante intelligentsia depuis un demi siècle, je me demande si un avenir plus riant ne viendrait pas d'une annexion par un ETAT où les déclarations des gouvernants sont moins tonitruantes. La Suisse, par exemple….
a écrit le 11/05/2020 à 8:41 :
He oui, les francais devront continuer a y croire. Les gamelin et autres certifies qu'ils sont meilleurs voire plus que les autres qui restent les bras croises. Surtout les allemands qui sont c'est connu tres en retard.
Pauvre France.
a écrit le 11/05/2020 à 7:51 :
En masques aussi on est balaises, surtout ceux dont le port ne sert a rien car on en a pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :