Exportations : coup de pouce de Macron aux PME aérospatiales

 |   |  605  mots
La mise en œuvre dès cet été de ce nouveau dispositif renforcera la filière aérospatiale française et offrira des perspectives de développement à l'export pour les PME et ETI de ce secteur dynamique où nos acteurs sont internationalement reconnus,  a assuré le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron
"La mise en œuvre dès cet été de ce nouveau dispositif renforcera la filière aérospatiale française et offrira des perspectives de développement à l'export pour les PME et ETI de ce secteur dynamique où nos acteurs sont internationalement reconnus", a assuré le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron (Crédits : © Pichi Chuang / Reuters)
Alors que le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a effectué samedi un tour de piste au salon aéronautique du Bourget, le gouvernement va mettre en place dès cet été un dispositif de couverture de change, notamment pour les PME et ETI de la filière aérospatiale. Il sera géré par la Coface pour le compte de l'Etat.

Le gouvernement continue de renforcer son dispositif de soutien public aux exportations des entreprises françaises, notamment les PME et ETI (entreprise de taille intermédiaire) de la filière aérospatiale. En vue de faciliter leur développement à l'international, le ministère de l'Economie a élaboré pour ces entreprises, en concertation étroite avec les acteurs de la filière, un dispositif de couverture de change, qui sera géré par la Coface pour le compte de l'Etat.

Ainsi, il devrait "inciter ces acteurs à dynamiser leur activité d'exportation en leur donnant une meilleure visibilité sur leurs recettes, a expliqué ce samedi un communiqué du ministère de l'Economie. Cette assurance leur permettra d'encadrer les risques de change qu'ils portent et pourra également prendre en compte les aléas relatifs aux décalages de leurs livraisons". Ce nouveau dispositif de soutien à l'export sera opérationnel dans les prochaines semaines, "dès cet été", selon le ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, qui était présent samedi au salon aéronautique du Bourget.

Une arme pour "se battre à l'international"

Accompagné du chef des députés socialistes, Bruno Le Roux, et du président du GIFAS, Marwan Lahoud, le ministre s'est attardé sur les stands des grands industriels français (Airbus Group, Thales, Dassault Aviation où il a papoté dans un Falcon avec son PDG, Eric Trappier, Safran, Zodiac Aerospace) et de plusieurs PME du secteur. "Nous aurons une garantie Coface sur les risques de change pour les PME et les ETI, qui (leur) permet(tra) d'aller se battre à l'international", a estimé sur le salon du Bourget Emmanuel Macron, ajoutant que ces fluctuations monétaires "peuvent être un risque insoutenable".

Emmanuel Macron a assuré dans le communiqué du ministère de l'Economie que "la mise en œuvre de ce nouveau dispositif renforcera la filière aérospatiale française et offrira des perspectives de développement à l'export pour les PME et ETI de ce secteur dynamique où nos acteurs sont internationalement reconnus".

Des contrats en dollars

Cité également dans le communiqué, le ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, a estimé que "cette nouvelle garantie vient compléter la palette des outils financiers publics de soutien à l'internationalisation de nos PME et de nos ETI, en répondant à un besoin bien identifié".

Dans le cadre de leur internationalisation, les PME et ETI de cette  filière, dont les contrats sont en grande partie passés au profit de clients payant en dollars, sont amenées à s'exposer à un risque de change euro/dollar important au titre des contrats-cadres les liant aux donneurs d'ordre du secteur. "Moins robustes financièrement que ces derniers, les équipementiers sont confrontés à des difficultés pour se couvrir sur ces contrats dont les maturités sont souvent longues", a rappelé le communiqué.

L'usine du futur financée par le gouvernement

Le ministre de l'Economie a par ailleurs indiqué que le projet d'usine du futur du Conseil pour la recherche aéronautique civile (Corac) bénéficierait du soutien financier du Programme d'investissement d'avenir (PIA). "Le 15 juillet, vous aurez la réponse (...) et la confirmation des investissements qui vont avec", a-t-il annoncé.

Ces mesures s'ajouteront à d'autres dispositifs, notamment des avances renouvelables apportées à Airbus Helicopters pour son nouveau programme X6, dont le lancement a été officialisé mardi. Ce futur appareil "lourd" de transport civil succèdera au Super Puma à partir de la prochaine décennie.

____

 >>> TOUTE LA SEMAINE, RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Y a-t-il une french compétitivité aéronautique ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2015 à 18:31 :
Le réseau des chambres de commerce est là pour aider les entreprises à se développer à l'export et générer ainsi de nouveaux courants d'affaires stables et pérennes
a écrit le 21/06/2015 à 8:47 :
ce genre d'outils existent depuis longtemps, il suffit d'aller voir sa banque.... le pb est de loin plus complexe pour les francais !!!
Réponse de le 21/06/2015 à 16:19 :
Renseignez vous d'abord sur les outils dont vous parlez et essayez de les trouver dans les banques et comparez leurs prix, apres on en reparle...
a écrit le 21/06/2015 à 7:05 :
ou quand l'état décide de tout, choisit les vainqueurs et les perdants. Elle est où notre république dans cette logique? Elle et où l'égalité? Tous ces gens qui distribuent nos impôts en niches fiscales et autres aides sectorielles ou clientélistes, seraient-ils capable de générer eux-même de la plus-value autrement que sur le papier par l'arbitrage du bien des autres ou la mise en oeuvre de leur carnet d'influence?
Réponse de le 21/06/2015 à 16:25 :
Il s'agit d'aider TOUTES les PME TPI francaises face a la concurrence internationale
Réponse de le 21/06/2015 à 22:23 :
Et il s'agit des PME d'un secteur. Pour être encore plus précis, il s'agit d'exportations à destination de très peu de clients intégrateurs d'un secteur... Et vous, vous avez lu quoi?
a écrit le 21/06/2015 à 0:22 :
Il faut avouer que ce gouvernement met vraiment le paquet pour aider nos PME/ETI.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :