Dassault : un carnet de commandes de Falcon en chute libre depuis 10 ans

 |   |  371  mots
En 2017, Dassault Aviation a livré 49 Falcon livrés et a vendu 41 appareils
En 2017, Dassault Aviation a livré 49 Falcon livrés et a vendu 41 appareils (Crédits : Reuters)
Le carnet de commandes de Falcon s'effrite depuis près de dix ans passant à près de 500 appareils fin 2008 à 52 à fin 2017.

C'est un peu mieux mais pas encore suffisant pour décréter une reprise franche du marché de l'aviation d'affaires. L'an dernier, Dassault Aviation a bien enregistré une hausse de ses commandes de Falcon mais il n'y a pas de quoi sauter au plafond pour autant (41 exemplaires commandés en 2017, contre 33 en 2016). En outre, Dassault Aviation a encore payé en 2017 les retards du 5X avec trois nouvelles annulations l'an dernier (12 en 2016). Le constructeur a d'ailleurs récemment annoncé l'arrêt de ce programme.

Falcon, un carnet de commandes qui s'effrite dangereusement

Depuis de très nombreuses années, le carnet de commandes des Falcon diminue inexorablement. Les ventes de Falcon ont toujours été inférieures aux livraisons depuis 2008 à l'exception de 2014 (66 Falcon livrés, 90 commandés). 2017 n'a pas dérogé à cette tendance inquiétante : 49 Falcon livrés contre 41 appareils commandés. "Ce qui est supérieur à notre prévision de 45 Falcon et identique à 2016", a précisé l'avionneur dans un communiqué publié lundi.

Toutefois, le carnet de commandes a fondu comme neige au soleil passant à près de 500 appareils fin 2008 à 52 Falcon en incluant des 5X à fin 2017 (contre 63 fin 2016, 91 fin 2015 et 121 fin 2014). Ce qui représente environ une année de livraisons. Soit dix fois moins qu'il y a neuf ans. Que va faire Dassault Aviation pour face à cette situation ? Diminuer les livraisons en 2018 et/ou Réduire les effectifs en sous-traitant de plus en plus?

Le Rafale continue de séduire

Le Rafale continue en revanche de séduire. Dassault Aviation a signé avec le Qatar, en décembre 2017, un accord sur la levée de l'option de 12 avions de combat. "Cette commande sera enregistrée lorsque nous aurons reçu le premier acompte", a rappelé le constructeur. L'Egypte devrait suivre le Qatar avec l'acquisition de 12 ou 24 appareils supplémentaires. Pour rappel, 36 Rafale avaient été pris en commandes en 2016 par l'Inde.

Dassault Aviation a livré l'an dernier neuf Rafale (un pour la France et huit pour l'Égypte), conformément aux prévisions (contre 9 Rafale en 2016). Par ailleurs, le constructeur a livré à la France, en 2017, un Rafale Marine rétrofité au standard F3. Au 31 décembre 2017, le carnet de commandes inclut 101 Rafale (31 France et 70 Export), contre 110 Rafale (32 France et 78 Export) au 31 décembre 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2018 à 6:34 :
La baisse des ventes de Dassault Falcon n'a rien à voir avec Dassault. C'est une question de marché....chute du prix du pétrole et du gaz, difficultés économiques dans les pays du BRIC.
a écrit le 09/01/2018 à 21:14 :
Certe, il y a une baisse des exportations sur les falcon, mais bon l'avenir sera supersonique tres haut de standing , ou dans des appareils economique à la portée de tous le monde.... Dans tous les cas les usine de Mr d'Assault tourne à pleind régime, les commandes de Rafale vont bon train, Ensuites, le drone Mâle en devellopement devrais bientôt déboucher sur un prototype , avion de supériorité aérienne ou avion d'attaque .... Mr Dassault dois deja penser au develloper dans les 10 prochaine annee pour succéder au rafale ....
a écrit le 09/01/2018 à 20:58 :
Moins de pollution....c'est bon pour la planète....non?
a écrit le 09/01/2018 à 11:01 :
Avion obsolète, subvention publique par milliards, manque d'investissement, ou est passé l'argent M. Dassault ?
a écrit le 09/01/2018 à 10:05 :
Curieux cette chute des commandes alors qu'il y a de plus en plus de riches dans le monde?
Réponse de le 11/01/2018 à 7:14 :
plus de choix chez textron et plus facile a immatriculer dans les paradis fiscaux
a écrit le 09/01/2018 à 10:03 :
Appareils maintenant tous dans l'étroit secteur haut de gamme, prix très élevés, concurrence effrénée, coût de la maintenance Falcon stratosphérique, voilà les ingrédients de la situation. Seuls les communiqués de presse de l'avionneur font encore illusion...
a écrit le 09/01/2018 à 8:31 :
Mais rien sur le nouveau Falcon X8??
a écrit le 09/01/2018 à 7:44 :
Airstream vient de sortir le G600, de quoi tailler des croupieres a Dassault. Meme prix mais confort bcp plus pousse. La grande epoque est terminee pour Dassault. Aujourd'hui on ne vit pas longtemps sur ses lauriers. En attendant l'offre chinoise qui devrait arriver avant la fin de cette decennie. L'excellence francaise est obsolete desormais.
Idem pour les lancements dans l'espace et son programme Ariane. Dommage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :